Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Les Passerands du 1er R.A.M. en ORIENT, 1916-1917

 Lire notre revue Vatusium n° 19, 2016 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 2e partie : 1916 à 1919.

Cette page BONUS complète notre article « Mourir à Monastir. Les Passerands de l’Armée d’Orient de 1916 à 1919 » publié dans Vatusium n ° 19, pages 21 à 24.

Au moins 17 Passerands ont combattu en Orient de 1916 à 1919.

Trois passerands du 1er Régiment d’artillerie de montagne ont participé aux opérations de l’armée d’Orient jusqu’en 1917 : voir aussi Vatusium n° 18, p. 64.
Barrère Robert Alexandre, classe 1915, au 1er RAM, 49e batterie, en Orient le 22 novembre 1915 ; rapatrié le 7 octobre 1916.
Buttoudin Ulysse Nestor Félicien, classe 1909, au 1er RAM du 2 août au 20 octobre 1917.
Vallet Henri Théophile, classe 1898, (cf. Vatusium n° 18, p. 64) jusqu’au 1er novembre 1917.

Grenoble, entre 1910 et 1914 : des canonniers de la 7eme batterie du 1er régiment d’artillerie de montagne et leur canon de 65 mm 

 Grenoble, entre 1910 et 1914 : des canonniers de la 7eme batterie du 1er régiment d'artillerie de montagne et leur canon de 65 mm (site alpins.fr)

Grenoble, entre 1910 et 1914 : des canonniers de la 7eme batterie du 1er régiment d’artillerie de montagne et leur canon de 65 mm (site alpins.fr)

Introduction : Voir notre page « Les Passerands et l’artillerie de montagne en 14-18 »

HISTORIQUE du 1er Régiment artillerie de montagne

Site tableaudhonneur.free.fr : TEXTE INTEGRAL en pdf (pages 29 à 32) Site gallica.bnf.fr : FAC SIMILE

La 46e batterie, qui a été reformée, arrive à Bizerte le 24 novembre et avec le 6e bataillon de chasseurs alpins, elle est envoyée
à Corfou au mois de janvier pour réorganiser les débris de l’armée serbe.

Le 3e Groupe d’Artillerie de Campagne d’Afrique (Constantine), 4e Batterie de Montagne.
La photo est écrite de Casablanca (Maroc-Occidental), le 25 mars 1912

Le 3e Groupe d'Artillerie de Campagne d'Afrique (Constantine), 4e Batterie de Montagne. Casablanca, le 25 mars 1912 (site pages14-18.mesdiscussions.net, artillerie de montagne sujet 1985)

Le 3e Groupe d’Artillerie de Campagne d’Afrique (Constantine), 4e Batterie de Montagne. Casablanca, le 25 mars 1912 (site pages14-18.mesdiscussions.net, artillerie de montagne sujet 1985)

Le 7 octobre 1915, la batterie débarque en gare de Marseille Prado à 10h30. Elle se rend au port et embarque à bord du Dumbea, avec la 43e batterie et la compagnie 21/1 du Génie, direction Salonique ! La campagne d’Orient commence… Le débarquement à Salonique a lieu le 15 octobre 1915.

Un canonnier du 1er RAM écrit le 7 octobre 1915 :
« Je viens te dire que nous venons d’embarquer à Marseille, je suis dans le même bateau que Marius, nous n’avons jamais été si bien, je pense que nous ferons bon voyage […]. » 

(site alpins.fr, 1er RAM guerre 14 18)

(site alpins.fr, 1er RAM guerre 14 18)

OPÉRATIONS du 1er RAM EN 1916

L’hiver de 1915-1916 se passe dans le camp retranché de Salonique où les batteries de montagne contribuent à l’organisation de positions de batteries de tous calibres.
Les cadres font des reconnaissances sur tout le périmètre du camp, même dans les secteurs anglais.
Le 26 février 1916, les 41e et 42e batteries, avec un bataillon de zouaves, sont envoyées pour occuper par voie de terre le fort de Kara-Bouroun qui tient l’entrée de la rade de Salonique.
Le détachement reste à Kara-Bouroun jusqu’au 6 mars pour organiser, le fort et faire l’inventaire.

Le fort de Kara-Bouroun, rade de Salonique

Le fort de Kara-Bouroun (site pages14-18.mesdiscussions.net, hôpital petit Kar sujet 6953)

Le fort de Kara-Bouroun (site pages14-18.mesdiscussions.net, hôpital petit Kar sujet 6953)

Au printemps de 1916, le général SARRAIL décide de faire sortir les troupes et donner un peu d’air au camp retranché ;
il désigne la 243e brigade avec trois batteries de montagne, une batterie à cheval et un régiment de cavalerie.
Cette force a pour mission de tâter l’ennemi et de le chasser de Maku-kovo, village grec occupé par les Bulgares.
Le 8 mars 1916, les 3e, 41e et 42e batteries sont mises à la disposition de la 243e brigade et malgré l’état déplorable
des pistes à la suite des pluies, rejoignent la brigade le 9, à Dogandzi.
Cette petite colonne se met en marche vers le nord, trouve à Kara-Souli le 8e régiment de chasseurs d’Afrique et le 18 mars enlève Makukovo ; par des coups de main, elle inquiète l’ennemi, lui enlevant quelques prisonniers.

Makukovo

Makukovo (site ebay.com)

Makukovo (site ebay.com)

« Au mois d’avril 1916, toute la division vient rejoindre la 243e brigade et, progressivement,
toute l’armée sort du camp retranché et vient organiser le front à la frontière serbe.
Les batteries de montagne ont suivi la marche de leur division. Les 3e, 41e, 42e batteries sont envoyées le 20 avril
sur la rive droite du Vardar avec le 148e R.I.
Ce groupe occupe les positions dans la région Mayadag–Kara-Sinanci, puis, au fur et à mesure de l’arrivée
des troupes et de la création de routes pour l’artillerie de campagne, occupe des positions plus à l’ouest dans le
secteur montagneux.
Au mois d’août 1916les 3e, 41e et 42e batteries contribuent à la prise de Ljummica et de la Bosse,
premier contrefort du Skra-di-Légen et restent dans cette région jusqu’au mois d’avril 1917. »

*Le Skra di Legen est un massif montagneux qui se trouve près de la frontière entre la Serbie et la Grèce à l’ouest du Vardar. La position de Skra-di-Legen était un point culminant et stratégique, permettant de contrôler le passage d’une armée et offrant un excellent poste d’observation, situé à proximité du village actuel de Skra. La configuration du terrain était très accidentée avec pentes abruptes, ravins, cimes inaccessibles, rochers à nu et zones infranchissables ; ces défenses naturelles avaient été renforcées par d’importantes fortifications. (Wikipedia, art. Bataille de Skra-di-Legen)
Le groupe POEHLS (5e et 43e batteries) passe les mois d’hiver 1915-1916 dans le camp retranché de Salonique et contribue à l’organisation de la défense du camp retranché.

A la fin du mois de mars 1916, la 5e batterie part avec le 371e et la 43e batterie part avec le 242e R.I.  et vont occuper des positions dans la région Narès-Grametna.
L’état-major du groupe est à Kukus.
Ces troupes travaillent à l’organisation de routes et au fur et à mesure de l’avancement du travail, elles progressent vers le nord.
Au mois d’avril, ce groupe est renforcé par la 3e batterie du 8e groupe d’Afrique.
Le 10 mai, le groupe contribue à l’occupation du fort grec de Dova-Tépé.

Fort grec de Dova-Tépé 

Fort grec de Dova-Tépé (site picclick.fr)

Fort grec de Dova-Tépé (site picclick.fr)

Le 27 mai 1916, la 43e batterie est envoyée dans la région de Poroj [municipalité de Tetovo ] où des  mouvements ennemis ont été signalés.
Elle n’a pas à agir et revient au groupe le 1er  juin,  qui reste jusqu’au mois de septembre dans la même région.
Relevé au mois de septembre par des batteries italiennes, le groupe est envoyé avec toute la 57e D. I. dans la région de Florina.

Florina, en bas à droite

Florina, en bas à droite (site Wikipedia, art. Bataille de Monastir, 1917)

Florina, en bas à droite (site Wikipedia, art. Bataille de Monastir, 1917)

Le 23 septembre 1916, le groupe appuie le 260e R.I. qui attaque les crêtes au nord de Florina,puis contribue à la défense de la cote 390, abandonnée par les Russes, prise et reprise par la
57e D. 1.
Le 3 octobre, l’ennemi recule et se replie. Chaque batterie du groupe part avec une colonne de poursuite : la 5e batterie participe à la prise de Drago et des tranchées de Gradesnica [municipalité de Novatsi].
L’ennemi s’arrête sur les retranchements de la ligne Véluzina-Kénat, le 15 novembre 1916.

Gradesnica 

Gradesnica (site whereismacedonia.org)

Gradesnica (site whereismacedonia.org)

Le groupe LE MAÎTRE (49e et 50e batteries) relevé à Kara-Souli par le groupe PETIOT le 20 mars 1916, est mis en réserve d’armée à Kavakli jusqu’à la fin du mois d’avril.
Le 1er mai, le groupe vient à Salonique, les batteries sont occupées à l’instruction de l’armée serbe et à l’entretien
du camp de Zeitenlick jusqu’au mois de juillet.
Le 18 juillet, elles sont envoyées dans la région de Kukus-Kurkut,
elles sont envoyées à Hirsova le 28 juillet, participent le 10 août à l’attaque du moulin de Gobj-Ajak
et du 15 au 20 août 1916, à la préparation puis à la prise de Dodzillé.
Le 2 septembre, le groupe est envoyé à Verria, puis à Kastoria où il arrive le 14 septembre.
Les batteries sont mises aussitôt en position dans le secteur agité de Zélova.

 Zélova en Albanie

Zélova en Albanie (site delcampe.net)

Zélova en Albanie (site delcampe.net)

Le capitaine ALATTA est blessé le 22 septembre.
Dans les premiers jours d’octobre 1916, les batteries participent à l’avance ;
le capitaine SCHWANHARD est tué le 5 octobre, au moment où il se portait en avant pour reconnaître une nouvelle position.
Le 23 octobre, la 49e batterie est retirée du combat et envoyée à Kalmik bombardée en cours de route, elle subit des pertes (2 hommes tués, 5 blessés).
Le 25 octobre, elle est mise à la disposition de l’armée serbe qu’elle suit dans la boucle de la Cerna,
participe aux combats de cette région jusqu’à la cote 1212.
Le 24 septembre, elle est retirée et mise au repos à Eksisu jusqu’au 22 février 1917.
La 50e batterie, restée dans le secteur Zelova, prend part aux affaires de ce secteur.

La 46e batterie, qui a été envoyée à Corfou pour aider à la réorganisation de l’armée serbe, reste avec cette armée,  arrive le 22 juillet à Ostrovo et participe à toutes les opérations de
l’armée  serbe qui aboutissent le 12 octobre à la prise de Kaïmackalan.
Au mois de novembre 1916, elle est envoyée dans la boucle de la Cerna et le 22 novembre prend position au sud de Makovo.

Carte moderne du nord de la Grèce et de la Macédoine ; boucle de la Cerna 

Carte moderne du nord de la Grèce et de la Macédoine ; boucle de la Cerna (site Wikipedia, art. Bataille de Monastir, 1916)

Carte moderne du nord de la Grèce et de la Macédoine ; boucle de la Cerna (site Wikipedia, art. Bataille de Monastir, 1916)

OPÉRATIONS du 1er RAM EN 1917

Pendant l’année 1916l’armée d’Orient après s’être retirée dans le camp retranché de Salonique, a étendu le front et a réussi à retenir dans les Balkans toute l’armée bulgare
et une partie  importante des forces austro-allemandes.
Pendant l’année 1917, elle va augmenter les défenses, renforcer le front pour rendre des troupes disponibles, organiser
le pays derrière le front, créer des routes, accumuler des approvisionnements de toutes sortes.
Les groupes de batteries de montagne sont restées sur leurs positions pendant l’hiver 1916-1917 et ont profité de ce temps
pour améliorer leurs positions et perfectionner l’instruction du personnel.
Au printemps 1917, le général commandant en chef les armées alliées décide de tenter quelques opérations pour fixer le front
et retenir les forces ennemies.
Une attaque sur le Skra-di-Légen [sommet du massif montagneux du Páiko, dans la région de Macédoine grecque,
au nord-est de Thessalonique] est décidée pour le mois de mai.
Le 5e groupe (3e, 41e et 42e batteries) participe à cette opération. Les batteries s’installent, le 9 avril 1917, dans le ravin
de Borialav
, préparent les positions et dans la nuit du 6 au 7 mai, participent à la préparation, pratiquent des brèches
dans les réseaux de fils de fer et exécutent le 10 mai les tirs d’accompagnement, l’opération réussit en partie.
L’ennemi réagit les jours suivants, mais par des tirs rapidement déclenchés, les batteries arrêtent sa progression.

Positions bulgares du Skra-di-Legen

Positions bulgares du Skra-di-Legen (site 84eri.canalblog.com)

Positions bulgares du Skra-di-Legen (site 84eri.canalblog.com)

Le Skra di Legen vu de la Crête Violette 

Le Skra di Legen vu de la Crête Violette (site pages14-18.mesdiscussiosn.net, artillerie colonial, sujet 11018)

Le Skra di Legen vu de la Crête Violette (site pages14-18.mesdiscussiosn.net, artillerie colonial, sujet 11018)

Le 5 juin, les batteries passent ce secteur à des batteries helléniques et sont remises à la disposition du secteur de Ljummica,
elles reprennent leurs positions dans la région des Mamelles.
Le 10 juillet 1917, la 24e batterie vient occuper une position dans le ravin d’Osin et les 3e et 41e se mettent en
position sur la crête de Kupa.

Combat de Skra-di-Legen en mai 1918 : Osin et Koupa

Combat de Skra-di-Legen en mai 1918 : Osin et Koupa (site pages14-18.mesdiscussiosn.net, artillerie colonial, sujet 11018)

Combat de Skra-di-Legen en mai 1918 : Osin et Koupa (site pages14-18.mesdiscussiosn.net, artillerie colonial, sujet 11018)

Le groupe POEHLS, qui a participé au mois de novembre 1916 à la prise de Monastir, s’établit au nord de la ville et
par ses tirs aide à la protection de notre infanterie.
Les batteries, prises sous un feu violent des batteries de gros calibres, sont obligées à de fréquents déplacements,
puis elles participent aux attaques du col de Snégovo et de la cote 1248.
Au mois de janvier 1917, la 43e batterie est mise à la disposition de l’armée italienne.

Canon de montagne français « Schneider-Ducrest » de 65 mm

Canon de montagne français « Schneider-Ducrest » de 65 mm (site landships.info)

Canon de montagne français « Schneider-Ducrest » de 65 mm (site landships.info)

Au mois de mars 1917, commencent les préparations d’attaques sur Brusnick et les ouvrages de Cervena-Stena. L’opération a lieu le 15 mars et réussit pleinement.

Les 5e, 43e et 48e batteries sont rassemblées le 2 avril sur la rive gauche du Dragov et, à partir du 14 avril, le groupe prend ses dispositions en vue d’une attaque sur la cote 1007 qui a lieu du 7 au 16 mai.

Au mois d’août, le groupe est retiré et envoyé dans les massifs montagneux du Dévoli.
Le 6 septembre, les colonnes se mettent en marche, passent le Dévoli et atteignent, le 10 septembre, Dordora, Bragodza, Pogradec, Ceresnik, Prinesli.

Le 14 septembre 1917, le groupe s’arrête à Prinesli et fait rechercher le matériel qui a été abandonné pendant l’avance rapide. Il reste dans cette région jusque la fin du mois de septembre.
Au mois d’octobre 1917, ce groupe est mis en route sur Podgoriza, puis Vidova.

Le 13 octobre, la 43e batterie disperse par son feu des troupes ennemies qui cherchent à s’approcher par barques de la rive du lac d’Ockrida.

Lac d’Ockrida 

Lac d’Ockrida (site Delcampe.net)

Lac d’Ockrida (site Delcampe.net)

Sur le rôle des flottilles sur les lacs, voir les documents du site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 890)

Le 15 octobre, la même batterie appuie une attaque des spahis sur Slabinja, passe avec eux le Slumbo, appuie une attaque sur Vélicani-Mokra, où elle cantonne le 18 octobre.
Le 11 novembre 1917, le groupe POEHLS (5e et 43e batteries) est réuni avec ordre d’aller à Plécista. Le pont sur le Skumbi [Shkumbin, cours d’eau d’Albanie] est démoli, le passage se fait au milieu des plus grandes difficultés : plusieurs animaux sont entraînés par le courant, le groupe rejoint sa division le 20 novembre et reste dans ce secteur pendant l’hiver.

Rivière Shkumbini entre les villes de Librazd et Elbasan en Albanie 

Rivière Shkumbini entre les villes de Librazd et Elbasan en Albanie (site Wikipedia, art. Shkumbini)

Rivière Shkumbini entre les villes de Librazd et Elbasan en Albanie (site Wikipedia, art. Shkumbini)

La 46e batterie, qui a passé l’hiver en liaison avec l’infanterie serbe, reçoit le 23 février 1917 l’ordre de se mettre à la disposition de l’infanterie russe devant Gravesnica [Serbie], où elle relève la 48e batterie du 2e R.A.M. Elle appuie plusieurs attaques dans la région Moscopol – lac Malik. Les quatre pièces de la batterie combattent séparément et agissent avec des colonnes mobiles.
Le groupe LE MAÎTRE (49e et 50e batteries) est remis au mois de février à la disposition de l’armée française. Il prend position au ravin de Brusnik où il a beaucoup à souffrir du froid et des intempéries. Il participe au printemps à de petites actions locales et au mois de juin est envoyé dans la boucle de la Cerna. (…)

(Suite disponible sur le Site tableaudhonneur.free.fr)

Quelque part en Macédoine, la 26eme batterie du 1er RAM défile…1918-1919 

Quelque part en Macédoine, la 26eme batterie du 1er RAM défile...1918-1919 (site alpins.fr, 1er RAM guerre 14 18)

Quelque part en Macédoine, la 26eme batterie du 1er RAM défile…1918-1919 (site alpins.fr, 1er RAM guerre 14 18)

Sources et sites à consulter pour en savoir plus :

site alpins.fr, artillerie 2e régiment http://www.alpins.fr/artillerie_2eme_regiment.html

site alpins.fr, 1er RAM guerre 14 18 http://www.alpins.fr/1er_RAM_guerre_14_18.html

HISTORIQUE du 1er Régiment artillerie de montagne : Site tableaudhonneur http://tableaudhonneur.free.fr/1erRAMontagne.pdf TEXTE INTEGRAL en pdf (pages 29 à 32) Site http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k63393470.r=.langFR : FAC SIMILE

site pages14-18.mesdiscussions.net, artillerie de montagne sujet 1985 http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Pages-d-Histoire-Artillerie/Artillerie/artillerie-montagne-sujet_1985_1.htm

site pages14-18.mesdiscussions.net, hôpital petit Kar sujet 6953 http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/forum-pages-histoire/hopital-petit-kar-sujet_6953_1.htm

site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 890  http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Forum-Pages-d-Histoire-aviation-marine/marine-1914-1918/ochrida-marins-1918-sujet_890_1.htm
site ebay.com http://www.ebay.com/itm/1916-Vormarsch-franzoesischer-Truppen-in-Serbien-bei-Makukovo-WW-I-/162099549703?_ul=BO

site picclick.fr  http://picclick.fr/photo-ancienne-guerre-dOrient-fort-de-391164918896.html

Wikipedia, art. Bataille de Monastir, 1917   https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Monastir_(1917)

Wikipedia, art. Bataille de Monastir, 1916 https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Monastir_(1916)

Wikipedia, art. Bataille de Skra-di-Legen  https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Skra-di-Legen

Wikipedia, art. Shkumbini https://fr.wikipedia.org/wiki/Shkumbin#/media/File:Shkumbin.jpg

 

site whereismacedonia.org  http://whereismacedonia.org/where-to-go-in-macedonia/ecotourism-in-macedonia/231-gradesnica-village-in-mariovo

site delcampe.net  http://www.delcampe.net/page/item/id,330105440,var,ALBANIE–Zelova–Place-centrale,language,F.html

site Delcampe.net http://www.delcampe.net/page/item/id,316518937,var,Lac-d-OCKRIDA-Carte-Photo-Serbie-le-17-Octobre-1918,language,E.html

site 84eri.canalblog.com http://84eri.canalblog.com/archives/2007/02/20/4068195.html

site pages14-18.mesdiscussiosn.net, artillerie colonial, sujet 11018) http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/qui-cherche-quoi/arthur-artillerie-coloniale-sujet_11018_1.htm

site landships.info http://www.landships.info/landships/artillery_articles/65mm_Mle_1906.html

Voir nos autres pages sur
– Passy pendant la grande Guerre
en particulier

– Les Passerands des Régiments d’Infanterie Alpinehistoire et uniforme
Les fantassins de Passy en 14-18 : biffins et havresac 

et notre page consacrée au monument aux morts de Passy.

– Passy de 1920 à nos jours.

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– L’étonnant « Cahier » d’Eugène Delale, école de Passy, 1882
–  La méthode Freinet à l’école de Passy, 1932-1952
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter