Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

La conduite forcée de 1947-1952

Written By: BT

Lire notre revue Vatusium n° 2, p. 54-56 et Vatusium n° 15, p. 28 (barrage des Houches), 60 à 63 (nouveau puits)  : explications techniques et schéma.

L’eau qui alimente la centrale EDF de Passy part du barrage des Houches (photos dans Vatusium n° 15, p. 28 et 63).

Barrage EDF des Houches (cliché Bernard Théry)

« (…) L’eau est acheminée par une galerie d’amenée de près de 6 km, franchit l’Arve grâce à un siphon aérien, puis passe dans une conduite forcée de 877 m de long avant d’être turbinée par les 4 groupes de production de la centrale de Passy, d’une puissance totale de 104 MW. (…). » (Communiqué de presse EDF du 16 novembre 2012)

Une conduite souterraine mène l’eau le long de la rive droite,…

En pointillé, le tracé de la conduite souterraine sur carte IGN

…puis traverse l’Arve grâce à un siphon.

Le siphon qui traverse l’Arve (cliché Bernard Théry)

Le siphon qui traverse l’Arve vu depuis la rive gauche (cliché Bernard Théry)

Le siphon qui traverse l’Arve (cliché Bernard Théry)

Juste avant le siphon qui enjambe l’Arve, « l’aménagement est complété par les apports d’eau de la Diosaz, un affluent de l’Arve, grâce à une galerie de dérivation qui rejoint la galerie principale. » (Communiqué de presse EDF du 16 novembre 2012)

Schéma des installations (Coll. Bernard Roze ; J.P. Gide, op. cit. p. 75)

Schéma des installations (J.P. Gide, op. cit. p. 75)

Sur le flanc de Tête Noire : à gauche, la conduite forcée de 1947 ; à droite, la tranchée de la ligne à haute tension (cliché Bernard Théry)

Voir aussi Paul Soudan, Histoire de Passy, p. 152-153. Extrait :
« En 1950, Electricité de France entreprend la réalisation de la chute de Passy. (…) L’Arve est captée aux Houches, à l’altitude de   1 000 mètres, traverse la chaîne centrale ancienne du massif du Mont-Blanc par deux tunnels successifs reliés par une conduite autoporteuse franchissant la première gorge de l’Arve ; elle débouche ensuite dans le flanc de la Tête Noire à 388 mètres au-dessus de la nouvelle centrale, aménagée à 1 km 500 à l’aval de l’ancienne de Chedde.

Une seule conduite forcée auto frettée de 2,40 m de diamètre alimente quatre groupes de turbines-alternateurs de 25 500 kW chacun, avec les 34,2 m3 /seconde captés. On réalise ainsi une puissance installée de 102 000 kW , dix fois celle de la chute primitive de Chedde. »

Sur le flanc de Tête Noire : à gauche, la conduite forcée de 1947 (cliché Bernard Théry)

La conduite forcée, au flanc de Tête-Noire (cliché Bernard Théry)

La conduite forcée, au flanc de Tête-Noire, et les câbles qui maintiennent la pression (cliché Bernard Théry)

 

La conduite forcée, au flanc de Tête-Noire, tête du puits (cliché Bernard Théry)

Une ancienne turbine, sous la conduite forcée de Tête Noire (cliché Bernard Théry)

La colonne de descente, usée, va être supprimée, mais pas remplacée ( à l’identique). Le projet d’EDF consiste à forer un tunnel vertical … (voir article et schéma dans Vatusium n° 15, p. 60 à 63, « Changement dans la Tête Noire » )

VOIR nos pages

– La centrale EDF de Passy vue par les écoliers de Chedde en 1949 
La centrale électrique EDF de Passy (1947-1951) 
– Création d’une piste forestière pour le chantier EDF de Passy, 2102-2014
Remplacement de la conduite forcée de la centrale EDF de Passy, 2015

Pour en savoir plus, voir
– le Bulletin municipal de Passy, n° de juin 2011, page 20.

– le site energie.edf.com (communiqué de presse du 16 novembre 2012) :  Reconstruction de la conduite forcée de la centrale hydroélectrique EDF de Passy (74). Extrait :

« La conduite actuelle est installée à flanc de montagne sur des massifs en béton. La solution retenue par EDF est de la remplacer par une conduite souterraine. En effet, cette solution permettra de limiter les risques liés à un chantier sur une très forte pente, d’assurer une meilleure sûreté du nouvel ouvrage qui sera moins soumis aux aléas extérieurs, et de limiter le temps d’indisponibilité de la centrale qui continuera à être exploitée pendant une grande partie des travaux. Le tracé souterrain facilitera également le franchissement de la RN 205, très fréquentée pour l’accès à Chamonix et aux stations de ski. »

« La nouvelle conduite forcée, d’un diamètre identique de 2,4 m, passera dans un puits blindé vertical de 230 m et se poursuivra dans une galerie souterraine en pente plus douce, de 380 m de long, jusqu’à la centrale de production. Une fois ces ouvrages souterrains achevés, ils seront raccordés à la galerie d’amenée existante en amont, et à la centrale de production en aval. L’ancienne conduite forcée sera ensuite démantelée. »

Voir aussi nos autres pages sur les conduites forcées de Passy.

A découvrir également…
La production hydroélectrique de Passy.
LE PATRIMOINE INDUSTRIEL DE PASSY.
L’hydrologie de Passy.
Les villages du côté de Tête-Noire.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’inscrire à notre lettre d’information-Newsletter