Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Le serment des trabucands sur les Evangiles

Lire notre revue Vatusium n° 17, p. 10, p. 14 (dessin de trabucand), p. 15 (gravures d’arpenteurs)

Le nom des « trabucands » vient du « trabuc », unité de mesure d’environ 3 mètres : « La calculation est réalisée sur la base des unités piémontaises. La mesure utilisée est le trabuc. Les mesures de longueur ou « toisé », sont exprimées en fonction de la perche de 2trabucs d’une valeur de 6,165 m. » (Revue Le cadastre sarde de 1730 en Savoie, publiée par le Musée Savoisien en 1981, article de Louis Jean Gachet, « Le mécanisme des écritures, p. 87-109)

Echelle figurant sur le cartouche de la mappe sarde de Passy en 1733 : « trabucs » et « toises de huit pieds » (Archives départementales de Haute-Savoie)

Echelle figurant sur le cartouche de la mappe sarde de Passy en 1733 : « trabucs » et « toises de huit pieds » (Archives départementales de Haute-Savoie)

Pour en savoir plus sur les anciennes unités de mesures et l’histoire du mètre, voir le site pibrac (très complet)

Les « indicateurs » et les « estimateurs » prêtent serment sur les Evangiles

 Voici à titre d’exemples, les serments prononcées à Bessans et Bonneval, villages de Haute-Maurienne en mai 1728 :

« Devant le géomètre Bathélémy Giorza désigné en cette qualité et son aide le trabucant Pierre François Mollo, les indicateurs François feu Charles Fodéré et Pierre feu Jean-Baptiste Bonniface, posant leurs mains entre celles du délégué, prêtent serment sur les Evangiles :

« Nous… indicateurs… jurons et promettons à Dieu tout puissant que nous invoquons et à S.M. notre Royal Souverain de bien fidèlement et en gents d’honneur d’indiquer toute l’étendue du présent territoire de Bessans, ses confins, limites et aussi les surnoms, noms des possesseurs des fonds y situés en exprimant le juste nom des mas dans lesquels ils sont situés, faisons marquer au susdit géomètre ce que dessus comme aussi les fonds possédés par les personnes qui prétendent être exemptes des charges publiques aussi bien que ceux prétendus sujets à des servis, censes et redevances annuelles en indiquant tout autant qu’il nous sera possible… ». (Revue Le cadastre sarde de 1730 en Savoie, publiée par le Musée Savoisien en 1981, article d’Ivan Cadenne, « En campagne », p. 38-67)

Lire dans Vatusium n° 17 p. 10 le serment des « estimateurs ».

Pour en savoir plus, se reporter à notre revue Vatusium n° 17, pages 4 à 21.

Et sur ce site aux pages :

Les cadastres de Passy 
Le cadastre de 1733 ou « mappe sarde » et les « bornes sardes » de Passy

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter