Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Les fonctions des Territoriaux de Passy en 14-18

Lire notre revue Vatusium n° 18, 2015 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 1ère partie : 1914 et 1915.

« Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territorial (R.I.T.) était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un régiment de première ligne d’active ou de réserve. Ils ont joué un grand rôle pendant la Première Guerre mondiale. » (Site Wikipedia, art. Régiment d’infanterie territoriale)

Sentinelle de la territoriale armée du fusil Gras postée sur les bords de la Marne – 1914 :

Sentinelle de la territoriale armée du fusil Gras postée sur les bords de la Marne – 1914 (site rosalielebel75)

Sentinelle de la territoriale armée du fusil Gras postée sur les bords de la Marne – 1914 (site rosalielebel75)

« Surnommés les « Pépères »,  les Territoriaux sont employés à des tâches de logistique. Dès la mobilisation, ils sont dirigés sur les nœuds ferroviaires et les passages à niveaux, et utilisés en tant que G.V.C. (gardes-voies de communication). Leur rôle, qui est de veiller au bon déroulement d’un trafic ferroviaire très important, est capital et stratégique. Ils sont armés de vieux fusils Gras 11 mm. » (site birgy14-18.com)

De nombreux Passerands ont servi dans l’infanterie territoriale. VOIR notre page « Les Passerands du 107e RIT et autres Territoriaux de Passy en 14-18« 

et aussi notre page « Carnet de route d’un Passerand du 1er Btn territorial de Chasseurs alpins : Hubert Duperrey, classe 1895 » (en construction).

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous, le numéro de l’unité sur le képi était marqué en blanc pour les régiments d’infanterie territoriale.

 Des Territoriaux du 107e RIT, camarades de l’artilleur Emile Métral (territorial de la classe 1894),
en décembre 1914 (Doc. Michelle Filippin, Passy) :

Des Territoriaux du 107e RIT, camarades de l’artilleur Emile Métral (territorial de la classe 1894), en décembre 1914 (Doc. Michelle Filippin, Passy

Des Territoriaux du 107e RIT, camarades de l’artilleur Emile Métral (territorial de la classe 1894), en décembre 1914 (Doc. Michelle Filippin, Passy)

 

Les Territoriaux au front et/ou « détachés » en usine

« Les régiments d’infanterie territoriaux (RIT) ne devaient pas coopérer aux opérations en rase campagne ; le plan de mobilisation ne le prévoyait pas, et ces régiments n’étaient pas outillés pour prêter leur appui aux régiments actifs.

Cependant, les Territoriaux se trouvèrent, par suite des circonstances, engagés dans la bataille ou avec une participation indirecte dans les combats.

Les RIT des régions du Nord et de l’Est se trouvèrent engagés d’emblée dans la bataille pour défendre leurs villes et villages.
De plus, dès la fin août 1914, les plus jeunes classes des territoriaux furent intégrées dans des régiments d’infanterie d’active et de réserve pour compenser les pertes.

« Vers la mi-1915, les pertes en hommes ayant été considérables, les Territoriaux vont remplacer la jeunesse française qui a été saignée à blanc en ces premiers mois de guerre. Dès lors, ils vont être engagés au même titre que l’infanterie d’active. Ils vont vivre et mourir en première ligne au milieu des jeunes. »

« Durant les importantes batailles qui se sont déroulées pendant les cinq années de guerre, les Territoriaux seront sur toutes les positions. Déjà en 1915, sur les pentes du Hartmannwillerkopf, ils occupent les tranchées. »  (site birgy14-18.com)

Mais certains Territoriaux ont été « détachés » en usine, en particulier à Chedde, à un moment ou à un autre. Vingt soldats d’août à décembre 1914 (dont 2 seulement en août) : voir notre article dans Vatusium n° 18, pages 51 à 55, et notre page sur « Les soldats de Passy détachés dans les usines de guerre en 14-18 ».

Fonctions des territoriaux

« Les régiments territoriaux sont initialement prévus pour assurer un service de garde et de police dans les gares, les villes, les frontières, sur les voies de communication (GVC), à l’occupation et à la défense des forts, des places fortes, des ponts et autres lieux sensibles. »

VOIR notre page « Les Passerands classés « services auxiliaires » en 14-18 ».

Un Territorial à la garde d’un pont de chemin de fer

Un Territorial à la garde d’un pont de chemin de fer

Un Territorial à la garde d’un pont de chemin de fer

« Fin 1914, le front se stabilise et les tranchées font leur apparition sur quelques 800 km de long. »

Camp retranché de Paris, construction de la tranchée allant de la porte de Châtillon à Charenton, juillet 1915 :

"Camp retranché de Paris, construction de la tranchée allant de la porte de Châtillon à Charenton, juillet 1915." (Site peinturesetpoesie.blog50.com)

« Camp retranché de Paris, construction de la tranchée allant de la porte de Châtillon à Charenton, juillet 1915. » (Site peinturesetpoesie.blog50.com)

Ce travail de taupe sollicite un important matériel qui, ne se trouvant pas sur place, doit être acheminé de l’arrière. Là encore, le rôle des Territoriaux va être prépondérant. Petit à petit, ces « pépères » se rapprochent des lignes de combats. Ils vont construire les abris, transporter les munitions, et participer de plus en plus à la vie du fantassin de 1ère ligne.

Parc à munition de Lemmes, à 100 m de la Voie sacrée, derrière Verdun (estimé fin juin 1916) :

Parc à munition de Lemmes, à 100m de la voie sacrée, derrière Verdun (estimé fin juin 1916) ADHS (site pages14-18)

Parc à munition de Lemmes, à 100m de la voie sacrée, derrière Verdun (estimé fin juin 1916) ADHS (site pages14-18)

Sur l’approvisionnement du front en armes et munitions, voir le site expositionvirtuelle.memoire1418.

« En 1916, c’est à Verdun qu’on les retrouve. Chaque nuit, ils partent de la Citadelle et remontent, à travers les terres continuellement bombardées en direction de Vaux ou Douaumont, afin de porter les grenades, les munitions, le ravitaillement en première ligne.

Les plus anciens vont être employés comme terrassiers et entretenir 24 heures sur 24, les 75 km de la Voie Sacrée. En dix mois, ils vont remuer 700 000 tonnes de cailloux tirés des carrières environnantes. » (site birgy14-18.com)

Georges Bertin Scott (1873-1943), France, « La Voie Sacrée, entretien de la route de Bar-le-Duc à Verdun » :

Georges Bertin Scott (1873-1943), France, "La Voie Sacrée, entretien de la route de Bar-le-Duc à Verdun" (site peinturesetpoesie.blog50.com)

Georges Bertin Scott (1873-1943), France, « La Voie Sacrée, entretien de la route de Bar-le-Duc à Verdun » (site peinturesetpoesie.blog50.com)

« Les territoriaux effectuent donc divers travaux de terrassement, de fortification, de défense, entretien des routes et voies ferrées.

Territoriaux réparant une voie ferrée à la Schlucht :

Territoriaux réparant une voie ferrée à la Schlucht (site alsace1418.fr)

Territoriaux réparant une voie ferrée à la Schlucht (site alsace1418.fr)

…creusement et réfection de tranchées et boyaux. »

Le JMO de la 14e compagnie du 39e RIT présente un album photographique à partir de la page 17. Voici un exemple :

Travaux des Territoriaux du 39e RIT à Donoux en 1915  :

Travaux des Territoriaux du 39e RIT à Donoux en 1915 (JMO de la 14e compagnie du 39e RIT, page 17)

Travaux des Territoriaux du 39e RIT à Donoux en 1915 (JMO de la 14e compagnie du 39e RIT, page 17)

Ils forment, avec les gendarmes, chasseurs forestiers etc., des détachements chargés de suivre l’armée en marche pour explorer et nettoyer le champ de bataille. Ils récupèrent ainsi un important matériel composé d’effets en tout genre, notamment des armes,…

Sur l’assainissement des champs de bataille, voir le site pages14-18 et le site archivespasdecalais.

Evacuation de blessés par des Territoriaux du 39e RIT :

Evacuation de blessés par des Territoriaux du 39e RIT (JMO de la 14e compagnie du 39e RIT)

Evacuation de blessés par des Territoriaux du 39e RIT (JMO de la 14e compagnie du 39e RIT)

… arrêtent et escortent des soldats allemands isolés ou blessés,…

Territoriaux français donnant à boire à des prisonniers allemands,  A. R. – A. Richard, 84 Faubourg du Temple – Paris ;
Hommes : 36-40 – Chevaux (en long) : 8 

Territoriaux français donnant à boire à des prisonniers allemands, A. R. - A. Richard, 84 Faubourg du Temple – Paris ; Hommes : 36-40 - Chevaux (en long) : 8 (site cparama, Forum et galerie de cartes postales anciennes de France)

Territoriaux français donnant à boire à des prisonniers allemands, A. R. – A. Richard, 84 Faubourg du Temple – Paris ; Hommes : 36-40 – Chevaux (en long) : 8 (site cparama, Forum et galerie de cartes postales anciennes de France)

…ramassent, identifient et ensevelissent des cadavres,

Cimetière en cours de construction :

Cimetière en cours de construction

Cimetière en cours de construction

Le cercle de la boue, l’enfer de Verdun de Félicien Champsaur :

Le cercle de la boue, l’enfer de Verdun de Félicien Champsaur (site mapausecafe.net)

Le cercle de la boue, l’enfer de Verdun de Félicien Champsaur (site mapausecafe.net)

…construisent et gardent des camps de prisonniers. Ils saisissent également du bétail égaré.

Arrivée de prisonniers allemands blessés à Toulouse :

Arrivée de prisonniers allemands blessés à Toulouse (site patrimoine.midipyrenees.fr)

Arrivée de prisonniers allemands blessés à Toulouse (site patrimoine.midipyrenees.fr)

« Ils sont également chargés de missions de ravitaillement et autres missions de soutien aux troupes de première ligne, sous les bombardements et les gaz.

Pose de fils de fer par des Territoriaux du 39e RIT  :

Pose de fils de fer par des Territoriaux du 39e RIT (JMO de la 14e compagnie du 39e RIT)

Pose de fils de fer par des Territoriaux du 39e RIT (JMO de la 14e compagnie du 39e RIT)

Guerre de 14 : travaux (peut-être construction de tranchées ?) :

Guerre de 14 : travaux (peut-être construction de tranchées ?) (site cparama, Forum et galerie de cartes postales anciennes de France)

Guerre de 14 : travaux (peut-être construction de tranchées ?) (site cparama, Forum et galerie de cartes postales anciennes de France)

Les 5e et 25e RIT, service de l’armurerie :

5e et 25e RIT, service de l’armurerie (site Delcampe)

5e et 25e RIT, service de l’armurerie (site Delcampe)

Prix payé par les territoriaux de Passy

Un nombre important de territoriaux ont perdu la vie dans ces actions méconnues et difficiles mais indispensables. VOIR notre page « Les Passerands du 107e RIT et autres Territoriaux de Passy en 14-18« 

4 Passerands territoriaux ont été tués et au moins 14 Passerands territoriaux ont été blessés pendant la Grande Guerre ; 3 Passerands territoriaux ont été faits prisonniers 

 

Sources et sites à consulter pour en savoir plus :

Site rosalielebel75

Site Wikipedia, art. Régiment d’infanterie territoriale

site birgy14-18.com

Site memoiredeshommes, JMO de la 14e compagnie du 39e RIT

site cparama, Forum et galerie de cartes postales anciennes de France

site patrimoine.midipyrenees.fr

site alsace1418.fr 

site peinturesetpoesie.blog50.com

site gvc.14-18 

site mapausecafe.net 

site Delcampe.net

Voir nos autres pages sur
– Passy pendant la grande Guerre
en particulier
 notre page consacrée au monument aux morts de Passy.

– Passy de 1920 à nos jours.

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– L’étonnant « Cahier » d’Eugène Delale, école de Passy, 1882
–  La méthode Freinet à l’école de Passy, 1932-1952
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter