Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Les pompiers de Passy

Plan et références :

a. Histoire des pompiers de Passy
Lire notre revue Vatusium n° 2, p. 44 (Plagnes) ; souscription de 1888-89, Vatusium n°10, p. 36 ; Vatusium n° 11, p. 36-37.
Voir aussi : Pierre Dupraz, Passy hier et aujourd’hui, p. 184 à 186 ; les assurances, Pierre Dupraz, Passy hier et aujourd’hui, p.111 ; Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 148-149 (extrait ci-dessous).

Traditions et évolution de Passy, p. 148-149 :

« Les fermes sont construites en deux parties, le rez-de-chaussée – habitation et écuries – en pierres liées à la chaux et l’étage qui constitue la grange en bois. Même si le niveau-bas est en maçonnerie, les constructions restent très vulnérables au feu. Nombre de toitures sont constituées, dans les villages de montagne, de tavaillons (sorte de

bardeaux taillés à la hache) disposés en triple épaisseur sur le plancher du toit. Comme les granges, les greniers et les remises sont en bois.

De gigantesques brasiers ont ravagé Passy. Les incendies qui ont détruit les villages des Plagnes et des Juillards, voici plus d’un siècle, restent gravés dans la mémoire collective. Aussi, pour se préserver de cette calamité, les collectivités villageoises tentent de s’organiser. Les exemples des villes proches ravagées par le feu comme Sallanches* ou Cluses** ne sont pas pour rassurer les populations. L’individualisme des Passerands n’empêche pas la solidarité. La sécurité collective passe avant tout. Progressivement, dans tous les hameaux d’importance, on décide d’acheter une pompe à bras et des tuyaux déposés dans une remise appartenant à la collectivité ou dans une dépendance de l’école. Des hommes jeunes et moins jeunes s’engagent bénévolement dans les rangs des compagnies des soldats du feu. Il n’est point de lieux dans notre campagne savoyarde qui n’ait sa section de pompiers. » (Pierre Dupraz)
* En 1840, un incendie a détruit presque complètement la ville de Sallanches. Pour en savoir plus, voir le Site du collectionneur (4. La Savoie, documents, histoire) : cliquez ici.
** En 1844.

Les pompiers de Passy en 1909 (Coll. Irène Perroud ; Traditions et évolution de Passy, p. 148)


b. Incendies importants
:
– Les Plagnes, 1887, Vatusium n° 2, p. 41 ; Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 148.
– Les Julliards, Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 148b.

– Charavais, 1896, Vatusium n° 2, p. 43 ; Vatusium n° 7, p. 33.
– Villy, 1892
, Vatusium n°14, p. 53 ; Paul Soudan, Histoire de Passy, p. 88.

c. La caserne des sapeurs pompiers de Passy

Autres pages sur les services publics et équipements municipaux.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter

La nouvelle caserne des pompiers de Passy (cliché Bernard Théry)

L’hélicoptère puise de l’eau dans le lac de Passy lors de l’incendie de Varan Curalla en 2011 (source : site Dauphiné Libéré)

Incendie à CURALLA le 5 février 2011 (cliché Lisiane Bouchard, à 17 h 30)

Explications et rappels donnés sur le site de la mairie de Passy :

« Samedi 5 février 2011, dans un secteur situé en aval des chalets de Varan, entre 1500 et 1600 mètres d’altitude, un incendie essentiellement d’herbe sèche s’est rapidement propagé sur près de 5 hectares (et non 10 hectares selon l’estimation initiale), embrasant au passage une trentaine d’arbres.
Evénement extrêmement rare en moyenne montagne en cette période hivernale, cet incendie démontre qu’une conjonction d’éléments – une végétation particulièrement sèche après plusieurs semaines sans précipitation et des difficultés d’accès au site – peut générer une situation très délicate à gérer pour les sapeurs-pompiers. Aujourd’hui, l’origine de ce feu n’est pas connue mais la commune tient à rappeler le dispositif réglementaire mis en place pour limiter tout risque d’incendie.
Un arrêté récent de la préfecture de la Haute-Savoie défend à «toute personne de porter ou d’allumer des feux dans les forêts, plantations ou boisements de l’ensemble du département» et  interdit également «la destruction par le feu ou incinération des chaumes (écobuage)».
De son côté, la commune, répondant à des préoccupations autant environnementales que de sécurité,  a interdit l’année dernière le brûlage des déchets de toute nature sur son territoire (feux de déchets verts dans les jardins y compris). » (…)

Incendie de CURALLA (cliché Bernard Théry, le 6 février à 15 h)