Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Ecole de Maffrey

Voir notre revue Vatusium n° 12, p. 19-20 (photos) ; Vatusium n° 16, p. 16, 18 (photo), 46 (les écoles de jadis ; photo), 64 (photos).

Voir aussi Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 94, 155-156.

Sur la gauche de la façade, l’entrée de la chapelle fondée en 1677, réparée en 1826 ; sur la droite, l’école fondée dans les années 1820 grâce à la fondation Bosson.

La chapelle-école de Maffrey (cliché Bernard Théry)

La chapelle-école de Maffrey (cliché Bernard Théry)

L’entrée dans la salle de classe se faisait par la droite du bâtiment.

La chapelle-école de Maffrey : la porte d’entrée de la salle de classe sur la façade est (cliché Bernard Théry)

La chapelle-école de Maffrey : la porte d’entrée de la salle de classe sur la façade est (cliché Bernard Théry)

 

La chapelle-école de Maffrey : les deux fenêtres de la classe (cliché Bernard Théry)

La chapelle-école de Maffrey : les deux fenêtres de la classe (cliché Bernard Théry)

L’école de Maffrey a bénéficié de la fondation Bosson en 1820.

La chapelle-école de Maffrey : fondation Bosson (cliché Bernard Théry)

La chapelle-école de Maffrey : fondation Bosson (cliché Bernard Théry)

Mais d’autres legs ont été faits pour l’école de Maffrey : lire Vatusium n° 16, p. 20. Dans sa Monographie de Passy de 1904, F.-Henri Métral donne les précisions suivantes p. 19-20 :

« Ecole de Maffrey. Par testament du 2 Août 1844, Me Gavard notaire, Marie-Françoise Daigue, avec charge d’une messe a légué 115 livres.

Par testament du 10 juin 1850, Me Bonnefoy notaire, François-Marie Carrier a légué 1000 frs.

Par testament du 5 Mai 1866, Me Curral notaire, Fran­çoise-Joséphine Vachou a légué, 400 frs.

Par testament du 16 Juin 1871, Me Conseil notaire, Françoise Jacquemoud a légué 500 frs qui produisent 25 frs de rente.

Par testament olographe du 10 Mai 1878, déposé aux minutes de Me Roche enregistré à Versailles le 11 juillet 1878, Marie Duperrey veuve Tissot a légué 4.000 frs qui produisent 147 frs de rente.

Par acte du 8 Mai 1893, Me Ducroz notaire, Virginie-­Caroline Ducroz Vve Feige et Elisa-Geneviève Feige, épouse de Cyprien Freyre, cèdent gratuitement 70 mè­tres carrés de terrain pour l’assainissement de l’école.

Par acte des 26 et 31 Décembre 1896, Me Ducroz notaire, Pierre-François Miotton cède gratuitement 2 ares 50 centiares de terrain pour une cour ; les frères et sœurs Daigue cèdent 48 centiares pour le même objet. »

Clocheton de la chapelle-école de Maffrey, avec la croix et le coq  (cliché Stéphane Théry)

Clocheton de la chapelle-école de Maffrey, avec la croix et le coq (cliché Stéphane Théry)

Jusqu’en 1934, elle a accueilli les enfants dont les habitations allaient du Perrey au plateau d’Assy.

Les nombreux élèves de Maffrey en 1920, avant la construction de l’école du Plateau d’Assy (Vatusium 12, p.20)

Les nombreux élèves de Maffrey en 1920, avant la construction de l’école du Plateau d’Assy (Vatusium 12, p.20)

Le préau de la chapelle-école de Maffrey ; au fond, le bûcher (cliché Stéphane Théry)

Le préau de la chapelle-école de Maffrey ; au fond, le bûcher (cliché Stéphane Théry)

Le tilleul planté dans la cour de la chapelle-école de Maffrey ; il aurait été planté en 1860, lors du rattachement de la Savoie à la France (cliché Stéphane Théry)

Le tilleul planté dans la cour de la chapelle-école de Maffrey ; il aurait été planté en 1860, lors du rattachement de la Savoie à la France (cliché Stéphane Théry)

Christiane Legrand, écolière de Maffrey, a raconté ses souvenirs dans Vatusium n° 16, p. 46.

En 1934, les élèves du Plateau auront leur propre école (voir notre page consacrée à ce sujet) .

L’école de Maffrey sera fermée à la fin des années 1970.

L’école de Maffrey, un repère sur le coteau de Passy… (cliché Bernard Théry)

L’école de Maffrey, un repère sur le coteau de Passy… (cliché Bernard Théry)

Quand les archives municipales racontent la vie du bâtiment scolaire… 

Délibération du Conseil de Passy en 1859

Délibération du Conseil de Passy en 1859

1859 : Réparations à faire à la régence de Maffrey

Délibération du 20 décembre 1859 : Délibération du Conseil communal portant demande de mettre à adjudication les réparations à faire à la régence de Maffrey, sur la mise à prix de 808 l. 80c

« Le Conseil communal

Vu un devis de réparation à exécuter à la régence de la section de Maffrey, dressé par le Sr Crottet Jean, Me charpentier à Passy ;

Considérant que ces réparations sont réellement nécessaires et qu’il est d’une bonne administration de les exécuter au plus tôt pour éviter d’autres détériorations.

Attendu que le payement de la dépense pourra être puisé sur les résidus du compte prochain et sur ceux des exercices suivants (…) »

Est « d’avis unanime » de « mettre à adjudication » (…) « sur la mise à prix de 808 livres 80c »

sous les clauses et conditions suivantes :

1° L’adjudication aura lieu à Passy, en la salle consulaire, par devant le Conseil délégué.

2° L’adjudicataire exécutera, suivant les règles de l’art, toutes les réparations énoncées au devis.

3° Il fournira caution solvable agréée par le Conseil pour sûreté de la bonne exécution de son entreprise.

4° Le délai pour offre de rabais du dixième sur le prix d’adjudication sera de huit jours. » (…)

Signatures : le syndic, M. Freppaz ; le secrétaire, Descombes

Un placement dont  bénéficiait l’école de Maffrey…

18 février  1872 Cahier des Charges et conditions pour la location des quatre pièces de terre que la commune de Passy, au bénéfice de l’école de Maffrey, possède sur les communes de Megève et de Demi-Quartier.

« Les quatre pièces de terre que la commune de Passy possède au bénéfice de l’école de Maffrey, sur les communes de Megève et Demi Quartier seront louées en bloc pour neuf ans soit pour neuf récoltes consécutives à commencer par la récolte de 1872 et finir par celle de 1880 aux conditions suivantes.

Article 1er. L’adjudicataire jouira immédiatement après l’approbation du procès verbal d’adjudication par M. le Préfet, du terrain qui lui aura été loué.

Article 2. Il payera les impôts correspondants aux récoltes qu’il aura à faire sans diminution du prix du fermage.

Article 3. Il fournira bonne et valable caution qui puisse être agréée par les administrateurs de Passy

Article 4. Il payera les frais d’adjudication de timbre et d’enregistrement qu’occasionneront les présentes

Article 5. Il travaillera les terres en bon père de famille et fera les transports des terres du pied des champs au sommet en quantité suffisante comme le font les propriétaires laborieux de Megève qui ont des biens dans les mêmes positions, à défaut, le Conseil de Passy se réserve d’y faire procéder aux frais de l’adjudicataire.

Article 6. Le payement se fera annuellement entre les mains du receveur municipal de Passy, à Saint Gervais les Bains du 15 au trente novembre de chaque année à commencer par l’année courante et terminer en 1880 en novembre.

Article 7. Le Conseil de Passy se réserve le droit de pouvoir relouer les biens en octobre 1880 pour que l’adjudicataire qui suivra puisse ensemencer en automne pour la récolte de 1881.

Article 8. L’adjudicataire surveillera les limites et en cas d’anticipation en fera part au maire de Passy, sous peine de tout dommage et intérêt.

Ainsi fait en séance municipale le 18 février 1872 et ont les membres présents, signé après lecture faite. »

Voir nos autres pages sur l’école de Maffrey :

La chapelle-école de Maffrey

Et aussi nos pages sur

– L’enseignement à Passy.

–  les écoles primaires de Passy

A découvrir également…

– Le PATRIMOINE CIVIL  de PASSY.
– Le PATRIMOINE de PASSY.
– HISTOIRE DES VILLAGES DE PASSY DU XVIe A NOS JOURS.
– HISTOIRE de PASSY DE LA PREHISTOIRE AU XXIe SIECLE.
– le PATRIMOINE RELIGIEUX de PASSY.

 Nous contacter ; Commander nos publications

Lettre d’information-Newsletter