Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Charles SEMSER, la Grande Echelle, à Passy

Written By: BT

Références :

Voir une excellente présentation sur le site de la mairie : cliquez ici.

Voir aussi le site de l’Office de tourisme de  Passy.

1973-2013 : Passy prépare le 40e anniversaire de la sculpture contemporaine à Passy (doc. pdf de 13 pages)

Décès du sculpteur Charles Semser, le 20 février 2011

Information donnée par le site de la mairie : cliquez ici pour en savoir plus. Extrait ci-dessous :

Pourquoi « La Grande Echelle » au Plateau d’Assy ?

« La rencontre entre les artistes avec la montagne de Passy commence avec la station climatique de cure et se poursuit avec l’église Notre-Dame de Toute Grâce, en 1950. C’est dans le contexte difficile des reconversions médicales (1970) que le projet de Jean-Pierre Lemesle, «Sculptures en montagne-Poème dans l’espace», est accepté pour pérenniser la vocation culturelle de la commune. En 1972, Semser intègre l’équipe de direction et participe à la manifestation «Livres en Folie». Son rôle, l’année suivante, est de choisir les emplacements des sculptures. La sienne, «La Grande Echelle», est installée au cœur du village du Plateau d’Assy, là où la rencontre peut se faire avec le message de l’artiste, le spectacle dérisoire et grinçant du désir de puissance de l’homme. »

La Grande Echelle de Charles SEMSER dans son environnement au plateau d’Assy

Charles SEMSER (1922-2011), La Grande Echelle

Charles SEMSER, La Grande Echelle, détail (cliché Bernard Théry)

L’artiste explique ainsi son œuvre sur le panneau placé au pied de la sculpture :

« La société occidentale est représentée par des personnages colorés qui essaient de grimper sur l’échelle noire représentant le tiers-monde. Symbole du processus de la colonisation du tiers-monde, La Grande Echelle montre aussi que les grimpeurs cherchent à arriver en haut dans le tissu social où se trouve la puissance de l’argent : l’homme au sac d’or qui rejette tous les attaquants. Seul le poète, les pieds en fleurs, assis sous l’échelle, est incapable de grimper.
En bas à gauche, on voit le sportif en tee-shirt rayé, qui fait du lèche-cul à la femme bourgeoise (bas bleu-violet) avec la cagoule du Ku Klux Klan flottant sur son pied droit. Elle soutient le beau parleur qui l’a séduite et qui crie des menaces de mort au roi de la finance. (Les bulles blanches sur les deux côtés suggèrent les paroles, comme dans les bandes dessinées.) En bas à droite, on trouve la petite fille encore innocente, qui cherche à joindre sa mère. Celle-ci rejette son mari pour courir après le militaire, qui tient encore la jambe de sa dernière conquête. Lui-même, en bon soldat, aide l’Eglise (le prêtre en violet qui prêche contre le mal).
Le corbeau (le Mal), qui attend les restes, vole parmi les paroles. Au centre on trouve le couple perdant, qui représente toutes les victimes qui ont raté l’ascension. »

Passy Mini-guide culturel (doc. pdf de 48 pages) :
* p. 22-23 : le plan de la Route de la sculpture contemporaine
* p. 24 à 33 : La route de la sculpture contemporaine, un grand musée en pleine nature (1973-2010)

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter