Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

La dernière « remue » et le retour aux étables, 1947 et 2013

Le retour aux étables autrefois…

Les enfants de l’école du Chef-lieu à Passy ont bénéficié de la pédagogie Freinet ; celle-ci était mise en œuvre par l’instituteur Monsieur F. Dunand et plusieurs fascicules des années 1932 à 52 ont été retrouvés… et sauvés de la benne (Lire notre revue Vatusium n° 16, p. 34 à 37).

Voici une page du numéro de novembre 1947 qui raconte la dernière « remue » :

Journal scolaire de Passy « Face au Mont-Blanc », novembre 1947, p. 2 Dernière « remue », par Maurice Fivel

Journal scolaire de Passy « Face au Mont-Blanc », novembre 1947, p. 2 Dernière « remue », par Maurice Fivel

Le retour aux étables aujourd’hui…

Roger Soudan raconte les alpages de Villy et Moëde
 (entretien réalisé à la Frasse les 4 et 16 mai 2011 par Bernard Théry et Lisiane Bouchard)

Retour à la ferme.
En octobre, quand les vaches redescendent à Chedde, elles retrouvent leur étable et la stabulation libre.
Lorsque Roger Soudan a repris la ferme en 1951, il a assez vite mis en place ce système très novateur ; il était un des premiers en Haute-Savoie. Les animaux peuvent être, en effet, soit en étable entravée soit en stabulation libre : elles circulent librement dans l’étable et s’alimentent elles-mêmes au râtelier.

Au début, dans le département,  les bêtes étaient sur caillebotis, avec une fosse à lisier en-dessous. Mais cela posait des problèmes d’odeur avec le voisinage lors de l’épandage de ce lisier trop abondant. Ce n’était pas le cas à la ferme Soudan où on mettait de la paille qui se transformait en fumier, raclé et régulièrement dégagé. D’ailleurs, maintenant, dans cette ferme reprise par Thierry, le fils de Roger, on pratique une stabulation libre à logettes paillées. La fosse à lisier se trouve placée uniquement au niveau de la salle de traite sous l’aire d’attente.

Le travail a aussi été considérablement simplifié par la mise en place du « DAC », Distribution Automatique de Concentré : les vaches portent un collier avec une puce électronique qui leur donne libre accès à la nourriture de concentré, donnée en plus du fourrage : chacune a droit à une certaine ration en fonction de son stade de lactation : une vache qui, au début, produit 30 kg de lait a besoin de plus de concentré. Mais quand c’est fini, c’est fini, l’ordinateur a tranché ! L’animal doit attendre la séquence suivante pour obtenir à nouveau sa ration.
Cette exploitation est désormais la seule de Passy à vivre uniquement de l’élevage des bovins ; d’autres agriculteurs continuent à avoir des bêtes, surtout des moutonniers, mais ce sont des pluriactifs.

C.H.e.P.P. remercie Roger Soudan de nous avoir reçus et de nous avoir livré tous ces souvenirs.

Autres pages sur

– La méthode Freinet à Passy et le journal de classe « face au Mont-Blanc »

– Autres extraits du Journal scolaire de Passy « Face au Mt-Blanc » répartis dans le site :

Rubrique « L’agriculture à Passy » :

– Les écoliers de Passy présentent leurs alpages ou « montagnes » en 1939 et 1948

– Les écoliers de Passy racontent l’inalpage des troupeaux en 1938 et 1947-51

– Les écoliers de Passy la descente des alpages en 1946-47

– Les écoliers de Passy racontent la vie dans les chalets d’alpage en 1947 et 1948

– L’herbe, les foins et le regain racontés par les écoliers de Passy, 1948, 1950

A découvrir également…

– L’enseignement à Passy.
– Le PATRIMOINE CIVIL  de PASSY.
– Le PATRIMOINE de PASSY.
– HISTOIRE DES VILLAGES DE PASSY DU XVIe A NOS JOURS.
– HISTOIRE de PASSY DE LA PREHISTOIRE AU XXIe SIECLE.
– le PATRIMOINE RELIGIEUX de PASSY.

 Nous contacter ; Commander nos publications

Lettre d’information-Newsletter