Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Le temple romain dédié à Mars aux Outards

Lire notre revue Vatusium n° 1, p.11, 14 et Vatusium n° 1 bis, p.7 (fouilles de 1971), p. 16 (colonne et fouilles de 1999) ; Vatusium n° 9, p.14 (reconstitution).
Voir aussi : Pierre Dupraz, Passy hier et aujourd’hui, p. 12-13 ; Paul Soudan, Historique de l’usine de Chedde, p. 17 ; Albert Mermoud, Mémoire du Mt-Blanc d’antan, p. 69.

« Nous connaissons l’implantation (d’un) temple romain, aux Outards. Actuellement le site est un pré, en contrebas de la descente Saint-Antoine. Des fondations de murs apparurent en 1971 quand Pierre Mandrick ouvrit des sondages. Ce temple n’était sans doute pas seul et les alentours immédiats réservent encore des surprises. C’était un temple à Mars, dont trois ex-voto se trouvent sous le porche de l’église de Passy. On a proposé pour les Outards l’étymologie d’Altar, l’autel.

Les OUTARDS où se situait le temple romain consacré à Mars (cliché Bernard Théry)

Plan archéologique des Outards, Pierre BROISE (article publié dans le Bulletin de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Genève)

Des bases et des fragments de colonnes se trouvent dans les jardins de deux maisons en contrebas. Les quelques monnaies trouvées là indiquent une occupation depuis l’époque gauloise jusqu’au IVe siècle. (voir p.23)

Restes de colonnes du temple de Mars retrouvées aux Outards au milieu du XIXe siècle (aujourd’hui placés près de l’allée des Romains)

Restes de colonnes du temple de Mars retrouvées aux Outards au milieu du XIXe siècle (aujourd’hui placés près de l’allée des Romains)

« Si l’on suit l’architecte romain Vitruve, dans son traité sur les constructions de son temps, la géométrie de l’édifice est déterminée par un ensemble cohérent de règles. On peut donc retrouver la forme du temple de Mars d’après la connaissance d’un de ses éléments, comme les paléontologues peuvent retrouver la forme d’un dinosaure à partir d’un débris de sa mâchoire. Le seul diamètre d’une colonne permet en théorie de donner les dimensions approximatives d’un édifice romain.

Il y a deux conditions à cela

1) Que la colonne retrouvée soit bien celle du temple des Outards (on peut estimer que sa présence à proximité en est la preuve…)
2) Que la nature du bâtiment soit bien celle qui a été imaginée (un temple plutôt qu’un autre édifice…)

Ainsi, la colonne que l’on peut voir aux Outards mesure 30 cm de diamètre. Quel type de temple était érigé dans la cité de Vatusium ? Un édifice de type toscan ? Un temple tétrastyle d’ordre dorique ?

Admettons que l’on choisisse une option intermédiaire. Si nous suivons les critères indiqués par Vitruve, on retiendra environ 30 cm de diamètre pour les colonnes, ce qui par déduction donne pour la largeur du bâtiment 345 cm (11,5 x 30) et 720 de long. La hauteur des colonnes serait de 320 cm et celle du bâtiment lui-même de plus de 5 m. » (Vatusium n° 9, p.14)

Reconstitution du temple romain des Outards (Vatusium n° 9, p. 14)

Une lampe à huile, trouvée par Léon Félisaz est déposée au Musée Alpin à Chamonix » (Voir photo et dessin dans notre revue Vatusium n° 1 bis, p.8)

Deux ex-voto provenant du temple de Mars ont été trouvés aux Outards vers 1650 ; un troisième en 1930 ; ils ont été scellés sous le porche de l’église St-Pierre au Chef-lieu.

Pour découvrir les monnaies et objets trouvés aux OUTARDS, voir notre page consacrée à la vie des Gallo-Romains.

Pour en savoir plus, on peut se reporter à l’article de Pierre BROISE, « Antiquités gallo-romaines du Faucigny », 1988, p. 223 sq. (Sur Passy et les Outards, voir p. 271) publié par la Société d’Histoire et d’Archéologie de Genève, Bulletin 1986, tome XVIII, 3e livraison.
Pour lire cet article, taper sur un moteur de recherche, par exemple, « monographie de Passy par Métral », et choisir le lien vers la Société d’Histoire et d’Archéologie de Genève.

Autres pages sur Passy au temps des Romains.

Nous contacter ; Commander nos publications

Lettre d’information-Newsletter