Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

La création de la station de Plaine-Joux à Passy (1965)

Brochure du 40e anniversaire de la station de Passy-PLAINE-JOUX, 1965-2005, pages 18 à 20 :

« C’est vraiment, en 1965, que Plaine-Joux démarre comme une véritable station. Le téléski loué par le Ski-Club est installé. Pierre Thierriaz, conseiller municipal, l’acteur principal de cette nouvelle vocation de Plaine-Joux (voir pages 26/27). C’est un engin aller-retour actionné par un moteur Volkswagen. Une piste part en haut de la route du Châtelet et descend un peu plus bas que la route du Lac Vert. Devant l’afflux et la demande des skieurs, on s’organise. Georges Borgeat monte une cabane de chantier qu’il dépose sur la ruine du chalet Vagnoux. Une location de skis mise à disposition par Dynastar et Gnemmi sports de Saint-Gervais se met en place. Trois moniteurs, Geo Borgeat, Marcel Vallet et Eric Berruex donnent les premières leçons. On sert aussi des boissons chaudes. C’est vraiment une ambiance de copains, familiale et bon enfant. D’autant plus que la neige est tombée en abondance : 1 mètre au Plateau – 3,4 mètres à Plaine-Joux.

Vu de Plaine-Joux …

La station s’étoffe pour la saison 1966/67. La municipalité de René Raffort-Déruttet, Maire et René Dayve, adjoint et Conseiller Général vote de justesse (10 voix pour, 10 voix contre – prépondérance de la voix du maire), le projet municipal d’extension de Plaine-Joux et accorde une subvention au Ski-Club alors présidé par Monsieur Delmas pour l’achat d’un véritable « tire-fesses » Montaz-Mautino installé aux Larses mais toujours avec gestion associative. Le projet poussé auprès du maire par l’infatigable Pierrot Thierriaz est en bonne voie. On récupère à Crest-Volland un rouleau de damage qu’on tire derrière soi. Geo Borgeat et Marcel Vallet dit « Moustique » créent l’Ecole de Ski Français (E.S.F.) de Plaine-Joux. Il ne faut pas oublier ni sous-estimer la compréhension et l’accord des propriétaires de terrains pour laisser passer pistes et remontées mécaniques, après les démarches assidues de Martial Gavard et Claude Legon, entre autres.

L’hiver 1967/68 voit de nouvelles améliorations. Jean-Pierre Boldini a loué à la famille Bruno Pugnet de Pierrefeu l’ancien chalet d’alpage de Jules Pugnet dit « Jules Boli », l’aménage et ouvre un bar-restaurant qu’il nomme le Ranch le 1er janvier 1968. Geo Borgeat remplace la baraque du chantier par 3 chalets de bois construits de toutes pièces et placés en triangle au centre de la station devant les commerces actuels. L’un sert de location de skis tenu par André Thierriaz, le second fait de la petite restauration avec Renée et Corinne Borgeat, le 3ème sert de garderie. Le directeur de l’école du Plateau Joseph Lanovaz (dit Tonin) organise le ski scolaire avec les enfants de ses classes. Ce sera le départ d’un vaste programme : apprendre à skier et faire skier tous les scolaires de la commune montés par car, accompagnés de leurs instituteurs et de quelques parents.

C’est en 1969 que la municipalité décide de la construction du téléski de Barmus. Il part du Lac Gris pour aboutir en haut des chalets d’alpage.

L’aménagement préalable est important : construction d’une digue le long du Lac Gris qui sera comblée par la suite, arrivée électrique par ligne à haute tension, installation de la gare de départ avec billetterie, toilettes, garage. On aménage pour les compétitions une piste de descente d’homologation nationale : longueur 1.400 mètres – dénivelé 400 mètres. Le chalet de I’E.S.F. est construit, six moniteurs enseignent maintenant. Le poste de secours est mis en place. Une dameuse Ratrac est acquise, conduite après un stage de formation par Alain Brillet et Michel Paget. La commune prend en charge la gestion de la nouvelle remontée mécanique.

C’est le 1 er février 1970 que ces nouveaux aménagements sont inaugurés par M. René Raffort-Deruttet, Maire, et son conseil, en présence de M. Maurice Herzog, député, René Dayve, conseiller général, Maurice Martel, président de la F.F.S. et Maire de Saint-Gervais.

A partir de ce jour, la station de Plaine-Joux est en ordre de marche : c’est le grand départ. »

La station au fil des saisons

« Durant les 35 ans qui vont suivre, Plaine-Joux va poursuivre son développement : nouvelles remontées, nouvelles pistes, nouvelle organisation, nouvelle image.

A peu près en même temps que la remontée de Barmus, on installe le 1 er téléski du Beudeix réservé aux débutants. On crée le bureau et la caisse dans le chalet de la garderie actuelle. Le Ski-Club de Passy devient la section ski de l’USMB communale avec comme président, Pierre Thierriaz, conseiller municipal et responsable de la station. Et pour la première fois l’Office du Tourisme demande la création d’une navette. »

Nous contacter ; Commander nos publications