Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

La casquette de la Route blanche (RN 205 de Sallanches à Chamonix), aux Egratz (Passy)

La falaise dominant la voie descendante de Chamonix était une menace pour la circulation.

Depuis le printemps 2012, Passy est le théâtre de travaux importants sur la « Route blanche ». Il s’agit de sécuriser la voie au niveau des Egratz.

La voie descendante de la Route blanche au niveau des Egratz, avant les travaux de sécurisation (cliché Bernard Théry, 1er août 2011)

La voie descendante de la Route blanche au niveau des Egratz, avant les travaux de sécurisation (cliché Bernard Théry, 1er août 2011)

Une fois que les bois qui la surplombaient ont été élagués ou supprimés, la falaise a d’abord été recouverte d’un filet métallique de protection sur sa partie est, juste avant le virage qui  fait face au viaduc.

Pose du grillage de protection aux Egratz (cliché Bernard Théry, 22 juin 2012)

Pose du grillage de protection aux Egratz (cliché Bernard Théry, 22 juin 2012)

Grillage de protection de la voie descendante de la Route blanche au niveau des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013)

Grillage de protection de la voie descendante de la Route blanche au niveau des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013)

Mais le chantier le plus important consiste en la création d’une « casquette » en béton qui servira de pare-éboulement sur cette portion de la R.N. 205.

La voie descendante de la Route blanche au niveau des Egratz, avant les travaux de sécurisation (cliché Bernard Théry, 1er août 2011)

La voie descendante de la Route blanche au niveau des Egratz, avant les travaux de sécurisation (cliché Bernard Théry, 1er août 2011)

Le printemps 2012 a été mis à profit pour creuser dans la paroi de grandes entailles qui accueilleront les piles de béton.

Les entailles pratiquées dans la falaise (cliché Bernard Théry, 22 juin 2012)

Les entailles pratiquées dans la falaise (cliché Bernard Théry, 22 juin 2012) 

Le grillage de protection et les entailles pratiquées dans la falaise (cliché Bernard Théry, 22 juin 2012)

Le grillage de protection et les entailles pratiquées dans la falaise (cliché Bernard Théry, 22 juin 2012)

Après la saison estivale, les travaux reprennent pendant l’automne 21012 : les premières piles de béton prennent place dans les entailles.

Les piles de béton encastrées dans la falaise des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2012)

Les piles de béton encastrées dans la falaise des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2012)

Interrompus pendant l’hiver, les travaux ont repris en avril 2013, et l’on commence à deviner la silhouette de la future « casquette ».

Les débuts de construction de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013)

Les débuts de construction de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013)

Les débuts de construction de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013)

Les débuts de construction de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013)

 

Les débuts de construction de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013)

Les débuts de construction de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 mai 2013) 

Juin 2013 : pose du premier tronçon de la casquette des Egratz.

La casquette : avancement des travaux le 4 juin 2013 (cliché Bernard Théry)

La casquette : avancement des travaux le 4 juin 2013 (cliché Bernard Théry)

La casquette le 25 juin 2013 (cliché Bernard Théry)

La casquette le 25 juin 2013 (cliché Bernard Théry)

Vue aérienne du chantier de la casquette, 27 juin 2013 (cliché Bernard Théry, pilote Roland Sarkis)

Vue aérienne du chantier de la casquette, 27 juin 2013 ; en bas à gauche, le pont et le tunnel SNCF des Egratz, restauré (cliché Bernard Théry, pilote Roland Sarkis) 

A l’automne 2013, le chantier reprend après la pose estivale avec la pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz.

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

Avec cette casquette, « on veut éviter la formation de stalactites de glace et de gel sur la chaussée », précise Marc Orlandini, responsable des opérations et des investissements chez ATMB. (article en ligne du D.L., 31 oct. 2013)

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

 

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013) 

« Elle va servir à dévier la trajectoire des blocs de pierre, grâce notamment à une inclinaison de la dalle de 35 degrés ».

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013) 

Sur la couche supérieure, « un béton d’impact absorbe les chocs et les chutes ».

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

Pose du deuxième tronçon de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013) 

Début novembre 2013, le chantier de la casquette des Egratz est terminé et la voie descendante est ré-ouverte.
Cette galerie de protection de la descente des Égratz a été construite pour protéger la chaussée du gel-dégel et des chutes de pierres.

Fin du chantier de la casquette des Egratz et réouverture de la voie descendante (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013)

Fin du chantier de la casquette des Egratz et réouverture de la voie descendante (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013) 

20 000 m² de grillages et d’écrans pare-blocs ont été installés le long de la descente.

Grillage de protection aux Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013)

Grillage de protection aux Egratz (cliché Bernard Théry, 24 octobre 2013) 

Le 7 novembre 2013, les premiers véhicules peuvent réemprunter la voie descendante.

Coût de ce chantier : 4,4 millions d’euros et trois années d’études et de travaux.

Fin du chantier de la casquette des Egratz et réouverture de la voie descendante (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013)

Fin du chantier de la casquette des Egratz et réouverture de la voie descendante (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013)

 

Fin du chantier de la casquette des Egratz et réouverture de la voie descendante (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013)

Fin du chantier de la casquette des Egratz et réouverture de la voie descendante (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013)

La casquette fait 110 mètres de long et a nécessité 2500 tonnes de béton et 180 tonnes d’acier.

Fin du chantier de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013)

Fin du chantier de la casquette des Egratz (cliché Bernard Théry, 7 novembre 2013)

Autres pages sur les voies et moyens de communication de Passy.

Voir en particulier nos pages sur :
Les travaux du pont SNCF de l’Aérodrome, à Passy
– Le giratoire de l’Aérodrome, Passy 2013
Les travaux du chemin d’accès à la conduite forcée de 1947-52

 Nous contacter ; Commander nos publications

Lettre d’information-Newsletter