Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

L’église Saint-Joseph (Chedde)

Written By: BT

Références :

Lire notre revue Vatusium n° 3, p. 29-37 (cliquez ici) ; Vatusium n° 9, p. 16 (photo) ; Vatusium n° 11, p. 20 et 23 .
Voir aussi Pierre Dupraz, Passy hier et aujourd’hui, p. 160-161 ; Paul Soudan, Histoire de Passy, p. 142 ; Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 112 à 115 ; Ludovic Cailluet, Chedde, un siècle d’industrie au pays du Mont-Blanc, p. 84 (subvention de l’usine).

Paul Soudan, dans son Histoire de Passy et Pierre Dupraz dans Traditions et évolution de Passy, racontent l’histoire de l’église Saint-Joseph, à Chedde :

« Du fait de son éloignement de l’église de Passy, Chedde fut érigée en paroisse en 1925, elle fut dédiée à Saint-Joseph, patron des travailleurs manuels. Durant la guerre de 1914 une chapelle provisoire avait été aménagée dans un baraquement appartenant à l’usine. » (P. Soudan)

L’ancienne chapelle de Chedde (Traditions et évolution de Passy, p. 112)

« Saint-Joseph ! Pouvait-on effectuer un choix plus judicieux d’un saint patron pour Chedde que celui qui- fut fait du charpentier de Nazareth, homme de devoir et de labeur, patron des ouvriers ! (…) Une chapelle provisoire en bois, située près de la gendarmerie, bénéficie d’un curé dès 1929. » (P. Dupraz)

LA CONSTRUCTION DE L’EGLISE SAINT-JOSEPH

« La construction d’une petite église fut décidée et réalisée en 1932, financée par une souscription publique et une aide importante de l’usine. » (Paul Soudan, Histoire de Passy, p. 142).

Construction d’une ouverture en ogive qui contiendra bientôt l’un des beaux vitraux de l’artiste Raphaël Lardeur (Coll. Alain Laugier, Traditions et évolution de Passy, p. 113)

L’église Saint-Joseph attend son toit dans la nuit qui tombe … (Coll. Alain Logier, Vatusium n° 11, p. 23)

« La première-pierre de la nouvelle église est posée et la consécration fêtée en grande pompe l’année suivante (en 1934) en présence de Monseigneur Florent du Bois de la Villerabel, évêque d’Annecy. » (Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy ; photos de la cérémonie de consécration de l’église pages 114-115)

Pour la bénédiction des cloches de la nouvelle église, voir notre page consacrée aux cloches de Passy.

Vue aérienne de Chedde : église Saint-Joseph, poste … ( (Vatusium n° 11, p. 20)

« Une paroisse est née dont le ministère est confié à l’abbé Francis Berger. L’architecte sera M. Bénézech de Saint-Cloud, l’entreprise Clément Ratel construira le bâtiment en 125 jours, la charpente sera réalisée par Louis et Hector Cerutti, dont l’atelier est à Chedde. » (P. Dupraz)

« La croix qui surmonte le clocher est une affirmation aussi gracieuse qu’éloquente de cette intimité que la religion et l’art entretiennent entre le passé et le présent. Jusqu’en 1933 elle protégeait le collège Chapuisien d’Annecy dont le plus illustre élève fut saint François de Sales. Ce collège fut démoli à l’occasion des récents travaux d’embellissement de la ville d’Annecy. Et la croix, heureusement, demeure, étendant ses bras sur une église et une paroisse du XXe siècle. » (Extrait du livret édité pour la consécration en 1934, Vatusium n° 3, p. 31)

La croix du clocher (Vatusium n° 3 , p. 31)

L’église Saint-Joseph de Chedde en 1934 (Coll. Serge Ravasi, Traditions et évolution de Passy, p. 115)

L’église Saint-Joseph, à Chedde aujourd’hui (cliché Bernard Théry)

Le porche de St-Joseph et sa mosaïque (cliché Bernard Théry)

Le bénitier de St-Joseph (cliché Bernard Théry)

Le choeur de St-Joseph et le maître-autel (cliché Bernard Théry)

Pour une description détaillée et un commentaire, lire notre revue Vatusium n° 3, pages 30 à 37.

« Le sculpteur Martinet sculptera le Saint-Joseph (…)

« Pour les ouvriers, c’est l’un des leurs qu’ils retrouveront dans ce saint Joseph à la carrure puissante, aux membres forts, aux traits virils ; et dont la main gauche s’appuie sur la hache du charpentier. Jailli de la pierre brute sous le ciseau du sculpteur, il a gardé de ses origines une allure dont la rudesse extérieure est tempérée par le geste protecteur de la main droite. » (Extrait du livret édité pour la consécration en 1934, reproduit dans Vatusium n° 3, p. 34-35)

Statue de saint Joseph, à gauche de l’autel, oeuvre de MARTINET (Vatusium n° 3, p. 33)

Statue de la Vierge à l’Enfant, à droite de l’autel, oeuvre de Roger de Villiers (Vatusium n° 3, p. 33)

 

« Ils trouvèrent Marie, Joseph et l’Enfant ». Vitrail de Raphaël Lardeur (cliché Bernard Théry et Vatusium n° 3, p. 34)

 » …et les très beaux vitraux représentant les grands moments de sa vie seront l’œuvre de Raphaël Lardeur. »  (Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 112).
Ils chantent  « une humble et grande histoire, celle de toutes les familles ouvrières de Chedde. Dans ce groupe, dont, à leur manière, l’art du sculpteur et celui du verrier traduisent successivement pour les yeux et le cœur l’exemple idéal, Joseph tient la première place. C’est l’ouvrier dans toute sa vigueur, le Chef de Famille aussi dans toute la conscience de ses responsabilités. C’est lui le titulaire de l’église.
Il apparaît ici comme le modèle du Chef de la Famille ouvrière. Sa mission à Chedde est de conduire au Christ l’ouvrier, époux et père, et de l’y conduire à travers les vicissitudes d’une vie toute semblable à la sienne. » (Extrait du livret édité pour la consécration en 1934, reproduit dans Vatusium n° 3, p. 34)

La Présentation au Temple. Vitrail de Raphaël Lardeur. « Elle est traitée en une formule neuve. Au milieu d’un vol de colombes, éclairé par les reflets sanglants de l’éphod du grand prêtre, Joseph, chef de famille et prêtre du foyer, offre lui-même l’Enfant. » (Vatusium n° 3, p. 35 ; cliché Bernard Théry)

La Fuite en Egypte. Vitrail de raphaël Lardeur. « L’épreuve du désert, les jours où l’on mange peu et où l’on peine beaucoup ! Joseph a pris pour lui le plus lourd des fatigues et des responsabilités : chef, il guide et protège » (Vatusium n° 3, p. 34 ; cliché Bernard Théry)

L’enfance de Jésus : »Et il leur était soumis ». Vitrail de Raphaël Lardeur (cliché Bernard Théry)

« Allez à Joseph ». Vitrail de Raphaël Lardeur. « Le saint patron des ouvriers pose une main bienveillante sur l’épaule d’un jeune homme représentant Raymond Hamel, ouvrier de dix-huit ans qui devait perdre la vie dans un accident du travail le 18 novembre 1932. » (Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 112 et Vatusium n° 3, p. 35 ; cliché Bernard Théry)

« Il fut un homme juste ». Vitrail de Raphaël Lardeur (cliché de Bernard Théry)

Le Chemin de Croix (Vatusium n° 3, p. 37)

Les fonts baptismaux de St-Joseph, ornés de l’archange Gabriel (Vatusium n° 3, p. 37)

Voir aussi :
Passy Mini-guide culturel (doc. pdf de 48 pages), p. 20-21 : l’art sacré des années 1930.
– le site de la Mairie de Passy, Regard sur Passy > rubrique Patrimoine passerand > La plaine.
– le blog passy-culture  : cliquez ici.
– le site de l’Office de tourisme de Passy.

– le site des Guides du Patrimoine des Pays de Savoie : cliquez ici.

Eglise SAINT-JOSEPH de Chedde (cliché Bernard Théry)

L’église St-Joseph aujourd’hui, dans son environnement (cliché Bernard Théry)

Autres pages sur les églises et le temple de Passy

Nous contacter ; Commander nos publications