Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Le Printemps des poètes 2013 : J.P. Lemesle à Passy

Written By: BT

La bibliothèque de Passy a accueilli le poète Jean-Pierre Lemesle le 13 mars 2013.

Jean-Pierre LEMESLE, à la bibliothèque de Passy, le 13 mars 2013 (cliché Bernard Théry)

Jean-Pierre LEMESLE, à la bibliothèque de Passy, le 13 mars 2013 (cliché Bernard Théry)

En guise d’introduction, celui-ci a dit un poème spécialement rédigé pour cette occasion :

« En étant avec vous en cette fin de journée

Je vous devais pour vous remercier d’être présent un mercredi

où il y a tant à faire

des choses à déplacer : un tournevis un caddie un bébé un baiser, un rosier, un caillou :

« Comme j’aime vos cailloux »

Je me devais d’écrire quelques mots dédiés

pour souligner l’importance de vous

là et de moi: ici

pour une rencontre fortuite

Il faut dire que j’apprécie les déplacements

les poétiques bien sûr

et tous les autres, les pratiques, les impossibles les surréalistes

ceux qui d’un point connu vous font aller vers un autre plus dissous avec ce rien d’angoisse….

mais le poète me direz-vous, c’est avant tout la rime, exercice pour lequel je ne suis pas très habile

je vais tenter de faire rimer Passy avec ?????

Annecy plus à l’ouest lié par ce fameux y en commun à la fin du mot en i y comme une fourche qui entre dans la matière

mais elle nous a trouvé trop ruraux l’urbaine à l’eau dormante,

nous aux eaux vives flirtant avec l’Arve qui décoiffe les idées

soulève les jupes et blanchit les draps,

nous aux strates qui nous font ascenseur émotionnel

vers là-haut

où la roche n’est pas faite pour plaire

mais simplement là pour baliser l’existant.

Mais je m’égare, je ne ferai donc rimer Passy, qu’ avec…. vous ce soir ce mercredi 13 mars 2013, uniquement pour vous dire que la poésie rend visible des émotions cachées, qu’elle muscle les passeurs d’espoir, les ramasseurs de rêves en forme de caillou, les faiseurs de mouvement, dont l’ombre s’inscrit sur les portes en bois que la poésie n’ouvre pas sur la moralité mais sur le questionnement, qu’elle se doit modestement dans la platitude du quotidien de provoquer quelques séismes, merci d’y participer ce soir

(Jean-Pierre LEMESLE, « Je me devais » Passy 13 mars 2013).

Divers poèmes, tirés du « Petit livre des grandes émotions » qu’il a publié en 2012, ont été lus par les animatrices de la bibliothèque.

J.P. Lemesle va présider prochainement les manifestations du 40e anniversaire de la Route de la sculpture à Passy. Et, en avant première, il a lu, en duo avec une jeune lectrice, le poème qui sera enregistré dans la prochaine sculpture « Coquillage ».

Ce fut aussi l’occasion de relire un des poèmes qu’il avait rédigés en 1973 pour ces sculptures :

Albert FERAUD, la Porte du soleil

Albert FERAUD, la Porte du soleil

Hommage à Albert Feraud.

Entre violence et maîtrise,

Entre nervosité et souplesse,

Entre explosion et rétention

Il y a combat…

Entre l’innocence et la maîtrise,

l’expérience du monde

Et la fragilité de l’instinct,

 

Entre le regard et la main …

Il y a combat !

Tout cela pour dans un geste suspendu,

Créer à travers les différences,

Des instants qualifiés,

Pour les hommes ou pour les dieux ?

Un signal au croisement des chemins

Ou un totem pour notre devenir ?

Il y a combat

Pour pénétrer la chair de l’espace

Et l’immoler au bout d’un fer

Devenu soudé.

(Jean-Pierre Lemesle, Passy, novembre 2008).

Autres pages sur LA CULTURE à PASSY et dans ses environs

Autres pages sur Lecture, écriture et bibliothèque

 

A découvrir également…
PUBLICATIONS
HISTOIRE de PASSY
GEOGRAPHIE de Passy
PATRIMOINE de PASSY.

 Nous contacter ; Commander nos publications

Lettre d’information-Newsletter