Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

La colonne Charles-Félix à Bonneville

Written By: BT

Ou… quand Passy, Bonneville et les autres cités de la vallée se disputent les subsides du roi pour lutter contre l’Arve !

Lire notre revue Vatusium n° 15, p. 25 à 27.

La colonne Charles-Félix est située à Bonneville, mais elle symbolise l’importance des luttes que les habitants de la vallée de l’Arve ont menées contre ses crues dévastatrices ; Passy est donc en quelque sorte concernée par ce monument.

Légende : G = Genève, B = Bonneville, M = Môle, A = Andey, C = Cluse ; Passy se situe à droite de la photo (Doc. du site Moreau.net)

Légende : G = Genève, B = Bonneville, M = Môle, A = Andey, C = Cluse ; Passy se situe à droite de la photo (Doc. du site Moreau.net)

« La colonne de Charles Félix est un des monuments les plus populaires de Bonneville et représente un des emblèmes de la capitale du Faucigny. »

Colonne Charles Félix et pont de l'Europe, Bonneville (Site Wikipedia commons, auteur : Charlotte de Savoie)

Colonne Charles Félix et pont de l’Europe, Bonneville (Site Wikipedia commons, auteur : Charlotte de Savoie)

« Lors de la visite du roi Charles Félix à Bonneville en 1824, une colonne provisoire avait été érigée pour le remercier de son soutien à l’endiguement de l’Arve. En 1826, elle est remplacée par une colonne en pierre qui domine la ville à 44 mètres de hauteur. De style dorique, elle fut dessinée par l’ingénieur Bard et exécutée par l’entrepreneur Pélissier de Samoëns. » (Site Haute-Savoie tourisme)

 

Colonne Charles Félix (Site Wikipedia commons, auteur : Charlotte de Savoie)

Colonne Charles Félix (Site Wikipedia commons, auteur : Charlotte de Savoie)

Voici comment est intervenu le roi :

« Le Congrès permanent prescrivit d’exécuter ses digues (en terre) dans la 4e section de l’ARVE. Le roi Charles Félix accordait à l’entreprise une subvention de 60 000 livres. (…) Mais devant l’hostilité de l’opinion, le Ministre de l’Intérieur renonça aux digues en terre et, par lettre du 9 février 1824, il décida que les digues se feraient en pierre. (…) Il fallut refaire les plans et devis ; mais « afin de ne pas exciter la jalousie et le mécontentement des localités exposées aux ravages de l’ARVE, qui ne verraient pas sans peine l’emploi de tous les fonds sur un seul endroit » on proposa de commencer simultanément le travail sur 4 points différents. Les 2/3 de la dépense devaient être supportés par les propriétaires et payés en 6 annuités. »
(Extrait de l’article de Vatusium n° 15, p. 25b, rédigé à partir du livre de Paul Mougin ; Arch. dép. HAUTE-SAVOIE Corr. de l’Int. de Faucigny avec l’INTENDANT gl. de l’Int. 1821, n ° 287; 1822, n° 346; 1823, n° 496, 560; 1824, n° 616, 626.)

 

Statue du Roi de Sardaigne, après les récents travaux de restauration de l’édifice en 2009 (cliché du site Pro gomme)

Statue du Roi de Sardaigne, après les récents travaux de restauration de l’édifice en 2009 (cliché du site Pro gomme)

« Du haut de ses 44 mètres, la statue du Roi de Sardaigne (par ailleurs duc de Savoie et prince du Piémont) rend hommage à ce souverain (1821-1831) surnommé  » le bien-aimé  » qui a œuvré à l’endiguement de l’Arve, évitant ainsi des crues répétées et parfois meurtrières. Cette colonne se caractérise par la statue en marbre de Carrare et par son bas-relief montrant une déesse, symbolisant l’Arve, couchée dans les roseaux et tenue enchaînée. Pour protéger ce bas-relief des ravages du temps, il est exposé dans le hall de la mairie. C’est une copie qui est présente sur le socle de la colonne. » (Site de Bonneville)

 

Statue du Roi de Sardaigne, vue de dos, après les récents travaux de restauration de l’édifice en 2009 (cliché du site Pro gomme)

Statue du Roi de Sardaigne, vue de dos, après les récents travaux de restauration de l’édifice en 2009 (cliché du site Pro gomme)

Dans Histoire de la Savoie en images, Christian Sorrel présente ainsi le monument érigé en 1826 à Bonneville à la gloire de Charles Félix :
« La statue colossale du souverain domine le pont à l’entrée du bourg. La fonction est clairement spécifiée : en manteau royal, muni du bâton ducal, appuyé sur l’épée Chartes-Félix est bel et bien souverain. (…) » Une inscription rappelle : « L’Arve, par ses inondations dévastait les campagnes. Le roi Charles-Félix l’a contenue dans un lit endigué en l’an 1824. Les Faucignerans à leur prince très bon et très sage. »

 

Base la colonne Charles Félix après les récents travaux de restauration de l’édifice en 2009 (cliché du site Pro gomme)

Base la colonne Charles Félix après les récents travaux de restauration de l’édifice en 2009 (cliché du site Pro gomme)

« Le bas-relief sur le piédestal figure la rivière enchaînée, appuyée sur une urne qui laisse échapper de l’eau au débit contrôlé. On remarquera, en arrière-plan, le monogramme de Charles-Félix. » (Christian Sorrel, Histoire de la Savoie en images : images & récits, la Fontaine de Siloé, 2006,  p. 387)

 

Bas-relief de la colonne Charles Félix (photo André Fournier, Ch. Sorrel, op. cit. p. 384)

Bas-relief de la colonne Charles Félix (photo André Fournier, Ch. Sorrel, op. cit. p. 384)

« De fait, le monument célèbre les fonctions traditionnelles du souverain. Il est à la fois mis à distance, du fait de la hauteur de la colonne et de son attitude quelque peu hautaine, et proche, parce qu’en célébrant l’endiguement de l’Arve, c’est la fonction paternelle du souverain que l’on valorise : son action contribue à la sécurité et à la prospérité de ses sujets. Au-delà de la bonté du roi, c’est aussi sa puissance qui est symboliquement soulignée, puisque son œuvre vise à ta domestication des éléments et des forces naturelles. » (Christian Sorrel, Histoire de la Savoie en images : images & récits, la Fontaine de Siloé, 2006,  p. 387)

Le roi Charles Félix

Le roi Charles Félix

Les « royales patentes » de 1824 :

« Des royales patentes du 15 Octobre 1824 décidèrent que les parties du lit à conquérir sur les eaux étaient données en propriété à la province du FAUCIGNY  « pour faire face aux frais de diguement, et par préférence, à indemniser les propriétaires et possesseurs du terrain de propriété privée qui est nécessaire pour le nouveau cours et son diguement ». Une commission spéciale composée du Vice-Intendant, du juge maje (premier juge du tribunal) et de l’avocat fiscal de BONNEVILLE devait résoudre toutes les questions soulevées à ce sujet. (…) La Commission devait « statuer en voie économique, sans formalité d’actes – sola veritate facti inspecta (après avoir examiné seulement dans la vérité du fait) – et sans frais »; elle recevait les pouvoirs les plus larges, ceux même du Sénat et du Préfet du Prétoire pour trancher les litiges. » (…) (Extrait de Vatusium n° 15, p. 26ª)

 

Pont de Bonneville et colonne Charles Félix

Pont de Bonneville et colonne Charles Félix

En 1825, « les 4 tronçons de digues commencés en 1824 étaient terminés : leur longueur totale était de 2.200 m. Ils ont coûté 63 482 F (…) « Tel fut l’enthousiasme excité par ces premiers travaux qu’une colonne monumentale surmontée de la statue du roi CHARLES FÉLIX fut érigée à BONNE­VILLE sur la rive gauche de l’ARVE, sur le bord même des eaux dont la munificence royale allait faire cesser les ravages. »
(Extrait de Vatusium n° 15, p. 26b ; Arch. dép. HAUTE-SAVOIE. Corr. de l’INTENDANT de Faucigny avec les comm. : 1824, n° 1168)

 

Colonne Charles Félix à Bonneville (photo du site patrimoine de France)

Colonne Charles Félix à Bonneville (photo du site patrimoine de France)

Et la suite…

Mais finalement « laissée à ses propres ressources, la province se trouve incapable de pousser cette grande entreprise. »

Une taxe sur le flottement du bois sur l’Arve, destinée aux travaux d’endiguement, est finalement détournée dans les caisses de Bonneville… (Extrait de Vatusium n° 15, p. 27)

 

Bonneville (doc. du site Moreau.net )

Bonneville (doc. du site Moreau.net )

L’ingénieur BARD présente en déc. 1838 un projet de 22.050 m. de digues nouvelles. « S’ensuit une période de … discussions et de temps perdu ! »

A Bonneville « Les graviers amoncelés dans le lit de la rivière en ont exhaussé le sol, et dans les grandes crues, la surface des eaux dépasse presque entre les digues, celle des terrains qui s’imbibent… Une grande irritation en est résultée contre ces travaux dont on attendait prospérité et richesse » (Extrait de Vatusium n° 15, p. 27)

Voir aussi les sites suivants :

site monumentum

Site des Monuments historiques

Site des Guides du patrimoine des Pays de Savoie
Site Notre famille.com cartes postales

Adresse de la colonne Charles-Félix : 2 Avenue des Glières 74130 Bonneville – France

Nos autres pages sur l’Arve :

La rivière Arve et Passy
Autres pages sur l’hydrologie de Passy.
A découvrir également…

Ponts et digues de Passy.
Les barrages et centrales hydroélectriques de Passy.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter