Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

J. et P. Dupraz, « Le Livre d’or du Pays du Mont-Blanc et de Chamonix »

Le livre d’or du pays du Mont-Blanc et de Chamonix : Récits de voyages illustrés d’estampes des XVIIIe et XIXe siècles (Images d’autrefois), de Jacqueline Dupraz et Pierre Dupraz, préface de Paul Guichonnet, 156 pages (2002), disponible à la bibliothèque de Passy.

(en vente chez l’auteur : 21 € pour la version cartonnée ; 25 € pour la version cartonnée avec couverture tissu).

INTRODUCTION

Jusqu’au XVIIIe siècle, les hautes montagnes, à peu près inconnues, représentent un milieu hostile, inquiétant voire effrayant, tant il est d’accès difficile et éloigné de toute civilisation ou bien, à l’inverse, les hauteurs apparaissent comme des lieux sacrés, mystérieux et merveilleux, inspirant un respect mêlé de crainte, qui n’est guère plus favorable à leur approche. Et le Pays du Mont-Blanc n’échappe pas aux condamnations les plus superstitieuses.

Faisant allusion à la découverte de Chamonix en 1741 par les Anglais Pococke et Windham, Saussure suggère l’épouvantable image que « les premiers visiteurs étrangers » s’étaient faite des habitants et des lieux : « un repaire de brigands » où ils se rendirent « armés jusqu’aux dents, accompagnés d’un nombre de domestiques qui étaient aussi armés. »

Dans la cité de Calvin, la réputation des habitants de Chamonix et de leur environnement n’est guère plus flatteuse : « le petit peuple de notre ville et des environs, poursuit Saussure, donne au Mont-Blanc et aux montagnes couvertes de neige qui l’entourent le nom de montagnes maudites ; j’ai moi-même ouï dire dans mon enfance à des paysans que ces neiges éternelles étaient l’effet d’une malédiction que les habitants de ces montagnes s’étaient attirée par leurs crimes. »

Aussi faut-il attendre le milieu du XVIII e siècle pour que se dissipe le préjugé et que l’intérêt finisse par se tourner vers la vallée. Elle est désormais réhabilitée par les exploits et les récits des « pionniers », ces esprits curieux et méthodiques, en qui elle a flatté le goût de l’observation des choses et des phénomènes naturels ; elle est, d’autre part, en honneur au moment où la sensibilité préromantique fait retentir l’appel de la montagne à travers la Nouvelle Héloïse et ses paysages alpestres qui suscitent l’épanchement des sentiments et comblent le désir d’absolu par leur spectacle grandiose.

Il n’est donc pas étonnant que, vers 1780, Chamonix accueille environ mille sept cents visiteurs chaque été… Mais il y a plus : le Mont-Blanc devient un objet de conquête ajouté au prestige des sites environnants.

Ainsi amorcé, le mouvement va connaître une expansion durable au XIX e siècle car le voyage est à la mode et nos montagnes offrent un choix exceptionnel de prodigieuses découvertes dans les « Glacières de Savoie », certes déjà réputées mais encore officiellement vantées après l’Annexion de 1860.

Pour fixer les souvenirs, certains voyageurs, scientifiques ou littéraires, personnages célèbres ou simples visiteurs inspirés, s’adonnent à l’écriture, tandis que d’autres préfèrent la représentation des croquis, dessins, gravures, lithographies, huiles ou aquarelles. Aux XVIII e et XIX e siècles, écrits et vues abondent séparément ou conjointement, portant témoignage, et si leur notoriété est telle que le temps n’est plus, aujourd’hui, de les découvrir, il reste pourtant à l’aube du XXI e siècle le plaisir et l’intérêt d’allier textes et images pour composer le Livre d’Or illustré du voyage au Pays du Mont-Blanc.

Les Auteurs

À PROPOS DE L’ORTHOGRAPHE

Le lecteur aurait pu être surpris par l’écriture de certains mots courants. Aussi avons-nous fait, dans bon nombre de textes, des ajustements : la forme chantoit a été modernisée en chantait, les torrens en torrents, menaçans en menaçants, très-rapide en très rapide et long-temps en longtemps ; mais ici ou là, l’orthographe originale a pu être conservée à titre documentaire. Quant aux noms de lieux, nous les avons conservés tels qu’ils se présentaient dans le texte initial, différents selon les époques et les auteurs.

Bonne lecture au voyageur du XXI e siècle dans les XVIII e et XIX e, à la découverte du Pays du Mont-Blanc que nous avons fait partir de Cluses.

Pour commander ce livre, on peut s’adresser à Pierre Dupraz 50 Ronde des Vardaches 74190 PASSY , tél. 04 50 78 37 36 , courriel : pierdupraz@orange.fr

Autres pages sur NOS OUVRAGES publiés par des membres de notre association C.H.e.P.P.
A découvrir également…
« VATUSIUM », la revue de CHePP, Passy
PUBLICATIONS : livres, revues, bibliographie sur Passy et la Savoie.
HISTOIRE DES VILLAGES DE PASSY DU XVIe A NOS JOURS.
HISTOIRE de PASSY DE LA PREHISTOIRE AU XXIe SIECLE.

Nous contacter ; Commander nos publications