Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Avalanches à Passy et autres catastrophes en montagne, 1948-66

racontées par les écoliers de Passy

Les enfants de l’école du Chef-lieu à Passy ont bénéficié, avec l’instituteur Monsieur Fernand Dunand, de la pédagogie Freinet ; ils ont décrit ou raconté dans leur journal scolaire « Face au Mont-Blanc » la vie du village pendant les années 1932 à 52.

Les écoliers racontent à leurs correspondants  les  événements marquants de leur village. Certains peuvent être tragiques…

Et d’abord les avalanches :

Elles peuvent donner lieu à un beau spectacle, quand elles ont vues de loin… 

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Janvier-février-mars 1948 p. 16 Les avalanches, par Pierre Thierriaz, 14 ans

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Janvier-février-mars 1948
p. 16 Les avalanches, par Pierre Thierriaz, 14 ans

Mais elles peuvent aussi être redoutables, y compris à Passy :

Janvier 1949, à Passy, « dans le massif du Désert de Platé, deux skieurs ont été emportés par des avalanches » :

 Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Décembre 1948 - janvier 1949, p. 7

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Décembre 1948 – janvier 1949, p. 7

En cas de menace, « il est interdit de faire du bruit. »

« 10 février 1950. Il a neigé abondamment dans la nuit (…). Sur les hauteurs, la couche de neige est importante : sur le Brévent (alt. 2525 m), 4 m ; à Chamonix et à Megève : 1 m 60.
C’est un temps à avalanches. Autour du sana de Guébriant, au pied de la falaise, il est interdit de faire du bruit. Partout on signale des avalanches qui ont obstrué les routes. »

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Février 1950, p. 3 Quel vilain temps ! Bernard Riou, 13 ans 6 mois

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Février 1950, p. 3 Quel vilain temps ! Bernard Riou, 13 ans 6 mois

Mars 1951 : un jeune écolier de 7 ans, Christian Zago, décrit l’avalanche de Montroc :

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », mars 1951 p. 4 Curieux spectacle, par Christian Zago, 7 ans 6 mois

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », mars 1951
p. 4 Curieux spectacle, par Christian Zago, 7 ans 6 mois

Pour en savoir plus sur les avalanches dans le massif du Mont-Blanc, voir

le site glaciers-climat

– « Construire en montagne. La prise en compte du risque d’avalanche » (doc. pdf du ministère de l’écologie et du développement durable et du ministère de  l’équipement, des transports, du logement, du tourisme et de la mer :

Avalanches et autres catastrophes de la montagne :

En décembre 1946, « un guide de Chamonix, Jean Ravanel, chassant le lièvre blanc, a été englouti par une avalanche de neige fraîche. »

Dans la même page, les écoliers disent avoir « entendu le vrombissement des avions américains survolant le massif du Mont-Blanc à la recherche du Dakota C-53. »

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Décembre 1946, p. 1 Nouvelles, par Pierre Thierriaz, 12 ans 7 mois

Journal scolaire de Passy, « Face au Mont-Blanc », Décembre 1946, p. 1 Nouvelles, par Pierre Thierriaz, 12 ans 7 mois  

On ignore de quel avion Dakota C-53 il s’agit ; mais cette « nouvelle » de décembre 1946 évoque les deux catastrophes aériennes de 1950 et 1966 au sommet du Mont-Blanc :

3 novembre 1950 : le vol 245 Air India, un gros quadrimoteur de ligne Lockheed L-749 Constellation Malabar Princes, s’écrase 200 mètres sous le sommet du mont Blanc, au rocher de la Tournette.

« Quelques minutes avant, le commandant de bord de la ligne commerciale informe la tour de contrôle qu’il entame sa descente vers Genève-Cointrin ; il est prévu qu’il doit procéder à ravitaillement en kérosène. La radio signale des vents plus forts que prévu. Puis rien. La carcasse du Constellation d’Air India sera repérée seulement deux jours après, par un avion Swissair.

Dans la tempête, malgré les tentatives du commandant de bord pour redresser l’appareil, l’avion s’est retrouvé plaqué sur la montagne. Le crash a fait 48 victimes : 40 hommes de la marine indienne de retour de permission et huit personnes de l’équipage. » (Extrait du site Dauphiné Libéré, article de Gh. G. le 26/09/2013 )

Cette tragédie inspira le roman et les films La Neige en deuil et Malabar Princess. En septembre 2013, un alpiniste savoyard découvre une boîte contenant des bijoux, peut-être issus du crash (une autre provenance possible est celle résultant de l’accident du 24 janvier 1966).

24 janvier 1966 : le vol 101 Air India, un Boeing 707 nommé Kanchenjunga assurant la liaison Bombay-Londres via Genève, s’écrase sur le massif du Mont-Blanc avec, à son bord, 117 personnes dont quarante-six marins de Bombay et Homi Bhabha, le père de la bombe nucléaire indienne. L’accident semble être dû à une panne de l’altimètre et à des problèmes de compréhension entre la tour de contrôle et le Boeing.
« Les débris d’avion sont repérés très vite par un hélicoptère de la protection civile d’Annecy. Ils sont essaimés jusqu’à 500 mètres autour du rocher. Durant plus de deux heures, par une température de -25° et sous un vent soufflant à 80 km/h, les sauveteurs cherchent des survivants. Mais comme pour le Constellation en 1950, le miracle n’a pas eu lieu. C’est un spectacle de cauchemar qui s’offre aux guides et sauveteurs. » (Extrait du site DL , par Gh.G. le 26/09/2013 )

Voir aussi

– La vie en hiver autrefois à Passy
– La neige à Passy, 1937-1952
– Hauteurs de neige et de températures à Passy, 1938-49
– Jeux de luge, 1937-52
– Jeux dans la neige : glissades, igloo, 1937-1952
– Textes et poèmes sur la beauté de Passy en hiver, 1937-51

– Les débuts du ski à Passy

Autres pages sur…

– La méthode Freinet à Passy et le journal de classe « face au Mont-Blanc »
– L’imprimerie Freinet à l’école de Passy

A découvrir également…

– L’enseignement à Passy.
– Le PATRIMOINE CIVIL  de PASSY.

Nous contacter ; Commander nos publications

S’inscrire à la lettre d’information-Newsletter