Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Les Passerands de l’Armée d’Orient en 1918

Written By: BT

Lire notre revue Vatusium n° 19, 2016 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 2e partie : 1916 à 1919.

Cette page BONUS complète notre article « Mourir à Monastir. Les Passerands de l’Armée d’Orient de 1916 à 1919 » publié dans Vatusium n ° 19, pages 21 à 24.

Au moins 17 Passerands ont combattu en Orient de 1916 à 1919.       

Introduction : Voir nos pages
Les Dardas de Passy en 1915 dans la presqu’île de Gallipoli en 1915   
Les Passerands de l’Armée d’Orient en 1916
Les Passerands de l’Armée d’Orient en 1917 
– Passerands de l’armée d’Orient décorés en 14-18 
– Les Passerands du 1er R.A.M. en ORIENT, 1916-1917  (Régiment Artillerie de Montagne)

Le front allié à l’été 1918 : Priština, en haut 

Le front allié à l’été 1918 : Priština, en haut (site cheminots.net)

Le front allié à l’été 1918 : Priština, en haut (site cheminots.net)

LES SOLDATS DE PASSY A SALONIQUE ET EN SERBIE EN 1918

MARS 1918 :

Ferrand Joseph François, classe 1906, passé au 8e RI coloniale le 4 février 1918 ; parti à la 16e D.I.C. (A.O. Armée d’Orient) le 10 mars 1918, arrivé au B.D.I. 16e D.I.C. le 21 mars 1918 ; passé au 8e RIC le 4 mai 1918 ; évacué malade le 23 septembre 1918 ; passé au 37e RI coloniale le 22 décembre 1918. Campagne contre l’Allemagne : armée d’Orient du 16 mars 1918 au 24 janvier 1919 : boucle de la Cerna (janv.-avril 1918), Serbie : Skra-di-Legen (sept.) Vallée de la Moglenica. Sous-secteur de Fustani. Attaque de Tusin, de Nonte, et du massif de la Dzena du 18 au 22 sept., Davidovo (oct.), puis Bulgarie (nov. 1918). Médaille commémorative roumaine.

Avril 1918, un Passerand MORT pour la France sur le front d’ORIENT :
Viard Dosithée Adolphe, classe 1915, 210e RI, tué le 9 avril 1918 au nord de Monastir (détails et citations dans Vatusium 19, page 22)
Note sur le 210e RI : 1916 Bataille de Verdun (…) ; Vosges (juin-novembre 1916)
1917 Embarquement de Toulon à Salonique (…)  début 1917
Albanie (février-mars 1917) : Koritza, Ersek ; puis région militaire des lacs (Prespa), attaque de la Pyramide (25 juin 1917), Monastir (sept. 1917-avril 1918) : cote 1248.
1918 Albanie (mai-juin 1918) : Pogradet ; puis Monastir ; puis Serbie : au nord de Monastir (sept. 1918) : tranchée de la Wartha, les Mamelons, tranchée Havel, Zulica, massif du Lorgnon, col du Lopatica ; puis poursuite en Bulgarie.

Circonstances de la mort de Dosithée Viard (détails dans Vatusium 19, page 22-23)

La cote 1248 au nord de Monastir

La cote 1248 au nord de Monastir (site pages14-18.mesdiscussions.net, massif 1248 Serbie, sujet 9735)

La cote 1248 au nord de Monastir (site pages14-18.mesdiscussions.net, massif 1248 Serbie, sujet 9735)

                                                                                        

Monastir (Serbie) – cote 1248 (septembre 1917 – septembre 1918)

« La 76e DI occupe à 5 km au nord de Monastir, un secteur important […].
Le 7 septembre 1917, 210e RI, vient prendre possession du sous-secteur « Bayard » comprenant la cote 1248. Entre les unités de ce régiment, sont intercalées des compagnies du 5e régiment hellénique placé sous le commandement du lieutenant-colonel, commandant le 210e RI.
Jusqu’au 2 novembre, il reste en secteur, améliorant les positions et subissant sans cesse des bombardements ennemis violents. » (suite du récit dans Vatusium 19, page 23) Le régiment réoccupe le sous-secteur « Bayard » du 18 février au 18 avril.
Le 18 avril, le 210e RI, relevé de son secteur par le 34e RIC, se rend dans les cantonnements Kotori le Bas, Kotori le Haut et Belkamen, faisant partie avec toute la 76e DI de la réserve de l’AFO.
Après 2 mois d’instruction et de travaux de route, le régiment revient dans la région de Monastir ; il occupe, le 3 juillet, le sous-secteur « Esterel » jusqu’au 24 août où il est relevé pour venir au repos dans la région d’Holeven. » (Historique du 210e RI, 1922, disponible sur le site dumoul.fr)

Une photo récente du 1248 vue du monastère de Kerklina au nord de Monastir 

Une photo récente du 1248 vue du monastère de Kerklina au nord de Monastir (site pages14-18.mesdiscussions.net, massif 1248 Serbie, sujet 9735)

Une photo récente du 1248 vue du monastère de Kerklina au nord de Monastir (site pages14-18.mesdiscussions.net, massif 1248 Serbie, sujet 9735)

Voir ci-dessus (avril 1917) le Croquis de la cote 1248 au nord de Monastir

JMO du 210e R.I.  (Mémoire des hommes Journaux des unités 1914-1918)Extrait du JMO du 210e RI, 1er janvier 1918 au 30 juin 1919 : 26 N 715/10, page 10 : « Bombardement de Simonin et de 1248. Pertes : (…) VIARD Dorothée (sic) soldat 15e Cie, tué »

 JMO du 210e RI, 1er janvier 1918 au 30 juin 1919 : 26 N 715/10, page 10

JMO du 210e RI, 1er janvier 1918 au 30 juin 1919 : 26 N 715/10, page 10

MAI 1918 en Orient

29 et 30 mai 1918 La seconde bataille de Skra di Legen et la victoire gréco-française.

Pour la situation de Skra-di-Legen, massif montagneux situé au nord du mont Paiko, près de la frontière entre la Serbie et la Grèce à l’ouest du Vardar, voir notre page Les Passerands du 1er R.A.M. en ORIENT, 1916-1917 ;

Ill. :

Le mont Paiko et Skra au N.O. de Thessalonique (Google maps : chercher Mount Paiko)

Le mont Paiko et Skra au N.O. de Thessalonique (Google maps : chercher Mount Paiko)


Voir aussi Wikipedia, art. bataille de Skra di Legen ; et site angelis.be 

Positions bulgares le 29 mai 1918

Positions bulgares le 29 mai 1918 (site 84eri.canalblog.com)

Positions bulgares le 29 mai 1918 (site 84eri.canalblog.com)

« La prise du Skra di Legen a couronné l’œuvre du général Guillaumat en Orient et c’est sur un beau succès qu’il rentre en France le 17 juin 1918, sur ordre de Clemenceau, pour prendre la place du général Dubail comme Gouverneur militaire de Paris. Il sera remplacé sur le front de Macédoine par le général Franchet d’Espèrey.

La victoire de Skra-di-Legen fut décisive car elle a déverrouillé l’accès aux frontières serbo-bulgares, ce qui a permis de lancer, en septembre 1918, sous le commandement du général Franchet d’Espèrey, l’offensive combinée des forces alliées (Français-Serbes à l’ouest et Anglais-Grecs à est), plus au nord sur les hauteurs de Sokol, Dobro polje, Vetrenik, Koziakas et le lac Doïran, avec objectif de briser définitivement les lignes de défense des troupes germano-bulgares et forcer la Bulgarie à capituler. »  (site angelis.be)   http://www.angelidis.be/420111297

Un Passerand deux fois blessé en mai et juin 1918 :
Grenèche, Eugène-Clovis, classe 1916 (détails dans Vatusium 19, page 23) ; reçoit la Médaille d’Orient.
Comme lui certains Passerands ont reçu des décorations pour leur participation aux combats menés en Orient. Voir notre page Passerands de l’armée d’Orient décorés en 14-18

6 septembre 1918, un Passerand MORT pour la France en GRECE : Decluny Fernand, classe 1893, caporal au 3e Groupe d’Aviation (détails dans Vatusium 19, page 23)

Voir détails sur notre page « Des Passerands dans l’aviation en 14-18 »

15 septembre 1918 Offensive alliée de Louis Franchet d’Espèrey dans les Balkans contre les Bulgares.

Le front d’Orient en septembre 1918 (site medailles1914-1918.fr)

Le front d’Orient en septembre 1918 (site medailles1914-1918.fr)

Avant son rappel par Clémenceau pour prendre le commandement de Paris, menacé par l’avance des armées allemandes en mai – juin 1918, le général Guillaumat, a préparé un plan ; le général Franchet d’Espèrey le reprend à son compte. Il va obtenir après une campagne de quatorze jours,  la capitulation de l’armée germano-bulgare.

Voyage d’inspection du général Franchet d’Espérey (25-26 juin 1918). L’Arbre Noir : Le général Franchet d’Espérey salue les troupes qui défilent, 26 juin 1918 

 Voyage d'inspection du général Franchet d'Espérey (25-26 juin 1918). L'Arbre Noir : Le général Franchet d'Espérey salue les troupes qui défilent, 26 juin 1918 (site culture.gouv.fr)

Voyage d’inspection du général Franchet d’Espérey (25-26 juin 1918). L’Arbre Noir : Le général Franchet d’Espérey salue les troupes qui défilent, 26 juin 1918 (site culture.gouv.fr)

Carte en relief de Monastir parue dans l’Illustration du 28 septembre 1918

Carte en relief de Monastir parue dans l’Illustration du 28 septembre 1918, reproduite sur pages14-18.com et sur le site quemeneven1418.org)

Carte en relief de Monastir parue dans l’Illustration du 28 septembre 1918, reproduite sur pages14-18.com et sur le site quemeneven1418.org)

Après l’accord des gouvernements britannique et italien, réticents, le 15 septembre 1918, l’armée d’Orient passe à l’offensive dans deux directions (VOIR cartes ci-dessous) :
– l’action principale au centre (forces serbes et françaises) en direction de Belgrade, par Usküb (aujourd’hui Skopje) pour couper en deux les armées bulgares,
– et une action secondaire (forces britanniques et grecques) à l’est vers la Bulgarie en direction de la vallée du Vardar et du lac Doiran.

Environs de Monastir, Macédoine : dépôt de munitions 

Environs de Monastir, Macédoine (Source Ministère de la Culture sur le site quemeneven1418.org)

Environs de Monastir, Macédoine (Source Ministère de la Culture sur le site quemeneven1418.org)

Les divisions serbes progressent appuyées par des unités grecques et françaises. (site mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr)

La bataille de Dobro Polje (ou bataille de Dobropolje) a eu lieu les 14 et 15 septembre 1918 en Macédoine. Elle permet aux troupes françaises et serbes, commandée par le général Louis Franchet d’Espèrey, de percer les lignes bulgares, d’atteindre la vallée du Vardar au niveau de Prilep et d’Uskub, de couper ainsi l’armée bulgare en deux et d’obliger la Bulgarie à signer l’armistice le 29 septembre. (Voir récit détaillé sur Wikipedia, art. Bataille de Dobro Polje )

Bataille de Dobropolje

Bataille de Dobropolje (site stratégietotale.com)

Bataille de Dobropolje (site stratégietotale.com)

Dobropolje

Dobropolje (site whereismacedonia.org)

Dobropolje (site whereismacedonia.org)

Prilep et la manœuvre d’Uskub-Skopje en haut à gauche 

Prilep et la manœuvre d’Uskub-Skopje en haut à gauche (Wikipedia, art. manœuvre d’Uskub)

Prilep et la manœuvre d’Uskub-Skopje en haut à gauche (Wikipedia, art. manœuvre d’Uskub)

Un raid célèbre de la brigade à cheval des chasseurs d’Afrique du général Jouinot-Gambetta : 70 kilomètres de montagnes à près de 2 000 mètres d’altitude, sans routes ni cartes ni fantassins et batteries de 75 pour l’appuyer. Les cavaliers foncent en direction d’Usküb, capitale de la Macédoine, prises par surprise le 29 septembre. Cet épisode constitue la dernière charge de l’histoire de la cavalerie française. (site cheminsdememoire.gouv.fr)

Voir récit et illustrations sur notre page « Charges héroïques et cavalerie démontée en 14-18http://www.histoire-passy-montblanc.fr/histoire-de-passy/de-la-prehistoire-au-xxie-s/la-guerre-de-1914-1918/les-principaux-regiments-des-soldats-de-passy-en-14-18/les-passerands-dans-la-cavalerie-en-14-18/charges-heroiques-et-cavalerie-demontee-en-14-18/ »

Charge de cavalerie, toile d’Emilian Lăzărescu : une grande charge telle qu’imaginée par ce peintre roumain installé en France 

Charge de cavalerie, toile d'Emilian Lăzărescu : une grande charge telle qu'imaginée par ce peintre roumain installé en France (Wikipedia, art. Cavalerie française pendant la Première Guerre mondiale)

Charge de cavalerie, toile d’Emilian Lăzărescu : une grande charge telle qu’imaginée par ce peintre roumain installé en France (Wikipedia, art. Cavalerie française pendant la Première Guerre mondiale)

Le front bulgare est brisé et un armistice est signé le soir même. Le général Franchet d’Espèrey poursuit vers le nord, franchit le Danube et marche sur Bucarest, ouvrant la route vers l’Autriche. (site mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr)

29 septembre 1918 La Bulgarie signe l’armistice.

La rupture du front de Macédoine a précipité la défaite des Empires centraux (suite dans Vatusium 19, page 23) L’armistice du 11 novembre met fin aux combats. (site mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr)

L’armée turque est anéantie par les Anglais lors de la bataille de Megiddo. Les généraux allemands, conscients de la défaite de l’Allemagne à terme, ne songent plus qu’à hâter la conclusion de l’armistice. Ils voudraient le signer avant que l’adversaire ne mesure sa victoire avec exactitude, avant qu’il ait reconquis le territoire français.

12 octobre 1918 : Ipek est libérée par les Alliés (Pejë en albanais et Peć en serbe, ville du Kosovo).

Ipek sur une carte de l’offensive de l’armée d’Orient en septembre-novembre 1918 

 Ipek sur une carte de l’offensive de l’armée d’Orient en septembre-novembre 1918 (site passion-histoire.net)

Ipek sur une carte de l’offensive de l’armée d’Orient en septembre-novembre 1918 (site passion-histoire.net)

25 octobre Un Comité Central Exécutif Provisoire réunit à Andryevitza ordonne la tenue d’élections.
30 octobre 1918 Armistice entre les Alliés et la Turquie.
17 novembre 1918 Élection de la Grande Skoupchtina.
26 novembre  La Grande Skoupchtina proclame la déchéance de Nicolas Ier et l’union de la Serbie et du Monténégro.

19 décembre 1918 Le prince-régent Alexandre reçoit la couronne monténégrine.
6 janvier 1919 Combat entre partisans et adversaires du roi Nicolas à Cettigné. Intervention du général français Venel en faveur du nouveau pouvoir serbe.
18 janvier 1919 Début de la Conférence de la Paix à Versailles. Le gouvernement monténégrin en exil n’est pas représenté.
29 janvier 1919 Les Alliés reconnaissent officiellement le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes (S.H.S.), tout en reconnaissant toujours Nicolas Ier comme roi du Monténégro. 1919-1920 Conflit opposant les Blancs (unionistes) aux Verts (séparatistes) soutenus par l’Italie.

BILAN de l’Armée d’ORIENT retracé dans Vatusium 19, page 24. Extrait :

Près de 300 000 soldats français, dont plus de 50 000 ne sont jamais revenus, ont combattu sur ces terres balkaniques […] Ce n’est qu’en mars 1919 que les poilus d’Orient sont rembarqués d’Odessa avec le sentiment d’avoir injustement été les oubliés de la Grande Guerre. (site mediatheque-patrimoine.culture.gouv.fr)

1919, autres Passerands engagés en ORIENT et au LEVANT.

Exemples :
Thierriaz Marcel, classe 1917, passé au 4e bataillon de Tirailleurs Malgaches  le 9 mai 1919. Orient du 19 avril au 15 octobre 1919. Remarque : le 4e BTM a participé à l’avance des troupes franco-serbes sur le front de Macédoine.
Raffort-Deruttet Edouard Honorat, classe 1918, au 143e RI (détails dans Vatusium 19, page 24)

Sources et sites à consulter pour en savoir plus :

site pages14-18.mesdiscussions.net, massif 1248 Serbie, sujet 9735  http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/qui-cherche-quoi/massif-1248-serbie-sujet_9735_1.htm

site 84eri.canalblog.com http://84eri.canalblog.com/archives/2007/02/20/4068195.html

site medailles1914-1918.fr (carte du front, sept. 1918)  http://www.medailles1914-1918.fr/france-orient.html

site culture.gouv.fr http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/memsmn_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_7=SERIE&VALUE_7=%27Le%20g%E9n%E9ral%20Franchet%20d%92Esp%E9rey%27

site quemeneven1418.org  http://www.quemeneven1418.org/le-front-des-balkans-septembre-octobre-1918/

site cheminsdememoire.gouv.fr http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/le-front-dorient-1915-1919

Wikipedia, art. manœuvre d’Uskub https://fr.wikipedia.org/wiki/Man%C5%93uvre_d%E2%80%99Uskub

Wikipedia, art. Cavalerie française pendant la Première Guerre mondiale  https://fr.wikipedia.org/wiki/Cavalerie_fran%C3%A7aise_pendant_la_Premi%C3%A8re_Guerre_mondiale

site passion-histoire.net (carte) http://www.passion-histoire.net/viewtopic.php?f=47&t=5136

site stratégietotale.com  http://www.strategietotale.com/forum/80-le-front-est/23780-offensive-de-franchet-d-esperey-septembre-1918

site whereismacedonia.org  http://whereismacedonia.org/where-to-go-in-macedonia/tourist-destinations-macedonia/837-dobro-pole-dobro-polje-macedonia

 

JMO du 210e R.I.  (Mémoire des hommes Journaux des unités 1914-1918) : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/inventaires/ead_ir_consult.php?&ref=SHDGR__GR_26_N_II

Historique du 210e RI, 1922, disponible sur le site dumoul.fr  http://www.dumoul.fr/mili/14-18/regiments/210eRI/historique/historique.php

Voir nos autres pages sur
– Passy pendant la grande Guerre
en particulier
notre page consacrée au monument aux morts de Passy.

– Passy du XXe siècle à nos jours.

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– L’étonnant « Cahier » d’Eugène Delale, école de Passy, 1882
–  La méthode Freinet à l’école de Passy, 1932-1952
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter