Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Passerands au Défilé de la Victoire le 14 juillet 1919

Lire notre revue Vatusium n° 19, 2016 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 2e partie : 1916 à 1919.

Cette page BONUS complète notre article « Les Passerands après l’Armistice du 11 novembre 1918 » publié dans Vatusium n ° 19, pages 63-64.

Deux semaines après la signature de la paix à Versailles, le défilé de la Victoire fut le point d’orgue des célébrations de la fin de la guerre. Ce fut également l’occasion pour l’armée française de montrer sa force et de rendre hommage aux combattants de la Grande Guerre.

Au moins un soldat de Passy a participé à ce Défilé de la Victoire le 14 juillet 1919. Il s’agit de Joseph Perroud qui mentionne sa participation à la page 19 de son Carnet de route (Voir notre page « Carnet de route de Joseph Perroud au 15e RI »

Page 19  du carnet de route du Passerand Joseph Perroud 

Page 19 du carnet de route du Passerand Joseph Perroud (Doc. Marcel Perroud, Passy)

Page 19 du carnet de route du Passerand Joseph Perroud (Doc. Marcel Perroud, Passy)

Un autre Passerand a peut-être également défilé ce jour-là puisqu’une compagnie de son 6e Bataillon a représenté les chasseurs alpins : Louis Eugène CHATELLARD, classe 1916, passé au 6e Btn de chasseurs le 31 janvier 1916.

Récit de la journée (site francetvinfo.fr) :

« Pour avoir les meilleures places, il fallait venir tôt. Au milieu de la nuit même. A trois heures du matin, des dizaines de milliers de personnes se massaient déjà sur les Champs-Élysées pour assister au défilé du 14 juillet. Et ils ne sont pas tous des Parisiens. Les trains pour la capitale étaient pleins.  […]

Ce jour-là, deux millions de personnes viennent de toute la France célébrer la victoire sur l’Allemagne et acclamer les héros de la Grande Guerre. Georges Clémenceau dira de cette journée : « Qui a vu ce jour a vécu ». »

Défilé du 14 juillet 1919 : Arc de Triomphe et cénotaphe 

Défilé du 14 juillet 1919 : Arc de Triomphe et cénotaphe, Rue des Archives (site lefigaro.fr)

Défilé du 14 juillet 1919 : Arc de Triomphe et cénotaphe, Rue des Archives (site lefigaro.fr)

« Et ce défilé promet d’être à la mesure du sacrifice. La mise en scène sera grandiose. Sous l’Arc de Triomphe, une grande scène est flanquée de quatre victoires taillées dans des entoilages d’avions de guerre. […] »

Cénotaphe érigé sous l’arc de triomphe à la mémoire de nos morts. 14 juillet 1919  

Cénotaphe érigé sous l'arc de triomphe à la mémoire de nos morts. 14 juillet 1919. Musée de l’Armée, Dist. RMN / Pascal Segrette (site museearmee.fr)

Cénotaphe érigé sous l’arc de triomphe à la mémoire de nos morts. 14 juillet 1919. Musée de l’Armée, Dist. RMN / Pascal Segrette (site museearmee.fr)

« Avant 8h, Clemenceau prend place dans la tribune. La journée sera longue. Poincaré, le président de la République, lorrain de son état, le suit. Les deux hommes s’installent. Et les canons tonnent, comme trois coups d’une pièce de théâtre à l’échelle d’une capitale. […]

Les maréchaux Joseph Joffre et Ferdinand Foch, le président du Conseil Georges Clémenceau et le président de la Chambre Paul Deschanel 

Les maréchaux Joseph Joffre et Ferdinand Foch, le président du Conseil Georges Clémenceau et le président de la Chambre Paul Deschanel (attribué à Georges CHEVROT, site archivesexpos.marseille.fr)

Les maréchaux Joseph Joffre et Ferdinand Foch, le président du Conseil Georges Clémenceau et le président de la Chambre Paul Deschanel (attribué à Georges CHEVROT, site archivesexpos.marseille.fr)

Mais dans les tribunes manque déjà une partie de la France : une grande partie de la gauche boycotte le défilé, dénonçant la célébration d’un conflit dont les travailleurs ont été les principales victimes […] »
Voir le texte intégral sur le site francetvinfo.fr.

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : les Politiques

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : les Politiques (site diablesbleus du 30e )

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : les Politiques (site diablesbleus du 30e )

Mais ce ne sont pas des pimpants escadrons qui ouvrent la marche. Ce sont les mutilés de guerre, un millier d’anonymes rescapés du conflit. Les spectateurs voient défiler des soldats brisés, les gueules cassées, image de la saignée qu’a connue la France, revenue de l’enfer. […]

« La France est éprouvée par le terrible bilan humain de la Grande Guerre : 1 397 000 morts et
3 595 000 blessés [ou plus de 4 millions ?], dont 1 100 000 invalides permanents, 56 000 amputés et 65 000 mutilés.
Les éclats d’obus et de grenades ont causé les plus graves dommages aux corps et près de 500 000 soldats ont été notamment blessés au visage, entraînant en conséquence l’essor de la chirurgie maxillo-faciale. » (site museearmee.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : les Gueules cassées 

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : les Gueules cassées (site edwige.roland)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : les Gueules cassées (site edwige.roland)

Jean Galtier-Boissière : Défilé des mutilés, 14 juillet 1919

Jean Galtier-Boissière : Défilé des mutilés, 14 juillet 1919. Musée d'Histoire contemporaine, Paris (site cndp.fr)

Jean Galtier-Boissière : Défilé des mutilés, 14 juillet 1919. Musée d’Histoire contemporaine, Paris (site cndp.fr)

Une analyse de ce tableau est disponible sur le site du lycée Kléber.

« Puis vinrent les soldats. Les pays défilant par ordre alphabétique – l’Amérique en tête – suivis des Belges, des Britanniques, des Portugais, Polonais, Serbes, Tchécoslovaques etc. Et enfin, fermant la marche, ceux de Verdun, de la Somme, du chemin des Dames : les poilus. Précédés par un homme sur un cheval, le maréchal Pétain. »

« Les deux Maréchaux de France mènent les armées de la planète. Foch, grave et immobile, statue de la méditation. L’ordre des pensées qui ont sollicité, séduit et fixé la chance, habite encore la belle tête régulière. […] Joffre a le dolman noir, le pantalon rouge, les couleurs de la première Marne. […]. » (Eugène Marsan
« Chronique de la paix ou La vie quotidienne des Français après la guerre ». 1923
sur le Site aufildesmotsetdelhistoire.unblog.fr)

Le Maréchal FOCH et le Maréchal JOFFRE acclamés au moment de leur passage sous l’Arc de Triomphe 

Le Maréchal FOCH et le Maréchal JOFFRE acclamés au moment de leur passage sous l'Arc de Triomphe (site guy.joly1.free.fr)

Le Maréchal FOCH et le Maréchal JOFFRE acclamés au moment de leur passage sous l’Arc de Triomphe (site guy.joly1.free.fr)

Les hommes qui défilent ont été choisis dans les 21 Corps parmi les meilleurs : dans le régiment ayant « la plus haute fourragère », une compagnie formée par les hommes les plus cités.

Le défilé des fusiliers marins sous l’Arc de Triomphe

Le défilé des fusiliers marins sous l'Arc de Triomphe. Gallica/Agence Meurisse (site francetvinfo.fr)

Le défilé des fusiliers marins sous l’Arc de Triomphe. Gallica/Agence Meurisse (site francetvinfo.fr)

La 1ère Compagnie du 6e Bataillon alpin de chasseurs à pied

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Les Chasseurs 

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Les Chasseurs (site diables-bleus-du-30e)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Les Chasseurs (site diables-bleus-du-30e)

Paris, Fêtes de la Victoire, 14 juillet 1919 : le défilé des troupes françaises Place de la Concorde 

Paris, Fêtes de la Victoire, 14 juillet 1919 : le défilé des troupes françaises Place de la Concorde (site guy.joly1.free.fr)

Paris, Fêtes de la Victoire, 14 juillet 1919 : le défilé des troupes françaises Place de la Concorde (site guy.joly1.free.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : l’Artillerie de campagne, les 75 ! 

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : l’Artillerie de campagne, les 75 ! (site guy.joly1.free.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : l’Artillerie de campagne, les 75 ! (site guy.joly1.free.fr)

Devenu en quelques mois le char de la victoire, le petit Renault FT est célébré comme tel le 14 juillet 1919 (site rosalielebel75)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : chars Renault

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : chars Renault (ANN RONAN PICTURE LIBRARY / AFP et Archives ATR, site louisrenault.com et site francetvinfo.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : chars Renault (ANN RONAN PICTURE LIBRARY / AFP et Archives ATR, site louisrenault.com et site francetvinfo.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Vue d’ensemble du Rond-Point des Champs-Elysées le 14 juillet 1919 avec la pyramide de canons allemands 

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Vue d’ensemble du Rond-Point des Champs-Elysées le 14 juillet 1919 avec la pyramide de canons allemands (site lycees.ac-rouen.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Vue d’ensemble du Rond-Point des Champs-Elysées le 14 juillet 1919 avec la pyramide de canons allemands (site lycees.ac-rouen.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Pyramide de canons allemands au Rond-Point des Champs-Elysées le 14 juillet 1919 

 Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Pyramide de canons allemands au Rond-Point des Champs-Elysées le 14 juillet 1919 (site lycees.ac-rouen.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Pyramide de canons allemands au Rond-Point des Champs-Elysées le 14 juillet 1919 (site lycees.ac-rouen.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Le fameux XXe Corps

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Le fameux XXe Corps (site lycees.ac-rouen.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Le fameux XXe Corps (site lycees.ac-rouen.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Panorama de la Place de la Concorde 

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Panorama de la Place de la Concorde (site guy.joly1.free.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : Panorama de la Place de la Concorde (site guy.joly1.free.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : A l’Hôtel de Ville, Foch décore un poilu 

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : A l’Hôtel de Ville, Foch décore un poilu (site lycees.ac-rouen.fr)

Défilé de la Victoire, 14 juillet 1919 : A l’Hôtel de Ville, Foch décore un poilu (site lycees.ac-rouen.fr)

ORDRE DES TROUPES DU DEFILE DES FÊTES DE LA VICTOIRE  (source : Le Matin – lundi 14 juillet 1919 (36e année – n° 12920 ; site diables-bleus-du-30e)

DEBUT DU DEFILE

[- Défilé des mutilés de la Guerre]

– Trompettes et escadrons de la garde républicaine
– Le maréchal Foch et son état-major
– Le maréchal Joffre
– Délégation de l’armée américaine : général Pershing et état-major ; drapeaux ; Bataillon américain ; Marins
– Armée belge ; général Gillain et état-major ; 43 drapeaux ; Bataillon ; Escadron à pied.
– Armée britannique : maréchal Douglas Haig et état-major ; 200 drapeaux ; Bataillon ; Marins.
– Armée italienne : général et état-major ; 20 drapeaux ; Bataillons ; Marins.
– Armée japonaise : général et délégation d’officiers japonais.
– Armée hellénique : un colonel ; un drapeau et une compagnie
– Armée polonaise : un colonel ; un drapeau et une compagnie
– Armée portugaise : un colonel ; un drapeau et une compagnie
– Armée roumaine : un colonel ; un drapeau et une compagnie
– Armée serbe : un colonel ; un drapeau et une compagnie
– Armée siamoise : un colonel ; un drapeau et une compagnie
– Armée Tchéco-slovaque : un colonel, un drapeau et une compagnie

* Infanterie

– Musique de la 7e division
– Maréchal Pétain et son état-major
– Général de Castelnau
– G.M.P. Général Berdoulat [Gouverneur Militaire de Paris]
– Les écoles militaires : une section par école et drapeau
– G.M.P. : une section de gendarmes avec drapeau, une demi-compagnie de la garde avec drapeau, une demi-compagnie de sapeurs-pompiers avec drapeau, 11 drapeaux du génie, une compagnie du génie, une compagnie d’infanterie territoriale, une section de douaniers avec drapeau, une section de forestiers avec drapeau, une section de commis et ouvriers, une section d’infirmiers, une section de brancardiers.
– Musique de la 16e division
– Général Debeney
– 1re corps : général Nollet
– 2e corps : général Philippot
– 3e corps : général Lebrun

Dans chaque corps d’armée tous les drapeaux et leur garde, chefs de corps (active, réserve, territoriale et une compagnie d’infanterie du régiment ayant la fourragère la plus élevée).

– Général Hirschauer
– 4e corps : général Vuillemot
– 5e corps : général Toulorge
– Musique de la 10e division
– Général Humbert
– 6e corps : général Dupont
– 7e corps : général Nudant
– 8e corps : général Hély d’Oissel
– Général Gouraud
– 9e corps : général Garnier Duplessis
– 10e corps : général Vandenberg
– 11e corps : général Prax
– Musique de la 33e division
– Général Maistre
– Général Desgoutte
– 12e corps : général Niescel
– 13e corps : général Linder
– Général de Boissoudy
– 14e corps : général Marjoulet
– 15e corps : général Monroe
– Musique de la 9e division d’infanterie
– Général Gérard
– 16e corps : général Deville
– 17e corps : général Passaga
– 18e corps : général de Pouydraguin
– Général de Mitry
– 20e corps : général Paulinier
– 21e corps : général Jacquot
fanfare de chasseurs alpins 
– Général Fayolle
– Général Mangin
– Troupes coloniales : général Mazillier :
– 1re compagnie du régiment colonial du Maroc
– 1re compagnie mixte de tirailleurs sénégalais, malgaches et indo-chinois.

– Armée d’occupation : général Penet ; général Caron ; général Lecomte

1ère Compagnie du 6e Bataillon alpin de chasseurs à pied 
– 1re compagnie du 174e d’infanterie
– 1re compagnie du 8e de zouaves
– 1re compagnie du 2e tirailleurs.

Chaque groupe comprend les drapeaux des régiments avec les chefs de corps et la garde.

– Les drapeaux de l’aviation et de l’aérostation avec l’armée d’occupation.
– Nouba des régiments africains
– Général Guillaumat
– Armée d’Orient : général Pruneau :
– 1re compagnie du 3e zouaves
– 1re compagnie du 7e tirailleurs

– Armée d’Afrique : Algérie – Tunisie, général non encore désigné
– 1re compagnie du 4e zouaves.

– Maroc : général Pheymirau
– 1re compagnie de tirailleurs marocains

* Marine

– Musique des équipages de la flotte
– Compagnie de fusilliers et drapeau : de canonniers et drapeau : de l’armée navale et guidon ; de la défense contre sous-marins (Océan) ; de la défense contre sous-marins (Méditerranée)

* Artillerie

– Fanfare
– Général Herr
– 1re groupe : étendards à pied d’artillerie lourde, d’artillerie à pied et à tracteurs.
– 2e groupe : étendards à cheval des régiments
– 3e groupe : étendards à cheval des régiments de 31 à 62 ; une batterie de 75 ; une batterie de 155 court.

* Cavalerie

– Fanfare
– Général Féraud
– 1re groupe : Saumur et garde républicaine ; chasseurs d’Afrique ; hussards ; chasseurs, de 1 à 10
– 2e groupe : étendards ; chasseurs de 11 à 21 ; dragons de 1 à 19
– 3e groupe : dragons de 20 à 32 ; cuirassiers ; escadron mixte ; goumiers algériens ; goumiers marocains.

– Général Estienne
– Fanions de 9 régiments de chars d’assaut sur 9 chars.
– Peloton de cavalerie

FIN DU DEFILE

Développement schématique montrant l’ordre et la composition du cortège militaire le 14 juillet 1919 

Développement schématique montrant l’ordre et la composition du cortège militaire le 14 juillet 1919 (site diables-bleus-du-30e)

Développement schématique montrant l’ordre et la composition du cortège militaire le 14 juillet 1919, paru dans L’Illustration (site diables-bleus-du-30e)

Sources et sites à consulter pour en savoir plus :

Récit de la journée sur le site francetvinfo.fr : http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/france-info-y-etait/14-juillet-1919-le-jour-du-defile-de-la-victoire-a-paris_1763721.html

Récit détaillé d’après la monographie d’Eugène Marsan
« Chronique de la paix ou La vie quotidienne des Français après la guerre ». 1923
sur le Site aufildesmotsetdelhistoire.unblog.fr http://aufildesmotsetdelhistoire.unblog.fr/2009/11/20/les-fetes-de-la-victoire-le-14-juillet-1919/

site lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/culture/2015/07/14/03004-20150714ARTFIG00002-tout-ce-qu-il-faut-savoir-sur-le-defile-du-14-juillet.php

site museearmee.fr  http://www.musee-armee.fr/collections/base-de-donnees-des-collections/objet/moulage-de-gueules-cassee.html

site diablesbleus du 30e  http://diables-bleus-du-30e.actifforum.com/t323-lundi-14-juillet-1919

site edwige.roland  http://edwige.roland.pagesperso-orange.fr/controle/14-18/consequences.html

site du lycée Kléber  http://www.lycee-kleber.com.fr/iconographie_guerre/17%20galtier-boissiere.pdf

site guy.joly1.free.fr  http://guy.joly1.free.fr/defile_victoire_guerre_14-18_du_14_juillet_1919.html

site lycees.ac-rouen.fr : tout le défilé en photos   http://lycees.ac-rouen.fr/anguier/memoire/spip.php?rubrique170

site rosalielebel75 : les blindés dans la Grande Guerre  http://rosalielebel75.franceserv.com/blindes.html

site cndp.fr http://www.cndp.fr/entrepot/index.php?id=52

Sur les chars :
site louisrenault.com http://louisrenault.com/category/articles/articles_materiel_agricole/

Et site francetvinfo  http://www.francetvinfo.fr/societe/guerre-de-14-18/pourquoi-l-armistice-du-11-novembre-1918-n-a-pas-vraiment-mis-fin-a-la-guerre_451784.html Le défilé de 1919 Vidéo (1’13’’) sur le Portail du gouvernement  Le défilé de la Victoire à Paris le 14 juillet 1919 Photos sur le site de l’ECPAD (établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense)  Le 14 juillet 1919 : Qui a vu ce jour a vécu Sur le site Canopé, réseau de création et d’accompagnement pédagogiques.

Autres documents :

Site rosalielebel75 (nombreuses photos)  http://rosalielebel75.franceserv.com/defile-de-la-victoire-14-juillet-1919.html

Site archives.ecpad.fr : les lendemains de la Grande guerre (textes et photos)  http://archives.ecpad.fr/wp-content/uploads/2010/06/lendemains_grande_guerre.pdf

site archivesexpos.marseille.fr http://archivesexpos.marseille.fr/a/197/defile-de-la-victoire-le-14-juillet-1919-a-paris/

site paris1900.lartnouveau.com http://paris1900.lartnouveau.com/paris08/defile_victoire_14_juillet_1919.htm

Voir nos autres pages sur
– Passy pendant la grande Guerre
en particulier
 notre page consacrée au monument aux morts de Passy.

– Passy de 1920 à nos jours.

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– L’étonnant « Cahier » d’Eugène Delale, école de Passy, 1882
–  La méthode Freinet à l’école de Passy, 1932-1952
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter