Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

L’Arve à Passy des Egratz à l’Abbaye

Lire notre revue Vatusium n° 6, p. 21. Extraits :

« L’Arve traverse la commune d’Est en Ouest, sur 8 km environ. D’abord impétueux, le torrent d’Arve descend les gorges étroites entre le massif des Gures et le coteau de Servoz. Peut-être a t-il emprunté, en d’autres temps, le col de la Ratéria pour couler dans le vallon du Chatelard ? (…) »

L’ARVE arrive au pied des Egratz ; à droite le tunnel dans lequel s’engage le petit train qui monte vers Chamonix et sous lequel coule l’Arve (cliché Bernard Théry)

Le travail du torrent sur la falaise des Egratz et le cours de la rivière aujourd’hui : voir photo dans notre revue Vatusium n° 15.

L’ARVE au pied de la falaise des Egratz, sous le viaduc : on voit que la falaise a, autrefois, été entaillée par la force de l’eau (cliché Bernard Théry)

Aux Egratz, l’Arve reçoit les eaux du nant Bordon (voir photo dans Vatusium n° 15).

L’Arve en amont de la centrale EDF : pont de la rue de la Centrale (cliché Bernard Théry, 2012)

C’est à cet endroit que se situait le Pont des chèvres si souvent évoqué par les voyageurs des siècles passés.

 

L’ARVE au niveau de la centrale EDF vue vers l’aval (cliché Bernard Théry)

L’ARVE passe sous le pont de la Route Blanche aux Râches (cliché Bernard Théry)

Compléter avec notre page consacrée à la mini centrale électrique du Pont de l’Abbaye.

Suite de notre revue Vatusium n° 6, p. 21
(photos aériennes p. 6-7, 21-22 ) :

« Quelques indices subsistent sur l’ancien lit de l’Arve dans son ensemble

– la géométrie des pièces de terre, à partir du confluent du Bonnant montre la discontinuité parcellaire qui marque la frontière communale. Aucune ligne droite ne sépare Passy de Domancy. Cette trace incurvée n’est sans doute qu’un ancien bras de l’Arve.

– dans la plaine des Râches (de L’Abbaye à Chedde) les propriétaires des Plagnes possèdent des terrains : cela montre que ceux-ci se trouvaient sur la même rive que les Plagnes avant que les habitants de Chedde n’aident la nature à repousser le lit principal de l’Arve au pied de la Tête Noire (Voir Vatusium N° 2). »

Autres pages sur la rivière Arve et Passy.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter