Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

JMO du 1e Rgt de Tirailleurs, décembre 1914-janvier 1915

Lire notre revue Vatusium n° 18, 2015 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 1ère partie : 1914 et 1915 et Vatusium n° 19, 2016 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 2e partie : 1916 à 1919.

Cette page BONUS complète notre article « Les Passerands dans les offensives conjuguées d’Artois et de Champagne en 1915 » publié dans Vatusium n ° 18, pages 42-43.

Introduction : voir notre page « Un Tirailleur de Passy, Louis Cornillon, tué en Artois le 16 janvier 1915 »

JMO du 1e Rgt de tirailleurs 26 N 844/2 J.M.O. du 29 août 1914 au 6 mai 1915

JMO du 17 décembre 1914 au 16 janvier 1915, date de la mort du Passerand CORNILLLON Louis Alfred ; transcription Bernard Théry, décembre 2016.

Contient les journaux des unités précédentes : 2e régiment de tirailleurs (août 1914), puis 6e régiment (décembre 1914), puis 1er régiment de marche de tirailleurs, le 1er avril 1915.

JMO du 1e Rgt de tirailleurs

 Le JMO du 1er RTA est dactylographié, ce qui était rare dans les JMO…

JMO du 1er RTA, page 22 Du 5 au 17 décembre 1914

JMO du 1er RTA, page 22 Du 5 au 17 décembre 1914

JMO du 1er RTA, page 22 bas

JMO du 1er RTA, page 22 bas

17 décembre 1914  Le 6e Tirailleurs de Marche est mis à la disposition de la 88e Brigade. La 10e Armée doit prendre l’offensive et prononcer une attaque sur CARENCY cote La Targette. Les bataillons A et B arrivent à Maroeuil à 13 heures où ils sont placés en réserve de Brigade. Le bataillon C reste à Haute Avesnes.
16h 30 L’opération est ajournée et remise au 18.
Le bataillon A rentre  à Aubigny, [Aubigny-en-Artois, au N.O. de Haute-Avesnes], le bataillon B à Haute Avesnes.
Pertes du 17 décembre : Troupe, 4 blessés.

18 décembre Même mission, mêmes dispositions que le 17. Les bataillons B et C arrivent à Maroeuil à 13 heures où ils sont en réserve de la 88e brigade. Le bataillon A reste à Aubigny. L’opération est ajournée. Le bataillon B et C (moins 2 compagnies qui cantonnent à Maroeuil) rentrent cantonner à Haute Avesnes.
Pertes du 18 décembre : troupe, 4 blessés.
JMO du 1er RTA, page 23

19 décembre Même mission, mêmes dispositions. Le bataillon B et les 2 compagnies du bataillon C cantonnés à Haute Avesnes viennent à Maroeuil à 12 heures en réserve de la 88e Brigade. L’opération est ajournée et les attaques du 33e corps sont momentanément suspendues. Les bataillons B et C rentrent cantonner à haute Avesnes, le bataillon B à Aubigny.
Pertes du 19 décembre : troupe, 1 blessé.

20 décembre 1914 au 1er janvier 1915 Bataillons B et C à Haute Avesnes. Bataillon A à Aubigny. Le régiment est en réserve d’Armée.
Pertes du 20 décembre au 1er janvier : néant.

2 janvier 1915 Le 6e Tirailleurs est remis à la disposition de la 45e Division et concourt à la garde des tranchées.
Le bataillon A cantonné à Aubigny va cantonner à Maroeuil et est mis à la disposition du Lieutenant-colonel Commandant le sous-secteur A (2 compagnies en première ligne, 2 compagnies au cantonnement). Il est renforcé par une compagnie du bataillon B (8e compagnie). Les bataillons B et C cantonnent à Haute Avesnes. Pertes du 2 janvier : néant.

3 janvier Même situation pour le bataillon A (2 compagnies en première ligne, 2 compagnies cantonnées à Mareuil). Le bataillon B est mis à la disposition du sous-secteur C. Le bataillon C et l’E.M. cantonnent à Haute-Avesnes. Pertes du 3  janvier : néant.

4 janvier Même situation pour les bataillons B et C. Les 2 compagnies au repos du bataillon A cantonnent à Duisans  [à l’ouest d’Arras, juste au sud de Maroeuil]. Les 3 sections de mitrailleuses du régiment sont mises à la disposition du Lieutenant-colonel commandant le sous-secteur A et placées en première ligne. La 7e compagnie prend part à une attaque sur les tranchées allemandes à l’Est de la route de Lille.
Pertes du 4 janvier : Troupe, 2 tués, 26 blessés.

5 janvier Même situation, même mission. Pertes du 5 janvier : néant.

6 janvier Les 4e et 12e compagnies dans le sous-secteur A, 2e et 3e compagnies Duisans. Bataillon B dans le sous-secteur B. Bataillon C Haute Avesnes.
Pertes du 6  janvier : troupe, 1 tué, 4 blessés.
JMO du 1er RTA, page 24

7 janvier Le Lieutenant-colonel Trestournel, commandant le régiment prend le commandement du sous-secteur B. Les  2e et 3e : sous-secteur A. Les 4e et 12e : Duisans. Bataillon B dans le sous-secteur B. Bataillon C : Haute Avesnes.
Pertes du 7  janvier : troupe, 1 blessé.

8 janvier Même situation pour le bataillon A et la 12e compagnie ; bataillon B à Haute- Avesnes ; bataillon C dans le sous-secteur C. Pertes du 8 janvier : néant.

9 janvier Les 4e et 12e compagnies aux tranchées dans le sous-secteur A. Les 1e et 3e compagnies : Duisans. Même situation pour l’E.M., les bataillons B et C.
Pertes du 9  janvier : officiers , 1 blessé ; troupe, 1 tué, 4 blessés, 1 disparu.

10 janvier Même situation, même mission. Pertes du 10 janvier : troupe, 6 blessés.

11 janvier Les 4e et 12e compagnies aux tranchées dans le sous-secteur A. les 2e et 3e compagnies au cantonnement à Duisans ; même situation pour l’E.M., les bataillons B et C.
Pertes du 11 janvier : troupe, 1 tué, 1 blessé, 3 disparus.

Carte de l’Artois en mai 1915 : Roclincourt, Labyrinthe

Carte de l’Artois en mai 1915 : Roclincourt, Labyrinthe

12 janvier Même situation pour l’E.M., le bataillon A et la 12e compagnie. Le bataillon B est dans le sous-secteur B : 7e compagnie en première ligne. La 8e compagnie au pigeonnier, 5e et 6e, Usine de Roclincourt. Le bataillon C quitte le sous-secteur C (Roclincourt) à 17 heures et cantonne à Haute Avesnes.
Pertes du 12 janvier : troupe, 2 blessés.

13 janvier Même situation pour l’E.M., le bataillon C, 4e et 12e compagnies aux tranchées dans le sous-secteur A. les 2e et 3e compagnies à Duisans. Bataillon B dans le sous-secteur B ; 5e compagnie en première ligne. La 6e compagnie au Pigeonnier, 7e et 8e à l’Usine.
Pertes du 13 janvier : troupe, 2 tués, 1 blessé.

14 janvier Même situation pour le bataillon A et la 12e compagnie, le bataillon C et l’E.M.  Bataillon B dans le sous-secteur B (5e, 6e, 7e, 8e en première ligne) prend part à l’attaque de la Place d’Armes allemande de la route de Lille. La 7e compagnie se distingue tout particulièrement. A coups de pétards, elle pourchasse les Allemands devant elle dans les boyaux et fait 80 prisonniers. Un tronçon de tranchée est enlevé.
Pertes du 14 janvier : troupe, 5 tués, 16 blessés.
JMO du 1er RTA, page 25

15 janvier Même situation pour le bataillon C et l’E.M. ; 2e et 3e compagnies dans le sous-secteur A ; 4e et 12e compagnies au cantonnement à Duisans. Le bataillon B est dans le sous-secteur B et coopère à l’attaque sur la Barricade allemande de la route de Lille et les tranchées à l’Ouest. La 6e compagnie occupe la tranchée d’où doit partir l’attaque ; la 7e compagnie occupe la tranchée B5. Une de ses sections mène brillamment l’attaque sue la Barricade. Elle se cramponne au talus de la route et lance des pétards sur les tranchées allemandes. Pendant 1 heure ½, elle teint sous le feu des mitrailleuses ennemies jusqu’à épuisement de ses projectiles. Elle rentre alors dans la tranchée A enlevée la veille.
Pertes du 15  janvier : troupe, 6 tués, 17 blessés.

JMO du 1er RTA, page 25 bas

JMO du 1er RTA, page 25 bas

16 janvier Même situation pour le bataillon A et l’E.M.  Le bataillon C quitte Haute Avesnes et arrive à 6h 30 à l’usine de Roclincourt où il est en réserve dans le sous-secteur B.

Le bataillon B reste dans ce sous-secteur B (5e, 6e, 7e en première ligne, 8e en réserve au pigeonnier).
Pertes du 16 janvier : troupe, 6 tués [dont le Passerand CORNILLLON Louis Alfred], 21 blessés.

Sources et sites à consulter pour en savoir plus :

JMO du 1e Rgt de tirailleurs 26 N 844/2 J.M.O. du 29 août 1914 au 6 mai 1915

Voir nos autres pages sur
– Passy pendant la grande Guerre
en particulier
 notre page consacrée au monument aux morts de Passy.

– Passy de 1920 à nos jours.

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– L’étonnant « Cahier » d’Eugène Delale, école de Passy, 1882
–  La méthode Freinet à l’école de Passy, 1932-1952
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter