Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Le Petit âge glaciaire à Passy aux XVIe et XVIIe siècles

Written By: BT

Lire notre revue Vatusium n° 10, p. 6.

Voir aussi : Albert Mermoud, Mémoire du Mt-Blanc d’antan, p. 36 à 41, 84.

Compléter par notre page sur le début du Petit âge glaciaire.

Le Petit âge glaciaire situé dans l’évolution du climat (Source : site Dans l'ère du temps)

Le Petit âge glaciaire situé dans l’évolution du climat (Source : site Dans l’ère du temps)

Le petit âge glaciaire (1) (PAG) est une période climatique froide survenue en Europe et en Amérique du Nord entre les années 1303 et 1860 (2) approximativement. Elle se caractérise par des périodes d’avancées puis de maximum successifs des glaciers, auxquelles correspondent plusieurs minimums de températures moyennes très nets.
1. On trouvera également des références au PAG sous les terminologies de « petit âge de glace », « petite période glaciaire » ou encore « petite glaciation. » Dans les publications anglophones, l’abréviation LIA est fréquemment utilisée, pour Little Ice Age. 2. Françoise Labalette, « Les terribles ravages du « grand hyver » inHistoria, mars 2009, no 759,p. 47.

Cette période succède à l’optimum climatique médiéval (OCM), une période plus chaude. Cependant, elle est contemporaine d’une série bien plus longue d’hivers froids, entre les XIIIe et XXe siècles. Le petit âge glaciaire a d’abord été considéré comme un phénomène global, mais une meilleure connaissance de l’optimum climatique médiéval est venue tempérer cette affirmation. (Wikipedia)
La chronologie des oscillations du petit âge glaciaire varie selon les études, mais toutes s’accordent sur une baisse générale de la température moyenne d’environ 1550 à 1850. » (wikipedia).

Graphique des températures (source : wikimedia commons)

Pour en savoir plus, consulter le fichier explicatif de wikimedia commons.

Quelques grands événements climatiques peuvent être soulignés comme des points de repère d’un petit âge glaciaire étendu du XIIIe siècle au milieu du XIXe siècle : – 1250 : début de l’extension de la calotte glaciaire en Atlantique ;
– 1300 : les étés jusqu’alors chauds cessent de l’être de façon nette ;
– 1315 : précipitations soutenues et grande famine de 1315-1317 ;
– 1550 : début théorique de l’expansion mondiale des glaces ;
– 1650 : premier minimum climatique.

La fin du petit âge glaciaire est, quant à elle, fixée au milieu du XIXe siècle.

Vers le milieu du XIXe siècle, le glacier des Bossons est à son avancée maximale. Au début des années 2000, la limite de ce même glacier se trouve plus de 1 200 mètres en arrière.  (artiste inconnu ; source Wikipedia)

Vers le milieu du XIXe siècle, le glacier des Bossons est à son avancée maximale. Au début des années 2000, la limite de ce même glacier se trouve plus de 1 200 mètres en arrière. (artiste inconnu ; source Wikipedia)

D’après Emmanuel Le Roy Ladurie, l’un des précurseurs de l’étude de l’histoire du climat en France, il serait raisonnable de prendre comme limites du petit âge glaciaire en Europe d’une part le début du XIVe siècle (de nombreux étés frais et hivers rudes, plus nombreux qu’au XIIIe qui fait partie du Petit Optimum Médiéval) et d’autre part les années 1860. Les dernières découvertes semblent mettre en évidence 3 phases particulièrement virulentes au sein du petit âge glaciaire : de 1303 à 1380, durant le dernier tiers du xvie siècle et de 1815 à 1860.

Le glacier des Bossons pendant le petit âge glaciaire en 1820

Le glacier des Bossons pendant le petit âge glaciaire en 1820

La Mer de Glace au Petit âge glaciaire, lithos et photos : Robert Vivian (source site Glaciers du Mont-Blanc. Mémoire du climat)

La Mer de Glace au Petit âge glaciaire, lithos et photos : Robert Vivian (source site Glaciers du Mont-Blanc. Mémoire du climat)

Consulter le site Glaciers du Mont-Blanc. Mémoire du climat :

–  le glacier des Bossons autrefois
– les optimums climatiques et le petit âge glaciaire dans les Alpes et la haute vallée de l’Arve
– du petit âge glaciaire… jusqu’à nos jours

Autres pages sur Passy aux XVIe-XVIIe siècles.

Découvrez le n° 17 de notre revue Vatusium, La traversée de Passy au XVIIIe siècle, et ses nombreux BONUS, ajoutés sur ce site

Les récits des premiers voyageurs qui ont traversé Passy :

Histoire des lettres de W. Windham et P. Martel relatant leurs voyages à Chamonix (1741 et 1742) par Théophile Dufour 

–   William Windham, Relation d’un voyage aux glacières de Savoie en l’année 1741
–  Pierre Martel, Voyage aux glacières du Faucigny (août 1742)

Les Voyages dans les Alpes d’Horace-Bénédict de Saussure (éd. 1779, 1786, 1796)
 Horace-Bénédict de Saussure (1740-1799) à Passy

le voyage de l’Impératrice Joséphine à Passy et Chamonix (juin 1810)
 Le voyage de l’Impératrice Marie-Louise à Passy et Chamonix (juillet 1814)
– Le voyage de Napoléon III et l’impératrice Eugénie à Passy et Chamonix en 1860
– Le voyage de Victor Hugo à Passy et Chamonix en 1825

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter