Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

L’émigration à Paris

Written By: BT

Références :
Lire notre revue Vatusium n° 2, p. 12-13 ; Vatusium n° 10.

Voir aussi : Albert Mermoud, Mémoire du Mt-Blanc d’antan, p. 159, p. 311-312 ; Paul Soudan, Histoire de Passy, p. 49-50, 67, 76-77 ; Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 71a.

L’émigration à Paris aux XVIIIe et XIXe siècles :

Vatusium n° 10, extraits de l’article L’ÉMIGRATION DES SAVOYARDS, par le professeur Paul Guichonnet, doyen honoraire de l’Université de Genève.

(…) Les traités de paix de 1748 font entrer le continent dans une ère de tranquillité, jusqu’aux guerres de la Révolution et de l’Empire. C’est désormais la France, pays le plus riche d’Europe, qui attire la grande majorité des émigrants de la Savoie, favorisée par l’identité de la langue et les affinités de civilisation avec le grand État voisin. (…)

En 1834, 20.000 émigrants vivent à Paris ; en 1860, alors que Chambéry ne compte que 19.000 habitants et Annecy 10.000, Paris est de loin la plus grande ville savoyarde, avec 42.000 personnes qui seront autour de 50.000 dans les premières années du XXe siècle. De fortes colonies existent également à Genève, à Lyon (10.000, dont bon nombre d’ouvrières en soie) et dans les grandes villes françaises. (…)

Très francisés, les Savoyards de Paris joueront un rôle important dans les événements de 1860, incitant leurs parents compatriotes restés au pays, au militantisme « annexionniste ». Sous la IIIe République, les notables de l’émigration prendront une part active à la vie politique des deux départements, briguant des mandats électifs. (…)

 Pour lire l’article complet et découvrir de nombreux documents iconographiques, se reporter au numéro 10 de Vatusium : cliquez ici.

Autres pages sur Passy dans l’émigration.

Nous contacter ; Commander nos publications