Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Les Passerands du 140e RI en 14-18

Lire notre revue Vatusium n° 18, 2015 « Les Passerands dans la Grande Guerre », 1ère partie : 1914 et 1915.

Cette page BONUS complète notre article «  A la recherche des poilus de Passy » publié dans Vatusium n ° 18, pages 6 à 8.

Introduction : Voir nos pages sur…

Les Passerands dans les troupes alpines en 14-18 
– Les Passerands chasseurs alpins en 14-18, histoire et uniforme 
– Les Passerands des 11e et 51e BCAP en 14-18
– Les Passerands du 22e BCAP en 14-18 
– Les Passerands des Régiments d’Infanterie Alpinehistoire et uniforme
– Les Passerands du 97e RIA en 14-18
– Les Passerands chasseurs skieurs
– Les débuts du ski dans l’armée française, 1896-1913
– Des Passerands soldats skieurs en 14-18

Un soldat du 140e RI 

Un soldat du 140e RI (site lagrandeguerre.cultureforum.net )

Un soldat du 140e RI (site lagrandeguerre.cultureforum.net )

Autres photos de soldats du 140e RI disponibles sur le site chtimiste.

18 Passerands au moins ont servi dans les rangs du 140e RI (régiment d’infanterie alpine) pendant la Grande Guerre.

Remarque : Sur le papier, le 140e n’était pas un RIA (en tout cas il n’avait pas officiellement cette dénomination à cette époque, il l’aura plus tard). Dans les faits, étant stationné en région montagneuse, il touchait, quand il opérait dans ces secteurs, des effets spécifiques « montagne ». (site lagrandeguerre.cultureforum.net ; site alpins.fr)

Année 1914 (9 Passerands dont 3 blessés, en bleu)

BAIETTO Ferdinand Albert, classe 1902, classé au Conseil de révision dans les services auxiliaires ; fils d’étranger inscrit en vertu de l’article 11 de la loi du 15 juillet 1889 ; réserviste classé dans le service armé le 20 novembre 1914 ; affecté au 140e RI le 9 décembre 1914 ; passé au 414e RI le 1er avril 1915 ; passé au 3e Escadron du train le 21 février 1917 ; passé au CVAXg [Convoi Auxiliaire] le 20 novembre 1917.
BOTTOLLIER-DARBELIN François, classe 1900,  réserviste dispensé comme soutien de famille ; rappelé dans la Territoriale en août 1914 au 140e RI ; aux armées de septembre 1914 au 31 mai 1918 ; Nommé caporal le 21 mai 1916 ; évacué pour blessure le 31 mai 1918.
BUTTOUD Jean-Arthur, classe 1913, Armée active, incorporé au 17e RI le 15 déc. 1914 ; aux armées le 25 mai 1915 ; passé au 140e RIA le 14 mai 1915 ; passé au 175e RI le 1er juin 1915.
DUCROZ Pierre Joseph, classe 1902, réserviste classé dans les services auxiliaires, service armé en novembre 1914 au 140e RI ; détaché à la poudrerie de Fons le 17 février 1915.
GAY-DESCOMBES Eugène, classe 1906, réserviste classé bon pour le service armé en octobre 1914 et incorporé au 140e RI ; classé services auxiliaires en 1916 ; est resté à l’intérieur.
GUBERT Ulysse Adolphe, classe 1914, Armée active, incorporé au 140e RI le 20 novembre 1914 ; passé au 159e RI le 14 février 1915.
GUICHONNET Nestor Louis, classe 1910, réserviste rappelé au 140e RI, caporal fourrier le 8 septembre 1914, sergent fourrier le 2 octobre 1914, sergent major le 20 novembre 1914, adjudant le 20 juin 1915 ; détaché comme métallurgiste le 20 septembre 1915 aux Forces motrices de l’Arve jusqu’au 18 février 1916 ; rentré au dépôt le 18 février 1916.
Cité  à l’ordre du régiment ; Croix de guerre étoile de bronze ; médaille militaire.
MUGNIER Louis Philibert, classe 1912, Armée active, classé service auxiliaire. en 1914. Classé bon pour le service armé le 4 novembre 1914 ; placé en sursis d’appel à l’usine de Chedde le 20 février 1915 ;  incorporé au 140e RI le 19 mars 1915 ; au 9e Btn le 18 juillet 1916 ; blessé à l’abdomen, évacué le 25 mars 1917 (…) Maintenu service armé, inapte à l’infanterie pour blessure à l’abdomen ; passé au 2e Rgt d’artillerie de campagne le 7 août 1917 (…). Médaille Interalliée le 16 juillet 1934.
PERROUD Pierre, classe 1914, 140e RI, Armée active, blessé le 25 décembre 1914 à Lihons (Somme), non évacué. Classé dans le service auxiliaire le 29 juin 1916.

Année 1915 (ajouter 3 Passerands dont 2 blessés, en bleu)

BUTTOUD César, classe 1915, Armée active, incorporé au 17e RI le 15 décembre 1914 ; passé au 140e RI le 14 mai 1915 ; parti au front le 18 mai 1915 ; passé au 175e RI le 1er juin 1915 ; évacué malade en Orient le 20 août 1915 (…,) rentré au dépôt le 23 février 1916, parti au front le 27 avril 1916 ; passé au 140e RI le 26 avril 1916 ; nommé soldat de 1ère classe le 7 février 1917 ; détaché au 8e Territorial (CM2) du 2 au 7 avril 1918 ;  blessé le 28 juillet 1918 au Mont Sans-Nom. Cité à l’ordre de la Division du 9 novembre 1917. Croix de guerre avec étoile d’argent.
BUTTOUD Jules Alfred, classe 1905, réserviste rappelé au 1er Rgt d’Artillerie de montagne ; passé au 175e RI le 25 juin 1915 ; passé au 140e RI le 26 juin 1915 ; passé au 1er Rgt d’Artillerie de montagne le 5 juillet 1915 (…) Démobilisé le 7 mars 1919.
FIVEL-DEMORET Alfred, classe 1904, réserviste Services auxiliaires ; classé service armé le 24 décembre 1914, affecté au 140e RI Grenoble ; passé au 99e RI Vienne le 23 août 1915 ; passé au 140e RI le 10 octobre 1915 ; nommé soldat de 1ère classe le 6 février 1917 ; intoxiqué, vésiqué par gaz [apparition d’ampoules et de plaies sur la peau], le 3 novembre 1917 dans la forêt de Pinon (Aisne) ; intoxiqué, pour la deuxième fois, le 7 mai 1918 au Mont-Noir. Cité à l’ordre de l’I.D. du 26 octobre 1917 ; Cité à l’ordre du régiment du 1er novembre 1917 ; Croix de guerre étoile de bronze et étoile d’argent, médaille militaire.

Année 1916 (ajouter 6 Passerands dont un mort pour la France, en rouge, et 2 blessés,en bleu)

ALLARD Léon Edouard, classe 1906, réserviste rappelé au 30e RI ; blessé le 25 août 1914 à la ferme du « Mouton Noir » (et non Mont Noir) à l’ouest de Lunéville et au nord de Mont-sur-Meurthe et Rehainviller où se trouve le 230e RI à cette date ; rejoint le dépôt le 15 septembre 1914 ; détaché à l’usine de Chedde du 7 février 1915 au 13 juillet 1916 ; passé au 140e RI le 16 juillet 1916 ; parti en renfort au 9e bataillon de marche le 19 juillet 1916 ; intoxiqué au 140e RI le 4 juin 1918, hôpital de Gravelines le 5 juin 1918, rentré le 11 août 1918. Cité à l’ordre du Rgt le 16 janvier 1919 ; Croix de guerre, médaille militaire.
BOTTOLLIER Alfred Albert, classe 1898, Territorial. Réformé n° 2 le 4 janvier 1900. Pris bon service armé en octobre 1914. Affecté au 107e Territorial le 11 novembre 1914 ; placé en sursis d’appel à l’usine de Chedde le 13 février 1915, sursis du 13 février 1915 au 28 juin 1916 ; relevé des usines le 23 mars 1916 ; passé au 140e RI le 23 juillet 1916, aux armées ; passé au 20e Escadron du train Service auto le 21 décembre 1916.
LEGON Emile Marie, classe 1907, réserviste rappelé au 30e RI. Détaché à l’usine de Chedde le 27 avril 1915. Passé au 140e RI le 16 juillet 1916. Démobilisé le 5 mars 1919, décédé en 1919 (date et lieu inconnus), figure sur le monument aux morts de Passy.
LOMBARD Félix Eugène, classe 1897, Territorial rappelé au 107e RIT. Détaché à l’usine de Chedde le 5 février 1915. Relevé des usines le 20 mars 1916 ; passé au 140e RI le 2 juillet 1916. Passé au 64e Territorial le 20 octobre 1917.
METRAL Joseph Emile, classe 1898, Territorial réformé en novembre 1899; pris bon pour le service armé en octobre 1914. Affecté au 107e Territorial. Placé en sursis d’appel à partir du 7 février 1915 à l’usine de Chedde. Relevé des usines le 20 mars 1916 ; passé au 140e RI le 2 juillet 1916 ; passé au 120e Rgt territorial d’infanterie le 24 novembre 1918. Blessé le 28 août 1918 à Epagny [sans doute Chaussoy-Epagny au sud d’Amiens], intoxication par gaz. Mis en congé le 21 janvier 1919.
MICHOLLIN René Eugène, réserviste classe 1908, relevé d’usine et affecté au 140e Rgt d’infanterie le 14 juillet 1916 ; passé au 9e Bataillon du 140e RI le 18 juillet 1916. Démobilisé le 15 juillet 1919. Se retire à Passy. Citations.

Année 1917 (pas de nouveau Passerand)

Année 1918 (pas de nouveau Passerand)

Année 1919 (pas de nouveau Passerand)

Autres photos du 140e RI : Voir le site chtimiste .

Cette photo représente un Houtkerquois, le caporal Verbèke Daniel, il appartient au 140e RI,
il est mort des suites de ses blessures de guerre, dans le bois de Retégnebois (Verdun, Meuse).

caporal Verbèke Daniel (site lagrandeguerre.cultureforum.net)

caporal Verbèke Daniel (site lagrandeguerre.cultureforum.net)

Le capitaine Bérenger entouré de ses hommes du 140e RI 
avec une petite prise de guerre à ses pieds, un petit casque bavarois apparemment. On est sans doute fin 1914.

Le capitaine Bérenger et ses hommes du 140e (site lagrandeguerre.cultureforum.net)

Le capitaine Bérenger et ses hommes du 140e (site lagrandeguerre.cultureforum.net)

Des soldats du 140e RI avec un canon français de 37mm TR (Tir Rapide), modèle 1916

et ses munitions, en bas à gauche   

Des soldats du 140e RI avec un canon français de 37mm TR modèle 1916 (site lagrandeguerre.cultureforum.net)

Des soldats du 140e RI avec un canon français de 37mm TR modèle 1916 (site lagrandeguerre.cultureforum.net)

Sources et sites à consulter pour en savoir plus :                                                                      

ADHS site Archives départementales de Haute-Savoie

JMO du 140e R.I. : Mémoire des hommes Journaux des unités 1914-1918 : Journaux des Marches et Opérations des corps de troupe (menu à gauche de l’écran) > Régiments et bataillons > Infanterie > Régiments d’infanterie > 140e RI  > JMO > 1er livre : du 20 août 1913 au 31 mars 2015

Historique du 140e RI :

Site verdun-1916.chez-alice.fr  et Site ddata.over-blog.com
Résumé sur le site chtimiste

Pour l’historique de toute la guerre, VOIR le site verdun-1916.chez-alice.fr

site lagrandeguerre.cultureforum.net

Sur le canon français de 37mm TR (Tir Rapide), modèle 1916, artillerie de tranchée,voir

Site rosalielebel75.franceserv.com  ; Site clausuchronia.wordpress.com

Autres photos du 37 mm disponibles : Site historicafirearms.info  ; Site carlpepin.com   ; Site juliendaget.perso.sfr.fr  ; Site tircollection.com

Voir nos autres pages sur
– Passy pendant la grande Guerre
en particulier
 notre page consacrée au monument aux morts de Passy.

– Passy de 1920 à nos jours.

Découvrez aussi, sur notre site, la richesse et la variété du patrimoine de Passy :
 Les ex-voto du temple romain de Passy
– Le château médiéval de Charousse à Passy
– Le retable de la Chapelle de Joux, à Passy
– L’étonnant « Cahier » d’Eugène Delale, école de Passy, 1882
–  La méthode Freinet à l’école de Passy, 1932-1952
– La conduite forcée de 1947-1952 et la production hydroélectrique à Passy
– L’Arve des Gures aux Egratz, à Passy
– Vues panoramiques sur le Mont-Blanc depuis Passy
– L’inalpage dans les « montagnes » de Passy, « l’emmontagnée », et la « remuée » pendant l’été
– La gare de Chedde à Passy et la ligne Le Fayet-Chamonix
– La sculpture d’Albert FERAUD (1921-2008), La Porte du soleil (1973), sur la « Route de la Sculpture Contemporaine » à Passy
– La stèle de la Torchette à Passy et les commémorations du maquis de Montfort

Nous contacter ; Commander nos publications

S’abonner à notre lettre d’information-Newsletter