Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

La découverte des « Hauts Plateaux » de Passy par la mission Rockefeller

Written By: BT

Références :

Plaine-Joux, hier et aujourd’hui, p. 10 ; Paul Soudan, Histoire de Passy, p. 133-134 ; Pierre Dupraz, Traditions et évolution de Passy, p. 121 ; Ludovic Cailluet, Chedde, un siècle d’industrie au pays du Mont-Blanc, p. 53.

Brochure du 40e anniversaire de la station de Passy-PLAINE-JOUX, 1965-2005, p. 10 :

« Au printemps 1922, la mission Rockefeller, représentée par les Docteurs Bruno et Davy, découvre Passy et le site de Bay-Charousse qui les séduit. Mais c’est en septembre que Théophile Vallet, Maire de Passy, reçoit les deux médecins, leur déconseille Bay qu’il estime trop près du village et les conduit sur les hauts plateaux de Passy : la clairière de Praz-Coutant, l’alpage de Plaine-Joux. Ils sont enchantés et demandent au Maire d’engager les formalités pour les achats des terrains et les autorisations préfectorales.

Ils sont cependant un peu soucieux des rigueurs des hivers à cette altitude, hauteur de neige, voies d’accès inexistantes ou obstruées. Le Maire décide alors de les inviter à nouveau en fin d’automne 1922. Aucune route n’existe encore. Il se met d’accord avec la maison Citroën qui met à sa disposition une autochenille et ses chauffeurs. Qu’était donc une autochenille ? Une voiture équipée d’une paire de chenilles en guise de roues arrière. La maison Citroën avait essayé ces véhicules originaux pendant l’hiver 1921-1922 au concours des chars de montagne du Mont Revard en Savoie.

Autochenille sur les hauteurs de Passy (collection Michèle Soudan-Vallet, brochure Plaine-Joux, p. 10)

Autochenille Citroën

L’autochenille qui promena la mission Rockefeller sur le plateau de Plaine-Joux était la même que les cinq qui accomplissaient avec succès au même moment la traversée automobile du Sahara et qui entreprirent « la Croisière Noire » en Afrique de 1924 à 1925 et « la Croisière Jaune » à travers le continent asiatique de 1931-32. »

POUR EN SAVOIR PLUS :
Document de l’Académie des beaux arts (texte et documents d’Anne Tobé, 26 pages, format pdf) : cliquez ici.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter