Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Les « Dardas » de Passy dans la presqu’île de Gallipoli en 1915

Lire notre revue Vatusium n° 18, 2015 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 1ère partie : 1914 et 1915.

Cette page BONUS complète notre article « Les  « Dardas »  de Passy et le Corps Expéditionnaire d’Orient » publié dans Vatusium n ° 18, pages 61 à 64.

Certains soldats de Passy ont quitté la France pour le Front d’ORIENT. En particulier ceux du 175ème  régiment d’infanterie, du 1er Rgt d’artillerie de montagne, du 8e Rgt d’Infanterie Coloniale, du 22e RI coloniale d’Hyères.

Voir nos pages
– « Les Passerands de l’Armée d’Orient en 1916 »
Les Passerands de l’Armée d’Orient en 1917
– Passerands de l’armée d’Orient décorés en 14-18 
– Les Passerands du 1er R.A.M. en ORIENT, 1916-1917  (Régiment Artillerie de Montagne)
– Les Passerands de l’Armée d’Orient en 1918

Contexte politique et stratégique

Carte des aspirations nationales dans les Balkans, 1912-1914 

Carte des aspirations nationales dans les Balkans, 1912-1914 (site hobbiesdejp.free.fr)

Carte des aspirations nationales dans les Balkans, 1912-1914 (site hobbiesdejp.free.fr)

Un nouveau théâtre d’hostilités : la campagne turco-allemande contre l’Egypte.

Pour en savoir plus, voir le site tableaudhonneur.

Le canal de Suez et la presqu’île du Sinaï. Croquis panoramique par L. Trinquier publié dans L’Illustration du 13 février 1915 (Doc. J.P. Morin).

Le canal de Suez et la presqu’île du Sinaï. Croquis panoramique par L. Trinquier publié dans L’Illustration du 13 février 1915 (Doc. J.P. Morin).

Carte des Balkans 1878-1912 (Internet)

Carte des Balkans 1878-1912 (Internet)

Voir l’HISTORIQUE du 175e RI.

Certains soldats de Passy ont été engagés au Monténégro.

Les Français qui se battent au Monténégro (Wikipedia, photographie dans Le Miroir) Le Miroir.)

Les Français qui se battent au Monténégro (Wikipedia, photographie dans Le Miroir) Le Miroir.)

L’expédition des Dardanelles

Arrivée des troupes françaises dans le détroit des Dardanelles 

Arrivée des troupes françaises dans le détroit des Dardanelles (site assemblée nationale)

Arrivée des troupes françaises dans le détroit des Dardanelles (site assemblée nationale)

MARS 1915 : Tentative de passage en force

Le 18 mars 1915, la flotte composée de 18 cuirassés et de nombreux croiseurs et destroyers tenta de forcer le passage le plus étroit des Dardanelles large de seulement 1 500 mètres. Malgré la menace des canons ottomans, les dragueurs de mines reçurent l’ordre de participer à l’assaut. (Wikipedia, art. Bataille des Dardanelles)

La « tragique folie » du 18 mars dans le détroit des Dardanelles 

 La "tragique folie" du 18 mars dans le détroit des Dardanelles (site guy.fluchere.free.fr)

La « tragique folie » du 18 mars dans le détroit des Dardanelles (site guy.fluchere.free.fr)

« La partie la plus étroite du détroit se situe entre Kilit-bahir et Canakkale, forte position turque avec son puissant fort. L’ensemble du détroit avait été miné par les Turcs, et leur nombre avait été grandement sous-estimé par les alliés. Sur le port se trouve encore différents types de mines, lance-torpilles, pièces d’artillerie, sous-marin, mouilleur de mines… très impressionnant ! » (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Mines turques 

Mines turques (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Mines turques (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

« L’attaque navale alliée du 18 mars 1915 coûte très cher : de nombreux navires sont gravement endommagés  mais surtout les navires « Océan », « Irrésistible » et le français « Bouvet » coulent causant plus de 800 morts alliés, 44 canons seront perdus…
En face, seulement 97 turcs et allemands sont tués. Victoire défensive, cette date est  très présente en Turquie comme le rappelle un panneau géant sur les hauteurs de Canakkale, ou encore tous les souvenirs estampillés « 18 mars 1915 » en vente partout. Une maquette grandeur nature du « Nusrat », mouilleur de mines turc, se visite sur le port. » (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Le naufrage du cuirassé français Bouvet 

Le « Bouvet », a d’abord été touché par les batteries de Dardanos (5 pièces de 15cm Krupp), puis se repliant a heurté un mine certainement laissé par le « Nusrat ». Il a coulé en 3 minutes à cet endroit (600 marins français ont péri)

Un des canons Krupp de la batterie de Dardanos qui a durement endommagé le « Bouvet » 

Un des canons Krupp de la batterie de Dardanos qui a durement endommagé le « Bouvet » (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Un des canons Krupp de la batterie de Dardanos qui a durement endommagé le « Bouvet » (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Photo du Bouvet

Photo du Bouvet (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Photo du Bouvet (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

La fin du Bouvet le 18 mars 1915

La fin du Bouvet le 18 mars 1915 (Wikipedia, art. Bataille des Dardanelles)

La fin du Bouvet le 18 mars 1915 (Wikipedia, art. Bataille des Dardanelles)

AVRIL 1915 : débarquement britannique et français dans les Dardanelles :

25-28 avril 1915 Débarquements franco-britanniques dans la presqu’île de Gallipoli, région du cap Hellès. Bataille de Sedd ul Bahr (ou Sedd el Bahr).
25-26 avril 1915 Combats de la division française sur la rive d’Asie à Kum Kalé.

« Après l’échec de la tentative navale un débarquement franco-britannique est décidé en plusieurs endroits de la péninsule pour s’emparer des hauteurs et prendre le contrôle de celle-ci.

Le rôle des français

« Côté français, ils débarqueront à la pointe du détroit de part et d’autre : à Seddul-bahir mais aussi à Kumkale pour faire croire aux Turcs à une attaque sur la rive asiatique. C’est le Corps Expéditionnaire d’Orient du général d’Amade qui à la veille du débarquement est composé de :

1ère division de marche (Masnou)
Brigade métropolitaine: 175ème RI (qui comprend des Passerands ; voir liste dans Vatusium n° 18, p. 61) et 1er rgt de marche d’Afrique
Brigade coloniale : 4ème et 6ème régiments mixte de marche
8ème régiment de marche des chasseurs d’Afrique
2 groupes de 3 batteries de 75
1 groupe de 2 batteries de 65 de montagne 
1 compagnie du génie
1 demi compagnie du train
2 sections de projecteurs.

A Kumkale le 25 avril, le 6ème régiment colonial débarque à 9 heures et s’empare du fort à 11 heures.
La résistance turque s’organise mais les Français tiennent bon, les troupes réembarqueront le 27 avril au matin. » (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)
Le 29 avril 1915, le Corps est porté à deux divisions d’infanterie.

Les Dardanelles et la presqu’île de Gallipoli

Les Dardanelles et la presqu’île de Gallipoli

 

Débarquement des troupes 

Débarquement des troupes (site cheminots.net)

Débarquement des troupes (site cheminots.net)

« À Seddul-bahir, les Français débarquent à Morto Bay, 4 autres bataillons à « V beach » avec les Britanniques. Le 175ème RI  avance de 3 kilomètres à l’intérieur des terres vers le Kereves Dere et le massif d’Achi-baba. Les Britanniques débarquent à Helles et avancent en direction de Krithia.
La progression est difficile, le Kereves dere est atteint ; mais le 28 avril le 175ème doit se replier sur l’autre versant: ce jour-là, le régiment perd 974 hommes (25% de la troupe) et 27 officiers (75% !)
S’en suit une période d’attaque et de contre-attaques successives mais le Kereves dere résistera toujours et le massif d’Achi-baba ne sera jamais atteint. » (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Morto Bay aujourd’hui  

Morto Bay aujourd’hui (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Morto Bay aujourd’hui (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Mai 1915 : Suite de l’expédition des Dardanelles

Au total près de 80 000 soldats français sont engagés dans l’expédition des Dardanelles sur 450 000 au total pour l’ensemble des Alliés. Le maximum de l’effectif atteint est de 42 000 en mai 1915. Deux divisions ont été engagées.

6 mai-13 juillet 1915 Participation du C.E.O. à la bataille de Krithia ; combats du Kéréves Déré

La bataille de Krithia – Kérévés Déré est une série de combats qui eurent lieu à partir du 5 mai 1915 pour la prise de Krithia. Cette bataille fut un échec sanglant.

Pour en savoir plus sur La bataille de Krithia – Kérévés Déré lors de l’été 1915, voir le site Wikipedia, art. Batailles de Kritia.

Extrait de l’Historique du 175e RI (site gallica.bnf) :
« Le 1er mai 1915 1915, attaque générale des Turcs.

Le 2 mai à 1 heure, la situation est critique : l’ennemi avance partout.

Le lieutenant-colonel PHILIPPE, commandant le régiment, fait sonner la charge et se porte en avant.

A 3 heures, nous avons reconquis nos tranchées et repoussé l’ennemi dans ses lignes. Le lieutenant-colonel PHILIPPE est grièvement blessé et est remplacé dans son commandement par le commandant LINARES.
Très lourdes pertes chez l’ennemi, chez nous une douzaine d’officiers et 500 hommes hors de
combat. Les Turcs renouvellent leurs attaques dans la nuit et le lendemain, mais ils
sont repoussés. Le 8 mai, le régiment attaque à la baïonnette, et sous un feu violent gagne les
tranchées ennemies et s’y maintient. Nous attaquons à nouveau le 4 juin, le 21, le 13 juillet, le 7 août.

Le terrain est particulièrement difficile, la chaleur accablante.
Les Turcs nous opposent une résistance acharnée et contre-attaquent furieusement, aussi notre progression est-elle insignifiante, malgré l’héroïsme des troupes.

Du 7 août au 26 septembre, le régiment reste sur ses mêmes positions. Le 25 septembre, il reçoit l’ordre d’embarquer. »

6-22 août 1915 Participation du C.E.O. à la bataille de Sulva-Gaba-Tépé.

Le front d’Orient en OCTOBRE 1915

Rembarquement du 175e R.I. pour Salonique fin sept. 1915.

Octobre 1915 Les premières troupes alliées débarquent à SALONIQUE.

Les Alliés, sont bloqués sur les plages par le feu des troupes Ottomanes ils évacuent le détroit des Dardanelles en octobre et débarquent hâtivement à Salonique une partie des troupes

La base d’opérations des Alliés. Le camp retranché de Salonique en décembre 1915 (site Pays de France)

La base d’opérations des Alliés. Le camp retranché de Salonique en décembre 1915 (site Pays de France)

CAMPAGNE DE SERBIE ET D’ALBANIE pour les Passerands du 175e RI                                

 Carte des Balkans en 1915 

Carte de la Serbie (site Wikipedia, art. Expédition de Salonique)

Carte des Balkans en 1915 (site Wikipedia, art. Expédition de Salonique)

Rappel du contexte géostratégique : la retraite de Serbie (1915) cf. Vatusium n° 18

La Serbie, après un début de campagne contre l’Autriche-Hongrie assez favorable qui lui permet de reprendre Belgrade tombée dès décembre 1914, se retrouve en situation critique après l’entrée en guerre de la Bulgarie aux côtés des Empires centraux (23 mai 1915) et l’offensive générale austro-germano-bulgare déclenchée le 6 octobre 1915. (site mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr)

Novembre 1915 : Les troupes françaises, dirigées par le général Sarrail, tentent de venir en aide aux Serbes en novembre en remontant la vallée du Vardar (voir photos « l’offensive du Vardar »),

Départ des troupes françaises de Salonique pour le front serbe (5-7 novembre 1915). Sur la route du camp : Artillerie 

Départ des troupes françaises de Salonique pour le front serbe (5-7 novembre 1915). Sur la route du camp : Artillerie (site culture.gouv.fr)

Départ des troupes françaises de Salonique pour le front serbe (5-7 novembre 1915). Sur la route du camp : Artillerie (site culture.gouv.fr)

Mais c’est trop tard : les Bulgares prennent Monastir (voir carte ci-dessous, à gauche ; Vatusium 19, p. 21). Ses troupes parviennent seulement à entrer sur le territoire sud de la Serbie, puis sont contraintes de se retrancher à Salonique. L’expédition franco-britannique se solde par un échec. (site mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr)
La retraite des Serbes face à l’offensive austro-germano-bulgare s’amorce en plein hiver 1915 à travers les montagnes enneigées du Monténégro et d’Albanie jusqu’à la Mer Adriatique.

Combats du 175e RI en Serbie : Rabrovo, Tatarli, Mesmely, Dovol, Ormanli, puis frontière grecque (déc. 1915)

Carte de la Grèce, de la Bulgarie et de la Serbie en 1915-1916. Koritza en bas à gauche.

Carte de la Grèce, de la Bulgarie et de la Serbie en 1915-1916. Koritza en bas à gauche (Internet)

Suite de la campagne d’Orient dans le Vatusium n° 19. Voir nos pages consacrées aux années 1916 à 1918 (en construction).

« Dans l’ensemble de la campagne les pertes françaises seront très élevées (27 000 hommes) pour un territoire gagné relativement étroit, les quatre cimetières militaires d’origine ont été regroupés en 1923 dans la grande nécropole de Seddul-bahir : 15 000 corps dont 12 000 dans quatre ossuaires, beaucoup de coloniaux. » (site pages14-18.mesdiscussions.net)

Nécropole de Seddul-bahir 

Nécropole de Seddul-bahir (site pages14-18.mesdiscussions.net)

Nécropole de Seddul-bahir (site pages14-18.mesdiscussions.net)

Nécropole de Seddul-bahir : la tour

Nécropole de Seddul-bahir : la tour (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Nécropole de Seddul-bahir : la tour (site pages14-18.mesdiscussions.net, sujet 1251)

Sources et sites à consulter pour en savoir plus :

Site pages14-18.mesdiscussions.net TRES TRES INTERESSANT : nombreuses photos des vestiges dans le détroit des Dardanelles  http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/Sites-et-vestiges-de-la-Grande-Guerre/petite-visite-dardanelles-sujet_1251_1.htm

site hobbiesdejp.free.fr  http://hobbiesdejp.free.fr/Collections/14_18/balkans/balkans.htm

site cheminots.net  http://www.cheminots.net/forum/topic/37225-moi-mon-colon-celle-que-je-prefere-cest-celle-de-1418/?page=2

Wikipedia, art. Bataille des Dardanelles https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_des_Dardanelles

site Wikipedia, art. Expédition de Salonique https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9dition_de_Salonique

site culture.gouv.fr http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/memsmn_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_3=LEG&VALUE_3=%27DEPART%20DES%20TROUPES%20FRANCAISES%20DE%20SALONIQUE%20POUR%20LE%20FRONT%20SERBE%27

site mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr  http://www.mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr/fr/archives_photo/visites_guidees/balkans.html

Voir nos autres pages sur
– Passy pendant la grande Guerre
en particulier
notre page consacrée au monument aux morts de Passy.

– Passy de 1920 à nos jours.

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– L’étonnant « Cahier » d’Eugène Delale, école de Passy, 1882
–  La méthode Freinet à l’école de Passy, 1932-1952
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter