Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Evolution de l’agriculture à Passy depuis 1950

Extraits de Vatusium n° 7, pages 43 à 46 :

(…) Chaque ferme, outre la volaille et les lapins, élève et engraisse un ou plusieurs porcs, et avant Noël, on tue le cochon, on prépare les saucissons et les jambons qu’on fume dans « la beurne » lorsqu’elle existe encore.

On cultive aussi quelques emblavures de céréales : blé (mais à Passy, on ne fait plus son pain), avoine et orge pour le cheval. On moissonne avec la faucheuse à cheval équipée d’un appareil à moissonner et il faut ramasser les gerbes, les lier et les dresser.

Entre les deux guerres apparaissent les faucheuses à chevaux (Vatusium n° 7, p.15)

En 1950, arrivent à Passy quelques moissonneuses lieuses qui soulagent le personnel. En fin d’été, l’entrepreneur de battage, les frères Mugnier de Domancy, passe de ferme en ferme pour battre la moisson et recueillir le grain. C’est « la journée de la batteuse » où les paysans voisins viennent à tour de rôle et à titre de rendu s’aider au travail (cliquez ici), ce qui donne toujours lieu à un repas de fête pantagruélique. (…)

Pour en savoir plus, voir dans Vatusium n° 7, pages 43 à 46, le texte complet et ses documents iconographiques.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter