Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Salle des fêtes Jean-Pernot

Références :
Lire notre revue Vatusium n° 5, p. 23 (édification), 33, 49.
Voir aussi : Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 21.

Histoire d’un hangar d’aérodrome qui devint la salle des fêtes de Passy…

Ce bâtiment, fermé seulement en 2010, a connu pendant des décennies les fêtes et les joies de notre commune. Et nombreux sont les Passerands qui le considèrent comme UN VERITABLE ELEMENT DU PATRIMOINE DE PASSY auquel ils sont particulièrement attachés.

Salle des fêtes Jean-Pernot (cliché Bernard Théry)

Mais quelle est son histoire ?

C’est « un aviateur hors normes à tous points de vue, Joseph Thoret, séduit par l’environnement de la Haute Vallée de l’Arve, (qui) fut le principal instigateur de la construction de l’aérodrome de Passy » et … de cette future salle des fêtes Jean Pernot.  (Bertrand Mure, Vatusium n° 5, p. 23)

« Le hasard amène, (en effet), un aviateur de renom, le lieutenant Joseph Thoret à effectuer un atterrissage d’urgence à Passy. Son problème réglé, il termine sa mission sur le toit de l’Europe mais revient avec le responsable de la société nommé Dina afin de demander l’autorisation d’installer un camp d’aviation permanent à Marlioz. Les conditions étant jugées très favorables et les possibilités d’expansion intéressantes, les deux hommes obtiennent du Maire, Théophile Vallet, le feu vert nécessaire à la réalisation.

Edification du hangar de l’aérodrome de Passy (coll. R. Mosca, Vatusium n° 5, p. 23)

Ancien as de la chasse aérienne de la guerre de 14, personnage haut en couleur, Thoret débarque ou plutôt atterrit à Passy avec des appareils beaucoup plus puissants que les aéroplanes de Charles Vallet. »
En 1928, « un grand hangar, de type aviation, est édifié pour mettre à l’abri, réparer et entretenir les avions. » (Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 21)

La hangar de l’aérodrome de Passy marqué à l’enseigne Potez ; à droite, l’avion Potez 32, puissant appareil à neuf cylindres en étoile (coll. Michèle Soudan, Traditions et évolution de Passy, p. 23)

« La structure (de ce) hangar de type aviation (ossature en bois), louée à l’aéronautique militaire, fut acheminée gratuitement jusqu’au Fayet par la compagnie P.L.M. » (Paris, Lyon, Méditerranée, dont la gare est proche). « Cette dernière construisit également à ses frais le bureau de l’aérodrome. C’est l’entreprise Coutterand de Chedde qui eut la charge de remonter la structure en bois du hangar, ainsi que la pose de sa couverture de tôles, et ce aux frais de l’A.C.M.B. (Aéro-Club du Mont-Blanc) Ainsi, la mise en place de l’infrastructure aéroportuaire était achevée au début de l’année 1928. L’aérodrome de Passy était alors le seul aérodrome de Haute-Savoie. » (Bertrand Mure, Vatusium n° 5, p. 23a).
Voir notre page consacrée à l’histoire de l’aviation et de l’aérodrome de Passy : cliquez ici.

L’ancien hangar de l’aérodrome de Passy (cliché Bernard Théry)

« Le hangar avait pour dimensions 26 mètres sur 28 et était fermé grâce à un rideau coulissant. La partie avant du hangar faisait face au Chemin Vicinal n° 2. Enfin, de l’autre côté du CV n°2 se trouvait un ancien relais de diligence, renommé à cette occasion « Pavillon de l’aérodrome » et qui faisait office de restaurant. L’infrastructure aéroportuaire étant achevée, une activité aérienne pouvait à présent y prendre place. »  (Bertrand Mure, Vatusium n° 5, p. 23b)

L’ancien hangar de l’aérodrome de Passy, façade ouest ; au fond, l’ancien relais de diligence devenu « Pavillon de l’aérodrome » (cliché Bernard Théry)

La couverture en tôles de l’ancien hangar de l’aérodrome de Passy (cliché Bernard Théry)

Entrée de la salle des fêtes Jean-Pernot (cliché Bernard Théry)

Voir aussi :
– le site de la Mairie de Passy, Regard sur Passy > rubrique Patrimoine passerand > La plaine.

– le blog passy-culture : cliquez ici.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter