Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Bibliothèque de CHePP : achats 2018

Written By: BT

Comme en 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017, notre association a acheté en 2018 des livres qu’elle met à la disposition des Passerands à la Bibliothèque de Passy-Chedde.

Voici les nouveaux titres achetés en 2018. Ce sont des ouvrages en rapport avec notre patrimoine régional.
Liste et présentation des ouvrages à la fin de cette page.

Livres achetés en mars 2018

Livres achetés en mars 2018 (2)

LISTE des LIVRES achetés en 2018 par CHePP et confiés à CBPT Passy-Chedde :

RECITS, ESSAIS ET DOCUMENTS

 Jacques GOMBERT, Châteaux, vieilles pierres et blasons de Haute-Savoie, éd. Neva, 2017, 400 pages.

 Guillaume DESMURS, Soldat de montagne. L’esprit de cordée au service de la France, éd. Glénat, 2018, 192 pages.

Marc TURREL, Louis Lliboutry, le Champollion des glaces, UGA Editions, 2017, 288 pages.

Pascal BACHELET (photographies), Manon RESCAN et Gabriel GRANDJACQUES (textes), préface Jean-Christophe Rufin, Tour du Mont-Blanc, éd. Association Images et Territoires, 2015, 240 pages.

Jean SCHOENLAUB, Petite anthologie de l’alpinisme, Guérin éd. Paulsen, 2018, 384 pages.

Gérard GUERRIER, Résister. Vie et mort d’un maquis de montagne, Guérin éd. Paulsen, 2017, 308 pages.

Ludovic ESCANDE, L’Ascension du Mont-Blanc, Allary Editions, 2017. Quand J.C. Rufin et Sylvain Tesson emmènent un éditeur sujet au vertige à 4800 mètres d’altitude…

 Jean-Marc JACQUIER, Guillaume VEILLET et Alain BASSO, La Kinkerne 40 ans !. Le concert anniversaire, préface de John Berger, éd. Terres d’empreintes, coll. Patrimoine, 2017 ; livre avec deux CD.

Guillaume VEILLET, Odile LALLIARD, Alain BASSO et Christian CURDY avec Valère NOVARINA, « Triolet ». Chansons savoyardes. Les 10 ans du concours Albert-Bouchet, coll. Patrimoine, 2017 ; livre avec CD.

LIVRES POUR ENFANTS

 François AUBINEAU (texte), Jérôme PEYRAT (illustrations), Dans ma montagne, éd. Père Fouettard, album, 2017.

Catherine DESTIVEL (texte), Yannick CHAMBON (illustrations), L’Escalade, tu connais ?, éd. du Mont-Blanc, 2017, 120 pages.

Pierre ZENZIUS, L’Ascension de Saussure, éd. Rouergue, 2017, album.

Fabian GREGOIRE, Les Cristaux du Mont-Blanc, L’Ecole des loisirs, 2009, album mis en images par l’auteur.

PRESENTATION des LIVRES achetés en 2018 par CHePP et confiés à CBPT Passy-Chedde :

RECITS, ESSAIS ET DOCUMENTS

 Jacques GOMBERT, Châteaux, vieilles pierres et blasons de Haute-Savoie, éd. Neva, 2017, 400 pages.

Nous sommes tous, à des degrés plus ou moins importants, amateurs voire admirateurs, de ces témoins muets de notre Histoire locale que représentent les châteaux, maisons fortes, abbayes, prieurés disséminés sur notre beau département qu’est la Haute-Savoie. Lorsque l’auteur Jacques Gombert a commencé à écrire ce livre, il n’avait pas la moindre idée de la montagne de travail qui l’attendait, et ceci pour deux raisons.
Premièrement, il avait à l’idée de répertorier uniquement les bâtisses représentant un intérêt historique et visuel de premier ordre. Mais l’auteur s’est assez vite aperçu que l’ensemble était étroitement imbriqué, et que l’on ne pouvait se passer de ces demeures disparues, sous peine de passer sous silence des pans entiers de cette Histoire qui nous passionne tant. De ce fait, ce livre s’est transformé en un véritable répertoire illustré de toutes ces vieilles demeures.
Deuxièmement, l’auteur pensait mettre, commune par commune, uniquement les blasons des seigneurs ayant joué le plus grand rôle à leur époque. Là aussi, la logique a pris le pas sur la raison, et de ce qui aurait pu n’être qu’un agréable complément et une aimable décoration, s’est transformé en un véritable travail d’héraldiste, doublé d’un énorme travail de tri et de classement, château par château, et commune par commune.
Et là aussi sont apparues de nouvelles difficultés. Sur deux paroisses voisines, les communes n’existant pas encore, les seigneurs possédant des biens sur les deux ne pouvaient être blasonnés de la même manière… La difficulté a été rapidement contournée en exploitant complètement les différents armoriaux. Pour une même famille, il a été utilisé, les variantes entre les branches aînées et les branches cadettes, ainsi que les différences d’émaux lorsqu’une branche partait s’installer dans une autre ville, voire une autre région.
Nous avons même fait appel aux blasons complets, avec cimier et supports, tout d’abord pour montrer l’extrême élégance de ces blasons tirés principalement de l’armorial de Foras de 1932, et pour agrémenter la documentation de ce livre.

Guillaume DESMURS, Soldat de montagne. L’esprit de cordée au service de la France, éd. Glénat, 2018, 192 pages.

Soldat ou montagnard ? Montagnard ou soldat ? Les deux mon capitaine ! Le soldat de montagne, l’un des 6 500 alpins de la 27e BIM (brigade d’infanterie de montagne), est un combattant très particulier. Entraîné en montagne, envoyé en opérations extérieures, il possède des expertises uniques dans l’armée française.

Riches d’une histoire de 130 ans et installés dans les Alpes, de Chamonix à Saint-Christol (Vaucluse), les soldats montagnards sont un cas d’école.
Liés par l’idée forte d’un « esprit de cordée », ils prouvent qu’un milieu exigeant comme la montagne renforce leurs compétences de soldat. Leur résistance, leur efficacité, leurs performances sont reconnues et utilisées partout dans le monde, notamment dans les montagnes afghanes hier ou dans le désert malien aujourd’hui.

Ce livre est une immersion en compagnie de ces montagnards uniques au monde, de ces personnalités à la fois humbles et hors du commun.
Richement illustré, l’ouvrage se place à hauteur d’hommes pour partager les expériences, comprendre la passion et découvrir une facette de l’armée inconnue du plus grand nombre.

Marc TURREL, Louis Lliboutry, le Champollion des glaces, UGA Editions, 2017, 288 pages.

Louis LLiboutry est considéré comme le père de la glaciologie moderne. Ce livre met en valeur une grande figure scientifique locale et une histoire scientifique en prise avec l’actualité. En appliquant les outils de la physique aux processus glaciaires, il a fortement contribué à faire passer la glaciologie d’une discipline naturaliste à une science quantitative, branche de la géophysique. Sa rigueur alliée à une grande intuition scientifique en font un précurseur dans les nombreux domaines dans lesquels il a brillé.
A Grenoble, en 1956, la tâche est immense. La seule possibilité locale de recherche pour Lliboutry était la glaciologie, au carrefour de nombreuses disciplines : topographie, exploration géophysique, météorologie, métallurgie physique, hydrologie, etc. Mais fort de son expérience en Amérique du Sud, il lutte sur tous les fronts : monter au fil des ans un atelier de mécanique ainsi qu’une bibliothèque spécialisée, la glaciologie avait en effet à créer ses instruments propres, en particulier ceux de forage et de carottage; écrire de nouvelles publications ; chercher à regrouper les quelques glaciologues français; créer une filière d’enseignement de la géophysique à Grenoble en 2e et 3e cycle et obtenir des locaux indispensables au fonctionnement de cette toute nouvelle et restreinte équipe d’ingénieurs et de techniciens « aux mains d’or qui faisaient des moutons à cinq pattes pour résoudre des problèmes de forage ».
Pionnier de l’exploration scientifique des glaciers des Alpes et des Andes à partir des années cinquante, son héritage – qui permettra notamment de développer l’exploration polaire en Antarctique avec Claude Lorius – n’est toutefois pas assez reconnu en France. Ce livre est bien positionné (comité scientifique, adossement au laboratoire de glaciologie de Grenoble (IGE)) et revêt en outre une forte dimension internationale, qui correspond à des liens déjà existants dans le domaine de la recherche.
Il propose un choix de textes et de documents photographiques inédits, mettant en valeur, à la fois l’œuvre essentielle et le rôle que Louis Lliboutry a joué dans l’essor et le développement d’une science toute jeune et désormais cruciale. Il ne s’agit pas d’une simple biographie encore moins d’une hagiographie mais d’un portrait inédit de l’homme, de l’explorateur et du vrai savant, dont l’œuvre scientifique se rapporte à la glaciologie et à la géophysique de l’environnement.
Il est considéré comme le pionnier du développement de la géophysique de l’environnement en France.

Pascal BACHELET (photographies), Manon RESCAN et Gabriel GRANDJACQUES (textes), préface Jean-Christophe Rufin, Tour du Mont-Blanc, éd. Association Images et Territoires, 2015, 240 pages.

175 kilomètres, trois pays, 10 000 mètres de dénivelé. Chaque année, des milliers de marcheurs s’engagent sur le Tour du Mont-Blanc.
Pendant cinq semaines de l’été 2014, Pascal Bachelet, photographe, s’est immergé sur cet itinéraire alpin de légende en allant à la rencontre des gardiens de refuge, alpagistes, bergers, fromagers… Ses photographies nous plongent dans des univers montagnards exceptionnels, à la fois intimes et sauvages.
Manon Rescan, journaliste, s’est elle aussi aventurée sur le chemin, elle nous fait partager son expérience de randonneuse entre enthousiasme et doute, dans un milieu à la fois accueillant et hostile.
Les textes de Gabriel Grandjacques racontent, eux, l’histoire de ce Tour du Mont-Blanc, de ses vallées et de ses habitants.
Véritable œuvre à trois voix, ce livre vous invite à découvrir ou redécouvrir le Tour du Mont-Blanc dans toute sa richesse et sa diversité.

Jean SCHOENLAUB, Petite anthologie de l’alpinisme, Guérin éd. Paulsen, 2018, 384 pages.

Tel le  » menu dégustation  » d’un grand restaurant, cette anthologie permet de découvrir le meilleur et d’embrasser, dans un seul livre, l’univers poétique et corsé d’une littérature prolixe : la littérature de montagne.

Forte en goût, la littérature de montagne caracole sur la gamme des émotions universelles, de la peur à la joie, du vertige à la folie, et peut parler, hors du cercle des alpinistes, à tous les lecteurs.
Grand connaisseur de montagne et de littérature, Jean Schoenlaub a sélectionné une quarantaine d’extraits, des classiques aux modernes en passant par Terray, Lachenal, Rébuffat, Bonatti :
 » J’ai parfois préféré – à l’évidente exposition des ascensions qui ont fondé la légende de ces alpinistes – jouer d’un éclairage indirect, et ainsi laisser place à des épisodes moins connus de leurs vies, et révéler certains aspects de leur personnalité qui auraient pu échapper au lecteur « .
Une anthologie qui, en une simple bouchée, aidera à saisir la passion insolite des  » conquérants de l’inutile « . Et délivrera, en passant,  » la plus belle leçon d’écriture « , avec Pétrarque.

Gérard GUERRIER, Résister. Vie et mort d’un maquis de montagne, Guérin éd. Paulsen, 2017, 308 pages.
15 août 1943. Jean Lippmann, un grand bourgeois de Nice, sa fille et ses deux grands fils, font l’ascension de la Grande Séolane dans les Alpes du Sud. Malgré les menaces qui pèsent sur leur destin, l’atmosphère est joyeuse. En quelques semaines pourtant, leur destin bascule avec l’arrivée des commandos nazis, chasseurs de Juifs. La famille Lippmann prend le maquis dans les montagnes de l’Ubaye. Ils hivernent là. En symbiose avec les montagnards, ils multiplient les reconnaissances à peau de phoque.
Quelques jours après le 6 juin, obéissant aux ordres, malgré leurs réticences, ils participent au bouclage de la vallée de l’Ubaye. Bousculés par l’ennemi, ils se replient dans le Haut-Verdon. Au contact avec la réalité de cette guerre de partisans, ils réalisent peu à peu que la résistance, qu’ils avaient idéalisée, a aussi ses zones d’ombre, jusqu’au drame final… Gérard Guerrier retrace, au plus près de la vérité historique, le roman alpin de ces maquisards. Tout au long du récit, il nous raconte aussi son enquête à la rencontre des derniers témoins.

Ludovic ESCANDE, L’Ascension du Mont-Blanc, Allary Editions, 2017. Quand J.C. Rufin et Sylvain Tesson emmènent un éditeur sujet au vertige à 4800 mètres d’altitude…

Éditeur parisien, Ludovic Escande est plus habitué aux salons littéraires qu’aux bivouacs en haute montagne. Un soir, il confie à son ami Sylvain Tesson qu’il traverse une période difficile, l’écrivain lui lance : « Mon cher Ludovic, on va t’emmener au sommet du mont Blanc ! ».

Il n’a jamais pratiqué l’alpinisme et souffre du vertige. Pourtant il accepte, sans réfléchir. S’il veut atteindre le toit de l’Europe, il devra affronter les glaciers à pic, les parois vertigineuses, la haute altitude et le manque d’oxygène. La voie que lui font emprunter Sylvain Tesson et Jean-Christophe Rufin est périlleuse pour un débutant. Mais c’est le plus court chemin pour retrouver goût au bonheur.

Avec sincérité et humour, Ludovic Escande raconte cette folle ascension qui est aussi et surtout une formidable aventure amicale, littéraire et spirituelle.

Jean-Marc JACQUIER, Guillaume VEILLET et Alain BASSO, La Kinkerne 40 ans !. Le concert anniversaire, préface de John Berger, éd. Terres d’empreintes, coll. Patrimoine, 2017 ; livre avec deux CD.

La Kinkerne fait désormais partie du patrimoine musical savoyard et alpin. Ce groupe créé en 1974 dans l’effervescence du mouvement « folk » a fêté ses quatre décennies d’existence ! Pour l’occasion, un grand concert a vu de nombreux vieux complices (savoyards, suisses, valdôtains ou piémontais) rejoindre sur scène les membres de La Kinkerne pour un bain de culture montagnarde et de bonne musique. Cet ouvrage comprend : – Un livre de 136 pages richement illustrées.
Il contient un historique plein d’humour de La Kinkerne par son fondateur et figure emblématique Jean-Marc Jacquier, ainsi qu’une discographie et filmographie complètes. En préface, un texte de l’écrivain britannique John Berger. – Deux CD d’une durée totale de 107 minutes présentant l’intégrale du concert des 40 ans de La Kinkerne, le 18 octobre 2014 à Faverges (Haute-Savoie).

Guillaume VEILLET, Odile LALLIARD, Alain BASSO et Christian CURDY avec Valère NOVARINA, « Triolet ». Chansons savoyardes. Les 10 ans du concours Albert-Bouchet, coll. Patrimoine, 2017 ; livre avec CD.

Depuis 2005, le concours Albert-Bouchet rassemble les passionnés de chanson dans la langue des Pays de Savoie : le francoprovençal appelé aussi arpitan.
Amateurs ou professionnels de toutes les générations se retrouvent pour partager devant un large public un répertoire très varié : compositions récentes évoquant Internet ou la mondialisation, vieilles chansons traditionnelles, textes des grands auteurs savoyards du XIXe siècle, etc. Leur point commun : la passion pour la langue et la musique !
Cette publication, réalisée en lien avec les Rbiolon, fédération des groupes de langue savoyarde, propose :
– Un livre de 80 pages richement illustrées. Il contient les paroles intégrales des chansons, ainsi que leur traduction en français. En préface, un texte de l’écrivain et metteur en scène Valère Novarina sur le francoprovençal savoyard « La langue à un ».
– Une couverture réalisée par Valère Novarina.
– Un CD gratuit de 67 minutes présentant, à travers une sélection de 26 chansons, le meilleur de dix ans du concours Albert-Bouchet.

 LIVRES POUR ENFANTS

 François AUBINEAU (texte), Jérôme PEYRAT (illustrations), Dans ma montagne, éd. Père Fouettard, album, 2017.

Un berger et un loup vivent dans la même montagne. Ils se vouent une haine ancestrale mais ils ont peut-être plus de points communs qu’ils ne le pensent….

Catherine DESTIVEL (texte), Yannick CHAMBON (illustrations), L’Escalade, tu connais ?, éd. du Mont-Blanc, 2017, 120 pages.

Catherine Destivelle, trois fois championne du monde d’escalade, te fait pénétrer dans l’univers vertical et le jeu de l’escalade, sur les structures artificielles ou dans la nature. Au-delà des conseils pratiques, tu découvriras des outils et des techniques, des héros et des parois de légende.
Ce livre t’explique le matériel et les manœuvres de sécurité indispensables à la pratique de l’escalade ainsi que les méthodes et les gestes. Sport exigeant, la grimpe demande des qualités physiques mais aussi mentales pour accepter la hauteur. En retour, quelle satisfaction ! L’escalade t’offrira de grandes joies, des émotions fortes et un corps d’athlète !

Pierre ZENZIUS, L’Ascension de Saussure, éd. Rouergue, 2017, album.

L’histoire (vraie !) du naturaliste Horace Bénédict de Saussure qui au XVIIIe siècle réalisa son rêve et gravit le Mont-Blanc. Avec le talent de l’auteur-illustrateur Pierre Zenzius, cela devient une formidable histoire pour enfants, un grand voyage, une ascension. À travers les paysages immenses et grandioses, l’expédition, chargée de ses paquetages, avance, s’amuse, observe, cherche sa route. Et quand enfin, la cordée parvient au sommet et découvre les étoiles… le narrateur en a « plein les pattes » !? Comment !? Hé oui, du bout de sa truffe, c’était bien le fidèle compagnon de Saussure qui racontait l’histoire.

Fabian GREGOIRE, Les Cristaux du Mont-Blanc, L’Ecole des loisirs, 2009, album mis en images par l’auteur ; 8 à 11 ans.

Paul et son ami Édouard rapportaient un trésor : des cristaux de quartz trouvés dans une faille, au pied de la Dent du Requin, au-delà de la mer de Glace.
Mais une glissade en pleine tempête, et le sac s’est perdu… Les deux jeunes montagnards rentrent blessés et bredouilles. Joséphine, la sœur de Paul, rêve de partir à son tour explorer
les fours. «Toi ? ! Les filles seront cristalliers quand les vaches auront des ailes ! » se moque Paul. Qu’à cela ne tienne ! Joséphine a trois amies aussi courageuses qu’elle. Les voilà qui s’encordent et partent à l’assaut : à la fois de la montagne et des préjugés masculins…

VOIR aussi

Bibliothèque de CHePP : LIVRES achetés par CHePP depuis 2013 et confiés à CBPT Passy-Chedde

 Nous contacter ; Commander nos publications 
S’abonner à la lettre d’information-Newsletter

Adhérer à notre association