Culture, Histoire et Patrimoine de Passy

Cahier d’Eugène Delale, Passy 1882, p. 51-64

Voir notre page concernant la présentation de ce « Cahier de mise au net » fait à l’école primaire de Passy par Eugène Delale, élève de 1ère Division.

Les 64 pages du cahier d’Eugène Delale présentent le contenu de 5 ½ semaines de travail, du lundi 27 février au mercredi 5 avril 1882, milieu de la semaine sainte, 3 jours avant le dimanche de Pâques. Pas moins de 30 problèmes et 32 travaux de français (17 dictées et 15 exercices de « style-rédaction » ou de « composition française »)ont été donnés par le maître pendant ces 5 semaines.

Cahier d’Eugène Delale, 27 mars 1882, p. 50, Devoirs envers la patrie (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 27 mars 1882, p. 50, Devoirs envers la patrie (Coll. Jean Perroud)

Notre association CHePP a retranscrit l’intégralité de ce cahier : mais en dehors des premières pages, nous n’avons pas transcrit les « solutions résumées », les « opérations » et les solutions raisonnées » des problèmes ; seuls quelques fac-similés sont présentés.
Les rares erreurs ont été reproduites et signalées par un (sic).

Voici la transcription de la 5ème semaine et du début de la 6 ème semaine : du lundi 27 mars au samedi 1er avril 1882 et demi-semaine du lundi 3 au mercredi 5 avril 1882

SOMMAIRE

Pages 50-51 Du 27 mars 1882. Style. Rédaction. Devoirs envers la patrie.
Pages 51-52 Du 27 mars 1882. Rédaction. Bonjour, pinson.
Page 53-54 Du 27 mars 1882. Problème XXIV.
Dictée du 28 mars 1882. Clovis (Participe passé)
Pages 54-55 Problème XXV
Dictée du 29 mars 1882. Révolution française.
Page 56 Du 29 mars 1882. Problème XXVI
Page 57 Du 31 mars 1882. Style – rédaction. Description d’une ferme que vous aurez visitée.
Page 58 Du 31 mars 1882. Problème 27
Page 59 Dictée du 1er  avril 1882 L’or
Page 60 Du 1° avril 1882 Problème 28.
Page 61 Problème 29.

Demi-semaine du lundi 3 au mercredi 5 avril 1882 :
Page 62 Du 3 avril 1882. Problème 30.
Page 63-64 Dictée du 4 avril 1882. Remords de Louis XI.
Page 64 Du 5 avril 1882. Notre maison.

FIN du cahier

CONTENU du CAHIER de mise au net

Pages 50-51

Du (lundi) 27 mars 1882

Style. Rédaction.

Devoirs envers la patrie (voir fac-similé ci-dessus)

Chacun de nous sait assez ce qu’est la patrie et pas un ici n’entendra prononcer le mot de France, sans sentir battre son cœur. Tel qu’il est, ce beau pays a été envié par des peuples de caractères différents, Romains, Francs, Wisigoths, Hums (sic), Arabes, Normands, Anglais, Allemands, hélas ! ont fait leurs efforts pour s’emparer ; ils l’ont ravagé ; mais toujours la France s’est relevée de ses malheurs ; elle a toujours été une grande nation. C’est ce qui a fait dire à un Anglais : « Si l’on me demandait quel pays je préfaire (sic), je dirais c’est le mien ; mais je voudrais avoir pour seconde patrie, la France ».
Il fut un temps où la France fut en proie à la  barbarie, un temps où elle fut plongée dans l’ignorance ; ces temps sont loin de nous. Cependant l’histoire nous retrace ce que la France était alors. Longtemps elle fut au pouvoir d’hommes durs et tyrans ; mais un jour la France a secoué la domination odieuse, elle a compris que le moment était venu de réunir les parties éparses de son territoire pour constituer un Etat uni, compacte (sic) et prospère. La France s’est levée pour terrasser la féodalité. Cette époque nous est connue ; c’est la Révolution française qui inaugura la liberté et fit cesser les désordres de ces temps malheureux.
Dès lors, nous sommes égaux, et nous, fils de manants, condamné (sic) à l’esclavage pendant notre vie, pouvons marcher aujourd’hui de pair avec les fils des anciens seigneurs.
Voici, en racourci (sic) les Devoirs envers la patrie.
N’est-ce pas elle qui a fait construire cette école, où vous avez l’avantage de vous instruire ?
Vous êtes ses enfants ; elle vous donne l’instruction, et en retour, elle vous demande le respect de ses lois et notre part de contributions.
Un jour vous serez appelés à défendre son territoire. Eh bien, acquittez-vous avec empressement de ce noble devoir. Soyez toujours des citoyens vigilants et éclairés dignes de porter haut le nom Français.

Pages 51-52

Du (lundi) 27 mars 1882.

Rédaction.

Bonjour, pinson.

Bonjour, pinson !

Te voilà revenu petit déserteur. D’où viens-tu ? On ne t’a pas vu tout l’hiver. L’hiver n’a été pour toi qu’une ombre de froids.
Te voilà, voltigeant et sautillant autour de nos fenêtres ; tu n’es pas venu cet hiver prendre place à notre basse-cour, pour avoir ta becquée. Au premier jour ensoleillé, tu retournes dans les champs, chercher des brins de laine, des racines et des lichens pour reconstruire la demeure que tu as laissée ce printemps, et prendre à ta charge, la surveillance de notre jardin. Mais, ne sens-tu pas que l’hiver nous réserve quelques surprises ? Cependant, ne crains rien ; construit (sic) ton nid, et si par hasard, l’hiver se fait sentir de nouveau, tu viendras prendre place à notre basse-cour.

Bonjour, pinson !

Je te souhaite la bienvenue. Rebâtit (sic) ta petite demeure dans le vieux prunier ; la mère y pondra des œufs, les petits écloront ; et tous, à un moment donné, s’envoleront à tire d’aile dans les airs.

Bonjour, pinson !

Ne crains rien, garde notre jardin ; personne ici ne veut te faire de mal ; car tu n’as dans le pays que des amis. Si j’ouvre ma fenêtre, c’est pour mieux entendre ton chant joyeux.

Bonjour, pinson !

J’admire ton plastron rouge, mais j’admire encore plus ta ritournelle joyeuse qui se fait entendre dans les airs.

Page 53-54

Du (lundi) 27 mars 1882

Problème XXIV. (voir le fac-similé ci-dessous)

Trouver la surface du terrain ci-contre. Schéma.

Cahier d’Eugène Delale, 27 mars 1882, p. 53, schéma du problème XXIV (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 27 mars 1882, p. 53, schéma du problème XXIV (Coll. Jean Perroud)

Solution résumée (voir le fac-similé ci-dessous)

Opérations (voir le fac-similé ci-dessous)

Réponse : Ce terrain a une surface de 119 a. 2607 décimètres carrés.

Cahier d’Eugène Delale, 27 mars 1882, p. 53, problème XXIV (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 27 mars 1882, p. 53, problème XXIV (Coll. Jean Perroud)

Dictée du (mardi) 28 mars 1882.

Clovis

(Participe passé)

On a prétendu étudier la politique de Clovis et peindre son caractère ; on lui a prêté les combinaisons, les vues, les sentiments tantôt d’un savant et cruel despote, tantôt d’un conquérant à vaste desseins, quelquefois d’un profond législateur. D’autres se sont élevés contre ses vices, ses crimes, lui ont refusé tout mérite, toute gloire, et n’ont voulu voir en lui qu’un heureux et odieux barbare. Les uns ont inventé un homme ; les autres ont méconnu des faits. Le caractère individuel de Clovis nous est inconnu ; la politique prévoyante et régulière qu’on lui attribue était impossible dans sa nation et de son temps. Tout ce qu’on lui attribue, ce que les faits ne permettent pas de nier, c’est qu’il était, au milieu des barbares, un barbare doué de facultés supérieures et de cette insatiable avidité qui les accompagne. Un de ces hommes que rien ne satisfait ni ne lasse, ni ne trouve dans le repos que l’impatience et la fatigue, nés pour le mouvement parce qu’ils portent en eux-mêmes la force qui remue toutes choses, et incapables de s’arrêter devant un crime, un obstacle ou un danger. Guizot *.

* Note CHePP : François Guizot (1787-1874) est un historien et homme politique français. On lui doit, entre autres,  Essai sur l’histoire de France du ve au xe siècle, 1823 ; Essais sur l’histoire de France, 1836 ; L’histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu’en 1789, 1870-1875, 5 vol.

Pages 54-55

Problème XXV

Un litre d’huile pèse 0 kgr. 915. Un vase plein d’huile pèse 13 kgr. 725, le vase seul pèse les 2/15 du poids total. Quel est le poids d’huile contenue dans ce vase, et combien vaut cette huile à raison de 220 fr. l’hectolitre ?

Solution résumée (…)
Opérations (…)
Réponse : L’huile contenue dans ce vase pèse 11 kgr. 895 et vaut 28 fr. 60 centimes.
Solution raisonnée (…)

Dictée du (mercredi) 29 mars 1882.

Révolution française. (Voir le fac-similé ci-dessous : fin du texte, p. 56)

Pour opérer les grandes réformes qu’elle avait entreprises, la Révolution a eu beaucoup d’obstacles à vaincre, ce qui a produit des excès passagers à côté de bienfaits durables. Les privilégiés ont voulu l’empêcher, l’Europe a tenté de la soumettre, et, forcée à la lutte, elle n’a pu ni mesurer ses efforts, ni modérer sa victoire. La résistance intérieure a conduit à la souveraineté de la multitude, et l’agression du dehors à la domination militaire.
Cependant le but a été atteint : malgré l’anarchie et malgré le despotisme, l’ancienne société a été détruite pendant la Révolution, et la nouvelle s’est assise sous l’Empire. Lorsqu’une réforme est devenue nécessaire et que le moment de l’accomplir est arrivé, rien ne l’empêche et tout la sert. Heureux alors les hommes, s’ils savaient s’entendre ; si les uns cédaient ce qu’ils ont de trop, si les autres se contentaient de ce qui leur manque, les révolutions se feraient à l’amiable, et l’historien n’aurait à rappeler ni excès ni malheurs ; il n’aurait à montrer que l’humanité rendue plus sage, plus libre et plus fortunée. Mais jusqu’ici les annales des peuples n’offrent aucun exemple de cette prudence dans les sacrifices : ceux qui devraient les faire les refusent ; ceux qui les demandent lui imposent *, et le bien s’opère comme le mal, par les moyens et la violence de l’usurpation. Mignet **.

Notes CHePP : * lire « ceux qui les désirent les imposent ».

** François-Auguste-Marie-Alexis Mignet (1796-1884, écrivain, historien, journaliste et conseiller d’Etat français), Histoire de la Révolution française depuis 1789 jusqu’en 1814, publiée en 1880. La dictée est extraite de l’Introduction (livre disponible gratuitement en ligne).

Page 56

Du (mercredi) 29 mars 1882.

Problème XXVI (voir le fac-similé ci-dessous)  

Chercher le volume en litre du baquet ci-contre (schéma) et dites le poids en tonnes de l’eau qu’il contient.

Cahier d’Eugène Delale, 29 mars 1882, p. 56, schéma du problème XXVI (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 29 mars 1882, p. 56, schéma du problème XXVI (Coll. Jean Perroud)

Solution résumée (…)
Opérations (…)
Réponses : Ce baquet contient 1595 litres, 30 d’eau pesant 1 t 5953.

Cahier d’Eugène Delale, 29 mars 1882, p. 56, problème XXVI (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 29 mars 1882, p. 56, problème XXVI (Coll. Jean Perroud)

Page 57

Du (vendredi) 31 mars 1882.

Style – rédaction.

Description d’une ferme que vous aurez visitée. (voir le fac-similé ci-dessous)

Développement.

Voyez ce groupe de maison (sic) en rond qui, au milieu, forme une cour où se promènent un grand nombre de volailles. C’est la ferme. Allons-y. Un treillage en fer entoure la basse-cour, afin que les animaux carnassiers, tels que renards, loups, ne viennent pas dévorer les volailles. Voici la demeure du fermier, qui est propre et bien aérée ; elle comprend une cuisine, une salle à manger et des chambres à coucher, puis sur le derrière la laiterie. Elle est très propre, on en éloigne les mouches avec soin. On y voit la crême (sic), la baratte, les seaux destinés à traire le lait. Ici est l’écurie ; elle est vide, il est certain que les chevaux sont aux champs. Voilà l’étable où le fermier met du foin l’été ; car les vaches n’y sont pas, elles paissent dans les montagnes, et l’hiver venu, l’étable est débarrassée pour loger le bétail. Là-bas est la bergerie. Voyez comme elle est propre, elle est un peu en pente, et au bas de cette pente, le purin y descend et s’écoule dans une citerne, que le fermier vide quand elle est pleine. Enfin voilà ici la mare où les canards vont se baigner. Eh ! voilà Médor le gardien de la ferme que l’on attache le jour et que l’on lâche la nuit.

Cahier d’Eugène Delale, 31 mars 1882, p. 57 Description d’une ferme que vous avez visitée (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 31 mars 1882, p. 57 Description d’une ferme que vous avez visitée (Coll. Jean Perroud)

Page 58

Du  (vendredi) 31 mars 1882

Problème 27

On présente à un négociant 3 billets : le 1er  de 500 fr. payable dans 6 mois ; le 2e de 800 fr. payable dans 3 mois et le 3e de 1000 fr. payable dans un an. Il remet en échange de ces trois billets une somme de 2226 fr. 50. À quel taux les a-t-il escompté (sic) ?

Solution résumée (…)
Opérations (…)
Réponse : Ces billets ont été escomptés au taux de 5 fr. 07 p. %.
Solution raisonnée (…)

Page 59

Dictée du (samedi) 1er  avril 1882

L’or (voir le fac-similé ci-dessous)

La découverte de l’or remonte aux premiers âges de la civilisation, et, ce qu’il y a de remarquable, c’est que, parmi les peuplades réputées le plus sauvages, il n’y en a peut-être aucune qui l’ait connu (lire « qui ne l’ait connu » ?). A cause de sa belle et solide couleur et du brillant qu’il peut recevoir, il a été employé de tout temps à la parure des hommes et des femmes ainsi qu’à la décoration des meubles et des appartements. Sa grande valeur (il vaut 3444 fr. 44 le kilogramme) sous un petit volume le fait également adopté comme instrument des échanges. La bijouterie, l’orfèvrerie, l’ameublement et le monnayage, sont les industries qui se partagent aujourd’hui ses applications ; mais le monnayage, à lui seul, absorbe plus des deux tiers de la production totale. Il est presque entièrement fourni au commerce par l’Australie, la Californie, la Russie asiatique et l’Amérique du Sud. Ce qu’on extrait des mines d’Europe est insignifiant. Maigne.

Cahier d’Eugène Delale, 1er avril 1882, p. 59 Maigne, L’or (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 1er avril 1882, p. 59 Maigne, L’or (Coll. Jean Perroud)

Page 60

Du (samedi) 1° avril 1882

Problème 28 (voir le fac-similé ci-dessous)

On partage une somme entre quatre personnes. La première a eu la moitié, la 2e le 1/5, la 3e le 1/6 et la 4e, qui a le reste reçoit 45 fr. de moins que la 3e. Quelle est la somme partagée ?

Solution résumée (…)
Opérations (…)
Réponse : La somme à partager était 14 440 fr.
Solution raisonnée (…)

Cahier d’Eugène Delale, 1er avril 1882, p. 60, problème XXVIII (Coll. Jean Perroud)

Cahier d’Eugène Delale, 1er avril 1882, p. 60, problème XXVIII (Coll. Jean Perroud)

Page 61

Problème 29. (voir le fac-similé ci-dessous)

Pour faire de la bière un brasseur achète 28 quintaux d’orge à raison de 22,60 fr. le sac de 128 kgr., et il en emploie 6 litres ½ par hectolitre de bière. Combien pourrait-il avec cette quantité, fabriquer de tonnes de 2 hectolitres, sachant qu’un décalitre d’orge pèse 11 kgr. 9. Quel sera le prix de l’orge employée ?

Solution résumée (…)
Opérations (…)
Réponses : Le brasseur pourra fabriquer 181 tonnes de bière. L’orge employée lui a coûté 494 fr. 37 centimes.
Solution raisonnée (…)

Page 62

Du (lundi) 3 avril 1882.

Problème 30

Un ouvrier ferait un ouvrage en 10 jours 4/5. On lui adjoint un autre ouvrier et tous deux font l’ouvrage en 6 jours ¾. Combien chacune a-t-il reçu en tout et par journée, sachant que l’ouvrage leur a été payé 64 fr. 80.

Solution résumée (…)
Opérations (…)
Réponses : Le premier a reçu 40 fr. 50 et a gagné 6 fr. par jour. Le deuxième a reçu 24 fr. 30 et a gagné 3 fr. 60 par jour.
Solution raisonnée (…)

Pages 63-64

Dictée du (mardi) 4 avril 1882.

Remords de Louis XI.

Louis XI, malade, a fait venir de Calabre François de Paule à qui l’on attribuait de nombreuses guérisons. Après lui avoir demandé de prolonger sa vie et fait l’aveu de ses crimes le roi lui trace le tableau des tortures qu’il endure.

Ah !si dans mes tourments, vous descendiez, mon père,

Je vous arracherais des larmes de pitié !

Les angoisses du corps n’en sont qu’un (sic) moitié,

Poignante, intolérable, et la moindre peut-être.

Je ne me plais qu’aux lieux où je ne puis pas être.

En vain je sors de moi : fils rebelle jadis,

Je me vois dans mon père et me crains dans mon fils.

Je n’ai pas un ami : je hais ou je méprise ;

L’effroi me tord le cœur sans jamais lâcher prise,

Il n’est point de retraite où j’échappe aux remords ;

Je veux fuir les vivants, je suis avec les morts.

Ce sont des jours affreux ; j’ai des nuits plus terribles !

L’ombre pour m’abuser prend des formes visibles ;

Le silence me parle, et mon Sauveur me dit,

Quand je viens le prier : «  Que veux-tu, maudit ? »

Un démon, si je dors, s’assied sur ma poitrine.

Je l’écarte ; un fer nu s’y plonge et m’assassine.

Je me lève éperdu ; des flots de sang humain

Viennent battre ma couche, elle y nage et ma main

Que penche sur leur gouffre une main qui la glace,

Sent des lambeaux hideux monter à leur surface.

Casimir Delavigne *.

Note CHePP : Casimir Delavigne (1793-1843), est un poète et dramaturge français, auteur d’une tragédie  « Louis XI », son chef d’œuvre, jouée en 1832.

Page 64

Du (mercredi) 5 avril 1882.

Notre maison.

Certificat d’études. Canton de Rivesaltes. Pyrénées Orientales 1881.

L’homme ressemble à une maison habitée. Les murs de la maison, c’est ce que l’on appelle votre corps ; l’habitant c’est votre âme. Mais votre âme n’est pas enfermée dans votre corps comme un prisonnier dans un haute tour murée de toutes parts. La maison que vous habitez a des portes et des fenêtres, des ouvertures par où votre âme regarde, entend et connaît ce qui se passe autour de la maison ; les ouvertures sont ce qu’on nomme les cinq sens : la vue qui a pour organes les yeux ; l’ouïe qui réside dans vos oreilles ; le toucher qui est situé dans vos doigts et sur toute la surface de votre corps ; l’odorat qui a son siège dans les fosses nasales, enfin le gout (sic), qui es placé dans la langue et le palais. Compayré *

* Jules-Gabriel Compayré (1843-1913) est un théoricien de la pédagogie et homme politique français. Professeur de pédagogie à l’école normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, il publie de nombreux ouvrages dans le domaine. Publications faites avant 1882 : Histoire critique des doctrines de l’éducation en France depuis le seizième siècle, 1879 (prix Bordin) ; Éléments d’éducation civique et morale, 1880 (mis à l’index)

FIN

(Pâques 1882 : dimanche 9 avril)

FIN de la 5ème et de la 6ème semaine

Voir les autres pages de notre site consacrées à ce cahier :

TRANSCRIPTION et/ou REPRODUCTION de l’INTEGRALITE du cahier :

– Cahier d’Eugène Delale, Passy, p. 1-15, semaine du 27 février au 4 mars 1882
– Cahier d’Eugène Delale, Passy, p. 16-27, semaine du 6 au 11 mars 1882
– Cahier d’Eugène Delale, p. 28-38, semaine du 13 au 18 mars 1882
– Cahier d’Eugène Delale, p. 39-50, semaine du 20 au 25 mars 1882

SYNTHESES :

– Rédactions et dictées patriotiques dans le Cahier d’Eugène Delale, Passy
– Cahier d’Eugène Delale, école de Passy Chef-lieu, 4 mars 1882 : Problème de géométrie VI 
– Enoncés des 30 problèmes du cahier d’E. Delale 
–  La protection des oiseaux insectivores enseignée aux écoliers de Passy, Cahier d’Eugène Delale, 24 mars 1882, p. 45

Autres pages sur…
  l’enseignement à Passy
– l’enseignement du tir dans les écoles primaires de Passy , à propos de l’’éducation civique, patriotique, républicaine et militaire de 1870 à 1914

à découvrir également…
 Le Journal scolaire de Passy, M. Dunand et la méthode Freinet

  Nous contacter ; Commander nos publications 

Lettre d’information-Newsletter